Accéder au contenu principal

Analyses

Tignes & Val d’Isère, Sport et Raffinement

Alors que les villages de montagne à basse altitude subissent le réchauffement climatique de plein fouet, deux stations continuent d’attirer des touristes du monde entier pour leurs pistes de ski toujours recouvertes d’un manteau blanc de neige : Tignes et Val d’Isère, deux villages au coeur de l’espace Killy, l’un des plus grands domaines skiables au monde. A travers cette enquête nous reviendrons sur 80 années d’histoire du ski dans la Tarentaise, comment ces deux villages se démarquent par rapport à leurs rivales alpines et leurs projets pour rester uniques aux yeux des touristes du monde entier.

39% des domaines skiables des Alpes ne devraient plus bénéficier d’un enneigement naturel suffisant pour poursuivre leur activité à la fin du siècle selon l’OCDE, soient 80 stations de ski situées entre 1 000 et 2 000 mètres d’altitude menacées de fermeture dans les prochaines décennies. Une préoccupation majeure pour les villages de montagne dépendant de l’activité touristique l’hiver et dont pourrait profiter a contrario Tignes et Val d’Isère. Ces deux stations se partagent à elles seules le 8ème plus grand domaine skiable au monde, l’Espace Killy, réputé pour son enneigement fiable dû à son haute altitude (entre 1550 mètres et 3 450 mètres). Celui-ci disposant de 300 kilomètres de pistes de ski et est moins concerné par le réchauffement climatique que les domaines en dessous de 2 000 mètres. La tendance voulant que les acteurs du tourisme  privilégient leurs investissements à la montagne dans les villages en haute altitude, Tignes et Val d’Isère devraient en outre bénéficier d’intérêts  encore plus marqués par ceux-ci durant les prochaines années. 

L’espace Killy compte parmi ses concurrents 9 autres domaines skiables à moins de 100 kilomètres faisant également partie du top 15 des plus grands au monde. Situé également dans la valléede la Tarentaise, un territoire du département de la Savoie, on retrouve Les 3 Vallées qui avec ses 600 kilomètres de pistes de ski est le plus grand domaine au monde ; sa réputation n’est plus à faire car il est composé de stations connues  internationalement comme Courchevel, Val Thorens et Méribel - de sérieux concurrents à Tignes et Val d’Isère.

Situés exclusivement dans les départements de la Savoie et de la Haute-Savoie, 5 autres domaines sont parmi ceux disposant du plus grand nombre de kilomètres de pistes de ski reliées. Tous proposent des tarifs entre 47 € et 61 € (prix une journée pour l’ensemble du domaine, haute saison 2016/2017), variant principalement en fonction de leur taille. L’agence de promotion Savoie Mont-Blanc a été créée afin de profiter de  l’attractivité de cette région et de mutualiser les forces de chacun face à la compétition internationale. Celle-ci met en avant l’identité de chaque ville et village afin de créer le sentiment d’unicité pour chacun de ses territoires. Pour le touriste potentiel, chaque station de ski est différente et renouveler son expérience dans une autre de cette région gagne en intérêt.

Parmi les autres grands domaines à l’étranger, on retrouve en Suisse les 4 Vallées et Matterhorn Ski Paradise avec les luxueuses stations Verbier et Zermatt et des prix de forfaits plus élevés qu’en France. Disposant d’une offre d’hébergements touristique plus variée et moins luxueuse selon les stations, 3 domaines sont situés dans les Alpes autrichiennes. Enfin, Park City dans l’Utah avec ses 250 kilomètres de pistes de ski reliées propose des forfaits bien plus onéreux qu’en Europe – il fallait compter pour un accès à l’ensemble du domaine en haute saison d’hiver 2016/2017 114 $ TTC (prix une journée pour l’ensemble du domaine, haute saison 2016/2017); outre-Atlantique la pratique du ski étant une activité sportive plus réservée à une clientèle aisée.

Offre et développement des stations

Pensé et réalisé entre 1964 et 1977, le plan neige avait pour but de «déterminer un concept de stations d’altitude très fonctionnelles, au service du ski, fondées sur un urbanisme vertical, initier un partenariat unique auprès des collectivités et faire émerger une nouvelle génération de stations
très performantes susceptibles d’attirer les devises étrangères ». Plus de 150 000 lits touristiques furent créés entre 1971 et 1975. Ces  conséquents investissements ont participé à la construction du domaine skiable français et sont une des raisons pour lesquelles la France se  classe en tête avec les Etats-Unis en termes de journées skieur vendues depuis plusieurs années.

Classement

Parmi les stations de ski concernées par le plan neige, on retrouve Tignes avec une offre de résidences de tourisme conséquente - 1 273 logements dans 19 établissements – soit la moitié de son offre d’hébergements touristique au 1er Janvier 2017. L’offre hôtelière est majoritairement représentée par le segment moyen de gamme (408 chambres) ; cette dernière a tendance à baisser pour être remplacée par l’offre hôtelière haut de gamme en hausse entre 2012 et 2017 et évaluée à 252 chambres.

L’offre d’hébergements touristiques étant composée à Val d’Isère majoritairement d’hôtels, les segments moyen et haut de gammes sont ceux dominant l’offre hôtelière avec plus de 900 chambres. Les résidences de tourisme et villages vacances, dispose d’une offre moins développée : respectivement 484 logements et 382 chambres. 

