Accéder au contenu principal

Analyses

Recettes touristiques : la Grèce sort (vraiment) la tête hors de l'eau

6,9% de croissance pour le secteur tourisme et voyage en Grèce contre 2% pour l'économie dans sa totalité. L'année 2018 marque un nouveau record dans les dépenses touristiques. Qu'en est-il dans l'hôtellerie ? Zoom.

Le secteur touristique tire la croissance grecque

Selon le Word Travel & Tourism Council, la croissance du secteur Tourisme et Voyages est de 6,9% en 2018, un chiffre remarquable rapporté à la croissance nationale de 2% tous secteurs confondus. Ce secteur pèse pour plus d’un cinquième dans l’économie nationale désormais (20,6 % du PIB grec). Le nombre de travailleurs dans le tourisme suit cette tendance et atteint même un sommet jamais connu avant la crise : 988 600 travailleurs soit un quart des actifs employés.

Oia, Greece - Photo by Gurwinder Singh on Unsplash
Oia sur l'île de Santorin en Grèce. Peut-être l'une des localités grecques les plus partagées sur Instagram avec presque 1 millions de photos hashtaguées #Oia (Photo by Gurwinder Singh on Unsplash)

Sans surprise, on apprend également que : 
-    Les dépenses touristiques sont majoritairement internationales (66% contre 34% pour les dépenses de visiteurs domestiques)
-    Les dépenses touristiques ont lieu dans une très grande majorité dans un contexte de voyage de loisirs (94% contre 6% de dépenses liées à des voyages professionnels)

Des performances hôtelières notables en 2017 et 2018 malgré un ralentissement ces 6 derniers mois

Les hôteliers ont particulièrement réussi leur année 2017 avec une hausse cumulée du taux d'occupation et du prix moyen sur tous les mois à l'exception du mois de novembre. En 2018, le taux d'occupation est en baisse par rapport à l'année précédente mais le prix moyen tire toujours le RevPAR à la hausse. Les niveaux d'occupation, de prix moyen et de RevPAR sont supérieurs à ceux de l'Espagne et du Portugal mais inférieurs à ceux de Malte.

L'offre hôtelière grecque encore largement dominée par l'hôtellerie indépendante...

L'offre hôtelière a gagné environ 15 000 chambres entre 2015 et 2018. L'hôtellerie évolue lentement à la hausse mais reste minoritaire en comparaison d'autres pays comme l'Espagne où le rapport entre hôtellerie de chaîne intégré et le reste de l'offre s'est inversé. Les principaux groupes hôteliers sont les 2 géants touristiques TUI, notamment avec son enseigne phare Atlantica, et Thomas Cook, avec les enseignes Sentido et Smartline Hotels. Toutes enseignes confondus, chacun de ces 2 groupes totalise plus de 8 000 chambres. La dernière marche du podium est occupé par N. Daskalantonakis Group, bien implanté avec plus de 5 000 chambres et 27 établissements sous l'enseigne Grecotel Hotels & Resorts.

... mais la situation pourrait changer alors que le pays attire de nouveaux investisseurs étrangers depuis la crise

Les entreprises allemandes, l'un des principal marché émetteur pour la destination grecque, ont largement investi ces dernières années. Les groupes hôteliers TUI et le groupe Deutsche Hospitality mais aussi le consortium FRAPORT -Slentel (détenu en majorité par FRAPORT, la société de gestion de l'aéroport de Francfort) qui a acquis en 2015 la gestion de 14 aéroports grecs pour une concession de 40 à 50 ans.

Piraeus port - CC-BY-SA-3.0-DE Nikolaos Diakidis
Le port du Pyrée à Athènes est détenu par l'entreprise chinoise Cosco Shipping depuis 2016. (Photo ​​​​​​Nikolaos Diakidis sous licence Creative Commons CC-BY-SA-3.0-DE)

Plus récemment, en 2016, l'entreprise publique chinoise Cosco Shipping a acquis le port du Pyrée à Athènes. Elle a également investi dans 4 hôtels à proximité du Pyrée en février 2019. Une autre entreprise, Fosun International, propriétaire du Club Med, a aussi annoncé en partenariat avec des entreprises émiraties le lancement d'un chantier de construction d'un mega-resort à proximité d'Athènes pour un montant de 7,9 milliards de dollars. La campagne de privatisations mené par le gouvernement grec depuis 2014 a donc amorcé une série d'investissements étrangers dans le tourisme et l'hôtellerie qui pourraient se poursuivre ces prochaines années au vue des indicateurs très positifs et du faible taux de pénétration des chaînes intégrés. Affaire à suivre.

Cet article est réservé aux abonnés

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?