Accéder au contenu principal

Actualités

La Fabrique du Tourisme : Pour une création de valeur durable

Après un an où d’autres sujets ont été explorés avec les professionnels du secteur, les acteurs de la Fabrique du Tourisme ont de nouveau réuni investisseurs, opérateurs et apporteurs de solutions pour réfléchir ensemble à une création de valeur plus vertueuse.

Bertrand Pulles, Directeur Associé, Extendam

3ème Fabrique du Tourisme

Nous sommes un cercle de réflexion opérationnel qui nous permet de réfléchir aux business models de demain. Nous allons mobiliser notre intelligence collective.

Il y a 1 an nous avions sorti un premier rapport avec 11 solutions très opérationnelles. Cette lame de fond devient de plus en plus forte avec des signaux de plus en plus visibles.

Je suis convaincu que le tourisme durable peut devenir un véritable levier d’attractivité pour notre secteur.

Pedro Novo, Directeur Exécutif Bpifrance

N’ayons pas de contraintes ni de censure. Il nous faut être pragmatiques. Est-ce que tout sera durable ? Peut-être que les idées que vous aurez aujourd’hui deviendront naturelles. Plus c’est fou, plus il faut creuser nos sujets. C’est maintenant que nous avons de l’attention sur nos filières.

Brune Poirson, Chief Sustainability Officer, Accor

En sortie de crise du Covid nous devons reprendre l’offensive et arrêter de subir. Lutter contre les changements climatiques, s’attaquer à la question de l’emploi. Il nous faut pouvoir être proactifs vis-à-vis des investisseurs, faire face aux obligations réglementaires. Il faut penser aux propriétaires mais aussi aux clients.

Je me réjouis de continuer à travailler avec vous en tant que marraine.

Guillaume Poitrinal, Cofondateur de Woodeum et WO2, Groupe Woodeum

Le fonds d’investissement que j’ai monté à investi dans l'actif hôtelier Easy Hotel. Poussé par la volonté d’entreprendre, j’ai quitté le groupe Unibail Rodamco et pendant cette période de réflexion, je me suis aperçu que tous les secteurs faisaient leur transition énergétique alors que dans l’immobilier nous n’avions pas évolué sur ces sujets.
Le KWh au m² était désigné comme l’Alpha et L’Omega du confort. Le lien KWH au m² et CO2 au m² peut être décorrélé, si vous consommez du KWh sans empreinte carbone, vous pouvez consommer.

Notre objectif était de ne construire que des bâtiments bas carbone ce qui nous a conduit vers des matériaux bio sourcés notamment le bois.

Nous sommes dans une planète qui est en train de bouillir, il faut arrêter le greenwashing. Le travail sur les émissions de CO2 et les émissions de méthane, c’est prioritaire.

Nicolas Merigot, Directeur Général France, Korian

Nous sommes une entreprise historiquement tournée vers le grand âge, nous nous diversifions. Nous allons jusqu’au domicile des personnes avec la marque Petit Fils. Nous travaillons autour de 3 métiers : soigner, faire du relationnel et nous avons une dimension hospitality

Pousser les salariés vers des niveaux supérieurs nous permet de les intégrer, de les fidéliser. En prenant de nombreux apprentis dans nos établissements, nous sommes responsables.

Dans nos métiers, l’hospitality et la restauration sont les points le plus complexes vis à vis de la satisfaction de nos clients et résidents.

Nous faisons face à de fortes contraintes pour développer de nouveaux projets face à un manque de foncier.

Enfin un sujet que je partage avec vous, celui de la juste création de valeur entre propriétaire. Après une vocation asset light, nous passons à une politique d’asset smart. Nous avons passé un nouveau cap avec la création d’une foncière intégrée. Cette question du partage de la valeur ajoutée est clé pour nous.

En tant que groupe coté, la notation RSE devient quasiment aussi importante que notre performance financière. Cela compte beaucoup pour la valorisation de nos actifs. C’est toutefois une notion assez déconnectée de la réalité qui est vécue comme une contrainte.
L’engagement RSE est un formidable levier managérial. C’est un formidable levier de motivation et de transformation.

Consommer moins oui c’est une bonne chose mais il faut aussi penser au confort des résidents notamment les personnes fragiles.
Nous poussons le consommer local. Nous sommes toutefois très consommateurs de produits stériles et d’emballages. Nous travaillons donc très activement avec nos fournisseurs.

Nicolas Heintz, Directeur des Ressources Humaines, Big Mamma

Aujourd’hui quelle galère pour recruter et pour garder motivés nos collaborateurs dans l’entreprise !

Nous sommes convaincus chez Big Mamma que nous pouvons faire bouger les lignes de l’intérieur. La genèse de Big Mamma c’était de construire une chaine avec des producteurs locaux en Italie.
Le deuxième pilier ce sont les gens, pour construire autour d'eux une offre expérientielle au-delà de l’assiette. Nous nous sommes concentrés sur la méritocratie dans un secteur où le travail est difficile. Concrètement 80% de nos managers sont issus de la promotion interne.

Cela fonctionne pas toujours mais nous gardons cette ambition d'offrir à tous la possibilité de s'exprimer et de grandir chez nous. Notre gimmick "Change people's life with pizza" cela concerne nos clients mais également nos collaborateurs. 

Nous allons changer nos statuts pour devenir une entreprise à missions. Le staff a besoin de croire en un projet et de s’y associer. Nous nous posons de nombreuses questions que nous tentons de solutionner parmi lesquelles : Comment loger notre staff alors que nous sommes situés en hyper centre urbain ?

Notre grande ambition c’est aussi changer la vie de nos clients en leur offrant le meilleur moment de leur journée. Pour changer les pratiques, il faut responsabiliser le staff pour que d’eux émergent des solutions qui peuvent ensuite être déployées dans le groupe.

Xavier TYTELMAN, Directeur conseil aéronautique, Starburst

Air France s’est engagé sur des bonnes pratiques qui leur coutaient comme l'arrêt du fuel tankering. Transavia travaille également activement avec le big data pour optimiser les consommations d’énergie. Quelques exemples de ce qui se pratique actuellement. C’est le secteur aérien qui a réussi le plus à réduire ses émissions de CO2.

39 millions d’emplois dans le tourisme dépendent de l’aérien. Il faut jeter des ponts entre aviation et agriculture, entre aviation et énergie. Également entre l’aérien et l’hébergement pour créer des packages qui seront vertueux.

Patrick Fournier Coproducteur du film « Animal »

Je ne peux pas croire fondamentalement que des milliers de scientifiques puissent se tromper à ce point-là. Le film Animal se passe à travers le regard de deux jeunes qui questionnent notre monde et ses changements.

Dans le constat et dans l’écrit nous sommes bons mais c’est dans la mise en œuvre que cela se complique. La nature n’envoie pas de facture nous sommes toujours sur une courbe de dérèglement climatique important.
Se contenter de respecter la loi ne suffit plus, si c’était le cas les eaux ne seraient pas polluées par exemple. 100 multinationales sont responsables de 71% des émissions de GES sur la planète.

On a tous envie de croire que tout peut changer sans rien changer mais il n’y a pas de croissance infinie dans un monde fini.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?