Enfin, il est à noter que chaque station dispose d’un camping uniquement ouvert l’été ; la saison estivale n’étant pas une période touristique importante pour ces villes de montagne (à l’inverse de Chamonix Mont-Blanc notamment), il est logique d’y retrouver une offre peu développée.

Tignes, la Station où l'on skie été comme hiver

Proche du glacier de la Grande Motte, Tignes a su utiliser cet élément pour le rendre accessible aux skieurs durant l’été et développer l’attrait touristique du village durant la période estivale. Les 20 kilomètres de pistes sur glacier y sont accessibles avec un forfait de 15€ la journée. En mettant en avant cet atout rare et sur la notoriété de l’espace Killy, Tignes joue sur son identité sportive pour se promouvoir.

Les événements sportifs majeurs attirant les experts du secteur et participent à la promotion de la station à l’internationale, Tignes a accueilli de nombreuses compétitions d’envergures internationales dont : 3 épreuves de ski acrobatique des Jeux Olympiques d’Albertville en 1992 ; les X Games (compétitions de sports extrêmes) ainsi que les finales de la SFR Freestyle Tour. Afin de diversifier sa clientèle tout en continuant de jouer avec son identité, un centre de congrès à 2 100 mètres d’altitude a été ouvert en 2013. Il est directement promu avec le centre sportif, la volonté de
la mairie de Tignes étant de mieux répondre aux attentes des sportifs et des entreprises.

Tignes

Val d'Isère, histoire et raffinement

Val d’Isère, n’ayant pas fait partie du plan neige des années 60/70, a su garder le charme historique de son centre historique et se développer en hameaux. 

La station a également derrière elle une longue tradition d’accueil de touristes en saisons hivernales : la première école de ski à Val d’Isère ayant été créée en 1932. En mettant en avant son patrimoine historique, la station se promeut comme une destination sportive et avant tout artistique. Parmi les événements majeurs : Classicaval rassemble des orchestres de musique classique en hiver ; le Festival International du Film Aventure & Découverte à Val d’Isère rassemble chaque année des milliers de spectateurs autour de projections. On compte également des ateliers de peinture en français et en anglais et des visites guidées gratuites du village pour conter son histoire aux touristes.

Participant à l’identité de la station se voulant raffinée, le restaurant doublement étoilé « L’Atelier d’Edmond » invite les touristes à la dégustation de mets arrosés de Génépi dans un chalet éclairé avec des lampes à pétrole. Le Samovar, hôtel 5 étoiles proposant des chalets également à la location, fait partie de l’offre d’hôtels haut de gamme présente à Val d’Isère, cette dernière étant plus conséquente que celle de Tignes.

Val d'Isère

Le Royaume-Unis, clientèle touristique étrangère principale de la Tarentaise

La Tarentaise, territoire de la Savoie notamment composée des domaines skiables des 3 Vallées, Paradiski et de l’espace Killy, a compté en 2016 plus de 2 130 000 nuitées. Les français sont la clientèle principale de cet espace avec 1 116 800 nuitées cette année, soit 52,3%.

La clientèle étrangère représentant le plus de nuitées est celle du Royaume- Uni avec 461 600 nuitées, soit 21,6%, loin devant la Belgique avec 118 200 nuitées, soit 5,5%. La dépendance de la Tarentaise envers la clientèle britannique pourrait représenter durant les prochaines années une
menace en termes de revenus pour les stations de ce territoire. En effet, les effets des négociations de sortie du Royaume-Uni de la zone euro ayant influencé à la baisse le taux de change entre la livre sterling et l’euro pour atteindre presque la parité entre les deux devises cet été, un recul du pouvoir d’achat des britanniques cet hiver et durant les prochaines saisons d’hiver aurait un impact significatif pour les acteurs locaux.

Enfin, il est à noter la forte présence de russes avec 77 200 nuitées et de touristes du Proche et Moyen-Orient avec 44 700 nuitées ; les décisions
des gouvernements respectifs et leurs conséquences géopolitiques ne manqueront pas d’impacter la fréquentation et le pouvoir d’achat de ces clientèles en Tarentaise.

Investissement et avenir des stations

Val d’Isère, prévoit la construction d’un nouveau quartier : le Coin de Val. Respectant l’architecture historique du village, il sera composé de bâtiments intégrés dans le paysage actuel. L’offre d’hébergements touristique en sera accrue : deux hôtels 3 ou 4 étoiles et deux résidences de tourisme seront créés. Cet ensemble de 22 000 m² pour un montant prévu de 200 millions d’euros d’investissement, profitera de la haute altitude du village en étant relié directement au domaine skiable.

Fer de lance de l’attractivité estivale de Tignes, le glacier de la Grande- Motte subit les aléas du réchauffement climatique et perd de sa surface,
menaçant la saison estivale. Afin de continuer à jouir de cet atout, un investissement de plus de 60 millions d’euros est prévu pour créer une piste
couverte enneigée artificiellement et ouverte toute l’année. Cette construction permettrait d’abaisser la saisonnalité du village et d’imposer Tignes pour les décennies à venir, comme la station où l’on peut skier été comme hiver.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?