Accéder au contenu principal

Analyses

Metz continue sur sa lancée… pour s’imposer définitivement dans le paysage touristique?

Le Centre Pompidou en 2010, le centre commercial « Muse » en 2017, et un centre des congrès en 2018, Metz Métropole continue sa mutation engagée voilà maintenant plusieurs années. Avec une activité hôtelière stable voire en légère croissance malgré un contexte économique difficile, Metz s’impose de plus en plus comme une destination touristique de premier rang de l’Est du pays.

Le Centre Pompidou, moteur touristique et culturel

L'ouverture en 2010 du Centre Pompidou-Metz a insufflé une dynamique nouvelle au marché touristique messin. L'agglomération était à cette époque souvent méconnue du grand public, et lorsqu'elle l'était, évoquait trop souvent des garnisons militaires ou le passé industriel de la ville. Le musée a ainsi largement participé à la transformation de l'image de la cité lorraine au cours des dernières années, notamment de par son architecture originale. Sous la direction de l'architecte japonais Shigerun Ban -qui a remporté le prix Pritzker en 2014- le Centre a redessiné le paysage touristique local. Le musée accueille entre quatre et six expositions temporaires par an et reçoit une clientèle diversifiée, éléments qui en font un équipement de rayonnement international. Ainsi, si 54% des visiteurs sont originaires de Lorraine (source : Metz Métropole Développement, 2013), 23% viennent d'autres régions françaises et pas moins de 23% de l'étranger, ceux-ci étant naturellement particulièrement nombreux à venir des pays limitrophes -Luxembourg, Allemagne, Belgique. L'engouement pour cet équipement de " décentralisation " culturelle s'est rapidement fait sentir puisque durant les six premiers mois de l'ouverture, le Centre a reçu 500 000 visiteurs. En 2011, 800 000 visiteurs sont venus parcourir les allées du musée. Une fois l'effet de nouveauté passé, le musée est progressivement revenu à un rythme de croisière. Mais malgré la baisse progressive, les 335 000 visiteurs ayant fréquenté le musée en 2014 restent bien plus nombreux que ne le prévoyaient les estimations initiales, de l'ordre de 250 000 visiteurs par an. Une multiplication des projets autour du Centre Pompidou Si la vie du Centre Pompidou n'est pas un long fleuve tranquille, notamment du fait des tensions régulières autour du financement de son budget, celui-ci a joué un rôle majeur pour la revalorisation de Metz, et plus particulièrement du quartier de l'amphithéâtre. A côté de la gare, un vaste chantier est lancé sur une superficie de 38 hectares. L'objectif est de construire un quartier culturel, touristique et commercial pour attirer aussi bien une population locale et de proximité, qu'une population touristique -loisirs et affaires. Avec un budget total de plus de 320 millions d'euros, de nombreux projets devraient sortir de terre d'ici 2018. A la fin de l'année 2014, les travaux ont ainsi débuté pour le centre commercial "Muse", vaste complexe de 80 000 m² (113 enseignes) à proximité immédiate du Centre Pompidou. Son ouverture est prévue pour 2017. Primark a déjà confirmé son arrivée sur un espace de 2 800 m² ; elle ambitionne certainement de reproduire ses succès, comme à Marseille où la clientèle du centre commercial Grand Littoral a progressé de 20% suite à l'arrivée de l'enseigne. A côté du centre commercial, un cinéma, 10 000 m² de bureaux ainsi que des logements (dont 400 logements sociaux) devraient sortir de terre. Un autre grand projet messin de longue date vient d'être validé : le Centre des Congrès. Après des années de tractations, la métropole va donc se doter d'un nouveau centre des congrès pour 2018. Avec un parc des expositions qui reçoit déjà plus de 800 000 visiteurs par an (source : Parc des Expositions de Metz), la métropole souhaite affirmer sa place dans le paysage du tourisme d'affaires de l'Est de la France. Celui-ci sera construit là encore à proximité du Centre Pompidou. Si cela est bien sûr positif pour l'attractivité future de ce nouvel équipement (proximité du musée, accessible à pied de la gare voire du centre-ville), ce voisinage ne va pas sans quelques difficultés techniques puisque l'architecture se devait d'être moderne sans pour autant faire de l'ombre au Centre Pompidou. C'est finalement le cabinet Wilmotte & Associés qui a remporté l'appel