Accéder au contenu principal

Actualités

Fairmont Green Partnership : quand l’hôtellerie de luxe voit la vie en vert

Le programme souvent récompensé du groupe Fairmont Hotels & Resorts en matière de protection de l’environnement, notamment par un Hospitality Award 2006 de la meilleure démarche en responsabilité sociale, est intéressant en bien des points : par son exhaustivité et par sa volonté omniprésente de conjuguer gestion des ressources humaines et préoccupations écologiques.

Le programme de l’enseigne canadienne fait à la fois figure de précurseur (mise en place dès 1990) et de référence en matière de tourisme responsable. Ses fondements sont consignés dans un ouvrage, le “Green Partnership Guide” dont la troisième édition a vu le jour en avril dernier. Il détaille l’action de l’enseigne dans différents domaines clés du champs environnemental comme la conservation de l’eau ou le soutien aux communautés locales. Mais plus qu’un simple panorama, il constitue un véritable manuel pratique qui explique par le menu comment engager son hôtel dans un processus responsable. C’est sûrement cette approche qui a fait écrire au National Geographic Traveler qu’il s’agissait du programme “le plus exhaustif et complet d’Amérique du Nord”. Dans le guide, des études de cas concrètes apportent la preuve qu’il est possible de réduire les coûts, de motiver le personnel tout en suivant un programme environnemental aux répercussions positives bien concrètes. En cela il ne s’adresse pas uniquement aux établissements et aux salariés de la chaîne (cinquante hôtels dans dix pays), mais à toutes les entreprises, hôpitaux, écoles et collectivités... Le programme Fairmont Green Partnership ne se cantonne plus non plus à son Canada natal... Aujourd’hui il compte des ramifications aux Etats-Unis, au Mexique et en Europe.Enfin, la démarche de Fairmont est d’autant plus intéressante qu’elle cherche à impliquer la clientèle dans le processus. Au sein des établissements, les tenants et les aboutissants du programme sont expliqués aux visiteurs, qui se voient conviés à participer eux aussi en évitant le gaspillage. Des programmes d’éveil aux enfants, comme le Beluga Club, sensibilisent les plus jeunes aux problèmes environnementaux, qui plus est sous un mode ludique. Il existe même des packages incluant des excursions pour aller observer les espèces locales menacées dans leur environnement. Pour toutes ces raisons, le programme Fairmont Green Partnership est aussi un partenariat entre la chaîne et ses clients.Concerné de longue date par les problèmes liés au réchauffement climatique, le président de Fairmont, Chris Cahill, déclarait lors de la publication de cette nouvelle mouture du guide : “j’ai la ferme conviction que les hôtels, et plus largement toutes les entreprises, doivent être au fait de la manière dont leur activité affecte la planète. Et surtout se préoccuper de comment limiter cet impact”. Fairmont entend donc se positionner en exemple et propager son modèle, après avoir été la première chaîne nord-américaine à s’imposer des contraintes écologiques sur une base normalisée, quotidienne. Pour mettre toutes les chances de son coté, Fairmont s’est adjoint les services et conseils de l’un des environnementalistes les plus médiatiques, le Dr. David T. Suzuki, connu pour ses prises de positions virulentes sur le front de la bataille écologique. Ce dernier résume le Green Partnership de la manière la plus positive qui soit : “c’est un exemple concret de business qui satisfait tout le monde. Il est viable d’un point de vue économique, bénéfique pour le moral des employés et bénéfique pour la planète”.Au cœur du programme : le traitement des déchets. Il faut savoir que les clients accumulent au cours de leur séjour à l'hôtel essentiellement des emballages boisson et du papier. Pour y faire face, l’enseigne a mis en place un intense programme de recyclage (près de 1 500 tonnes l'an passé) qui s’applique également dans des zones géographiques ne disposant pas d’équipements prévus à cet effet. Un département spécifique, “eco-meeting”, se concentre même sur les déchets produits par les réunions et séminaires, un volet important de l’activité de Fairmont. Le papier et les stylos fournis lors des réunions sont tous