Accéder au contenu principal

Analyses

La France et ses destinations se battent pour leurs entreprises du tourisme

-6% de PIB au premier trimestre en France, une indication claire de l'impact de la pandémie sur l'économie française dont 8% de PIB et des centaines de milliers d'emplois sont soutenus par la filière tourisme. Passés le temps de la sidération et de la réaction d'urgence, métropoles, EPCI, départements, régions, institutionnels et privés se fédèrent pour avancer ensemble dans le brouillard de la crise et préparer l'après.

Bien malin qui pourra donner des prévisions de reprise et le degré d'impact du confinement et des différentes mesures prises pour endiguer la pandémie en France et dans le monde. Tant que les aspects sanitaires resteront incertains (test des personnes, possibilités de vaccins, calendrier et méthode de déconfinement, politique de nos voisins européens et des autres destinations mondiales...) le degré d'impact et les conditions de reprise le resteront également.

Des mesures nationales étendues en avril :

Pas de redevance audiovisuelle dues par les hôteliers, maintien du report des charges et impôts directs et poursuite de la garantie de prêt à 90% par l'état.
Le recours au chômage partiel est toujours facilité qui, d'après une étude commandée par Alliance France Tourisme, concerne 95% des professionnels du tourisme.

Des efforts encore à fournir :

La question d'une harmonisation des réglementation à l'échelon européen est posée également pour le secteur aérien en prévision de la reprise. Les règles de la distanciation sociale seront notamment posées pour les compagnies aériennes.

Les OTAs sont également dans le viseur des professionnels du tourisme qui prônent une limitation des commissions à 10% d'une part et s'insurgent de la mise en oeuvre des politiques de remboursement malgré l'ordonnance concernant les avoirs et la politique de remboursement définie avec et pour les professionnels du tourisme d'autre part.

Autre source de mécontentement fortement dénoncée par ADN et la Confédération des Acteurs du Tourisme, l'absence et le silences des assureurs sur cette crise. Institutionnels et privés ont donc unis leurs voix pour demander par l'intermédiaire de leur président respectifs Christian MOURISARD, Président d’ADN Tourisme, et Roland HEGUY, Président de la Confédération des Acteurs du Tourisme par un courrier auprès de Jean-Baptiste Lemoyne la "reconnaisse la crise sanitaire actuelle comme état de catastrophe naturelle". Cette qualification de la crise ferait de facto entrer les assureurs dans la danse les contraignant à appliquer certaines conditions des couvertures contractées par les professionnels.
A ce stade, les assureurs notamment par l'intermédiaire du directeur général de l'un d'entre eux assurent travailler à la création d'un futur produit pouvant couvrir ce type de situation mais cela n'est pas valable pour la crise actuelle a souligné Jean Baptiste Lemoyne lors de son point presse hebdomadaire.

Des marché émetteurs exsangues :

USA, Chine, voisins européens tous sont durement frappés par la pandémie et les perspectives de sortie (en dehors de la Chine) ne sont pas encore palpables. A la crise sanitaire, s'ajoutent progressivement des conséquences économiques qui privent des millions de foyers d'emplois et donc de revenus. Sans parler de l'obstacle sanitaire, un obstacle financier majeur s'opposera dans les mois à venir au voyage de millions de personnes qui seront en situation de survie.

Les destinations françaises mises donc sur les autochtones et rivalisent d'inventivité pour donner envie aux français de voyager chez eux (quand cela sera possible) pour découvrir ou redécouvrir les trésors que leurs territoires ont à offrir.

Des territoires à l'offensive :

Mesure des impacts sur l'activité touristique et le chiffre d'affaires des entreprises, plans de relance, campagnes de communication... nombreux sont eux qui s'organisent et mobilisent leurs expertises pour venir en aide aux professionnels.

Jean-Baptiste Lemoyne annonçait hier lors de son point presse hebdomadaire avoir débuter un tour des régions en commençant par Provence Alpes Côte d'Azur avec une visite de la région Centre Val de Loire planifiée la semaine prochaine.

Renaud Muselier, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Président de Régions de France traduit la volonté de la région comme suit « Face à cette crise sans précédent, nous devions répondre avec détermination et sens du collectif. Aussi, j’ai souhaité ajouter un budget complémentaire de 2,6 millions d’euros pour la relance de l’économie touristique. Grace aux aides mobilisées par la Région et au travail fédérateur du CRT auprès des collectivités partenaires que je remercie, nous avons une première réponse pour envisager l’après-crise. Elle correspond à la demande de tous les professionnels du tourisme, poumon de l’économie de notre région ».

En dehors du soutien financier, le maître mot est l'anticipation avec plusieurs mesures d'ores et déjà annoncées.

  • Une campagne de communication à destination des clientèles françaises abondées par de nombreux acteurs du territoire aux côtés du CRT à hauteur de 1,5 million d'euros
  • Une communication aux Galeries Lafayette financée par les Galeries Lafayette, le CRT, les partenaires des marques Provence et Alpes, par Nice Côte d’Azur et Atout France à hauteur de 1 million d'euros
  • Une révision de campagnes de communication à l'international
  • Le lancement d'un Service Attractivité Tourisme de la Région sur le modèle national.

François de Canson, Président du CRT indique sur ce dernier point « À l’image de ce qui se fait au niveau national, à travers le Comité de Filière Tourisme présidé par le secrétaire d’État Jean-Baptiste Lemoyne, j’ai souhaité la création du Comité Régional de Filière Tourisme afin de permettre à toutes les têtes de réseaux et aux grands acteurs institutionnels de croiser leurs informations »

Renaud Muselier indiquait par ailleurs lors du point presse national hebdomadaire que toutes les subventions accordées aux évènements culturels prévus en région seraient maintenues qu'ils aient lieu ou non. Il indiquait d'autre part la nécessité de se tenir prêt pour la reprise malgré les incertitudes qui entourent la Tour de France ou encore le Festival d'Avignon pour ne citer que ceux-là.

Tourisme & Territoires du Cher a lancé deux vagues d'enquêtes auprès des professionnels du département qui font clairement ressortir le fort impact du confinement sur l'activité touristique de la destination. Pour mémoire, de nombreux établissements hôteliers ont fermé leurs portes faute clientèle.

Auvergne Rhône Alpes Tourisme soutient les professionnels à travers une interface qui leur ai dédiée sur laquelle plusieurs webinars sont proposés afin de faire face ou encore des explications sur les dispositifs d'aides mobilisables en région.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?