d'offre. Le groupe Eiffage sera le constructeur et GL Events le gestionnaire. Le budget est pour l'heure de 56 millions d'euros. La ville apportera 30 millions, Metz Métropole 10 millions, l'Etat 5 millions, la CCI de Moselle 2.5 millions et la Lorraine 1 million. Dans une période économique nationale difficile, ce projet a toutefois fait débat. L'Est français se trouve déjà relativement bien doté en équipements d'affaires, et plus particulièrement en centre des congrès. Non loin de Metz, on retrouve ainsi les centres de congrès de Luxembourg et Sarrebruck en Allemagne. Mais, surtout, Nancy, distante de 60 kilomètres seulement de Metz, vient d'inaugurer en septembre 2014 le Centre Prouvé, avec des halls d'exposition, et un auditorium de 850 places. Si les premiers mois ont été très positifs pour Nancy, avec de fortes hausses des taux d'occupation de l'hôtellerie de la ville (source : base de données MKG Hospitality), se pose la question de la concurrence (ou de la synergie) entre ces deux équipements. Les tensions entre les deux métropoles de Metz et Nancy ont toujours été au cœur du débat en Lorraine, mais à l'heure de la refonte des territoires français, l'enjeu est moins celui d'une ancienne rivalité que de celui de l'allocation efficiente des ressources budgétaires. Des performances hôtelières stabilisées ces dernières années Dans ce contexte, il faut rappeler que l'arrivée d'un nouvel équipement culturel et touristique joue souvent un rôle dans l'attractivité touristique d'une destination et peut soutenir les performances hôtelières. Le nombre de nuitées hôtelières à Metz a ainsi résisté au recul parfois important constaté en France au cours de la période de crise économique, et le nombre de nuitées enregistré en 2013 est supérieur à celui de 2008. Après une année 2009 difficile marquée par la crise économique et financière mondiale, l'inauguration du Centre Pompidou en 2010 a redynamisé l'hôtellerie messine. Depuis son ouverture, les nuitées sont ainsi restées relativement stables puis en hausse en 2013 grâce notamment à des expositions temporaires comme Vues d'en haut, Beat Generation ou Sol Lewitt avec une fréquentation comprise entre 150 000 et 200 000 visiteurs. L'année d'inauguration du Centre en 2010 a permis une hausse du taux d'occupation des hôtels de la métropole messine. Celui-ci a progressé de 3,1 points entre 2009 et 2010, puis contre 1,7 point en province cette année-là. Globalement, les performances hôtelières de Metz restent stables sur le temps long, grâce notamment à la proportion de touristes étrangers en progression ces dernières années. L'année 2011 reste à ce jour la meilleure en termes de taux d'occupation, notamment sur les périodes de mai-juin-juillet et septembre-octobre avec des chiffres compris entre 70% et 75%. Dès 2012, le taux d'occupation est revenu à des niveaux plus standard, en corrélation avec le retour à la normale du nombre de visiteurs du Centre Pompidou. Mais c'est une nouvelle dynamique qui s'est enclenchée pour l'hôtellerie messine, la croissance s'exprimant désormais à travers le développement de son offre. Ainsi, Metz va accueillir des projets hôteliers dans le quartier de l'Amphithéâtre. Si un hôtel 3 étoiles devrait voir le jour d'ici quelques années, c'est le projet porté par le designer français Jean-Philippe Starck qui attire tous les regards. Son projet, officiellement présenté en février 2015, devrait sortir de terre à côté du Centre Pompidou. Cet hôtel haut de gamme offrira entre 90 chambres, dans une architecture atypique en phase avec le projet de revalorisation du quartier : il s'agit ainsi d'une villa du XIXème siècle qui sera placée sur le toit d'une tour de verre contemporaine. Depuis son ouverture, le Centre Pompidou-Metz a contribué à la valorisation de la métropole lorraine mais a joué aussi un rôle moteur dans la réhabilitation d'un quartier et le lancement de nouveaux projets. Le marché hôtelier est reste stable voire en légère croissance depuis quelques années, notamment grâce à la part grandissante des touristes étrangers. Différents projets urbains et hôteliers devraient voir le jour dans les années à venir.

Vous aimerez aussi :

  • Philippe Starck présente son projet d'hôtel pour Metz
  • Entretien avec Christian Berger, directeur du CRT Nord-Pas de Calais

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?