entièrement recyclables et les menus présentent un choix élargi en matière de produits végétariens, avec moins de protéines animales.Au-delà des actions engagées dans une optique de préservation globale, le Green Partnership participe aussi d’une philosophie axée sur l’action locale. Il s’attache à préserver la qualité de vie des endroits, souvent paradisiaques, où sont implantés les établissements Fairmont. Certains sont construits au sein même de réserves naturelles. Ce qui passe par une réduction de l’usage de pesticide pour l’entretien des espaces verts, protection de la faune locale (les golfs sont conçus comme des refuges accueillants pour les espèces locales et l’enseigne se flatte même de voir des élans se promener librement sur les parcours). Ou encore usage de produits d’entretiens non-toxiques et biodégradables dans une zone sensible comme le Fairmont Big Orchid d’Hawai où le corail est menacé.L’ouvrage est émaillé d’innombrables exemples concrets, donnant un vaste aperçu de ce qui se pratique au sein du réseau Fairmont : un véritable éventail d’initiatives en matière de business responsable. Ainsi, le Fairmont Royal York de Toronto bénéficie d’un dispositif de gestion de l’eau qui, en réduisant les lessives à un lavage et un rinçage par cycle, lui permet d’économiser 500 000 litres sur une base quotidienne. Pour se faire une idée, cela correspond approximativement à l’approvisionnement en eau de 500 foyers... L’eau toujours est au centre des préoccupations du Fairmont Southampton basé aux Bermudes. L’hôtel la conserve grâce à un système sophistiqué d’irrigation du golf qui recycle toute l’eau usagée du reste du resort. Le système prend aussi en compte les conditions climatiques et les besoins en temps réel de l’endroit pour limiter au maximum le gâchis.Le Fairmont Sonoma Mission Inn & Spa a lui choisi depuis 2006 de concentrer ses économies sur l’énergie consommée pour son éclairage. L’hôtel a remplacé l’année dernière 4 440 ampoules par des éclairages fluorescents beaucoup moins gourmands en énergie. 203 000 KwH sont ainsi économisés chaque année. C’est un réel gain pour l’environnement, mais aussi pour l’hôtel qui économise au passage 61 000 dollars sur la même période. L’intelligence de Fairmont est d’avoir su associer de façon aussi ostensible responsabilité et optimisation des coûts. Le message n’en est évidemment que plus percutant, accrocheur, auprès des opérateurs touristiques qui imaginent trop souvent que changer leurs habitudes équivaut à engager des frais supplémentaires...En réalité -et pour peu que la démarche soit soigneusement étudiée et planifiée- c’est l’inverse qui se produit.Si la phase I du partenariat se concentrait sur les quatre volets clés : traitement des déchets, économie d’énergie, achat de produits écologiques et gestion de l'eau, la phase II aujourd'hui en vigueur s’attache à des actions davantage ciblées, spécifiques, mais toujours sur le mode “Penser globalement, agir localement”. L’idée est d’aller plus loin encore. L’opération Be-My-beluga, initiée au Fairmont Le Manoir Richelieu (Canada) encourage chaque hôtel à susciter les donations de la clientèle pour adopter symboliquement un beluga, espèce menacée d’extinction. A ce jour, l'opération se traduit par 120 000 dollars reversés à des organismes de protection. La démarche s’est étendue au fur et à mesure à d’autres espèces en danger vivant dans des zones où les hôtels sont implantés : tortues de mer, loups gris, grizzlys et autres espèces d’oiseaux rares.Enfin, la démarche de Fairmont est d’autant plus intéressante qu’elle cherche à impliquer la clientèle dans le processus. Au sein des établissements, les tenants et les aboutissants du programme sont expliqués aux visiteurs, qui se voient conviés à participer eux aussi en évitant le gaspillage. Des programmes d’éveil aux enfants, comme le Beluga Club, sensibilisent les plus jeunes aux problèmes environnementaux, qui plus est sous un mode ludique. Il existe même des packages incluant des excursions pour aller observer les espèces locales menacées dans leur environnement. Pour toutes ces raisons, le programme Fairmont Green Partnership est aussi un partenariat entre la chaîne et ses clients.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?