Accéder au contenu principal

Analyses

Covid 19, la course de fond se transforme en double marathon

La santé et la sécurité sanitaire des citoyens de ce monde passe avant tout. Malheureusement le tourisme et les loisirs sont impactés de plein fouet par les annonces faites hier lundi 13 avril par le Président de la République française. Une fin de confinement annoncée au 11 mai si tout va bien MAIS cafés, restaurants, lieux culturels, festivals et rassemblements restent bannis de la société française jusqu’à nouvel ordre.

Une précaution parfaitement entendable pour préserver l’intégrité des personnes mais qui frappe durement les professionnels du secteur du tourisme qui jusqu’ici tiennent bon depuis la mi-mars grâce à des actions énergiques de la part des entrepreneurs du tourisme et aux différentes aides mobilisées par l’état.

L’UMIH qui s’exprime par la voix de son président confédéral commente : « « Pour nos entreprises, nous ne pouvions plus entendre parler de simples reports des charges sociales et fiscales, mais ce soir le Président de la République a ouvert une porte pour des annulations totales de nos charges, ce qui s’explique aisément par les O recettes du secteur. Nous saluons l’annonce d’un plan sectoriel pour la restauration, l’hôtellerie, et le tourisme. Nous y travaillons déjà. Nous pouvons en revanche regretter d’être l’un des seuls secteurs sans effet d’horizon pour l’ouverture de nos établissements, alors même que nous travaillons déjà à des guides pratiques pour exercer nos métiers en préservant la santé de nos salariés et de nos clients. »

Les assureurs seront-ils au rendez-vous ?

Le gouvernement avait d’ores et déjà mis en place des mesures spécifiques notamment pour le secteur HCR avec une prise en compte de 39 heures hebdomadaires de travail pour les salariés en chômage partiel, le report du versement de la contribution à l’audiovisuel public due au mois d’avril ainsi que l’indemnisation des indépendants portée à 5000 € contre 1500€ initialement prévus.

Il continue également à solliciter les assureurs dont certains se sont montrés coopératifs pour accompagner leurs clients. Les professionnels du tourisme avaient en effet demandé à ce que la crise du Covid19 soit déclarée état de catastrophe naturelle pour pouvoir bénéficier de leurs polices d’assurance. Première étape donc dans les négociations avec l’exonération de cotisations pour les entreprises et salariés du secteur HCR pour le second trimestre 2020 venant des groupes Klesia, Malakoff Humanis, OCIRP et Audiens.

Les acteurs du Comité de filière tourisme ont fait remonter à Jean-Baptiste Lemoyne ce mardi lors de leur réunion hebdomadaire une bonne pratique en région Bavière où une majorité d’assureurs se sont déclarés prêts à prendre en charge 10 à 15% des pertes d’exploitation.

Quid du paiement des loyers ?

La foncière Covivio annonçait la semaine dernière un report des loyers pour ses clients TPE et une étude au cas par cas pour ses clients PME dans un soucis de préserver son écosystème. Côté résidences de tourisme, la situation se complique avec d’un côté une multitude de propriétaires individuels dont la pérennité financière dépend en partie de la rentrée de loyers garantis et de l’autres des opérateurs dans l’incapacité d’opérer les établissements qui sont actuellement fermés.

Côté retail, SNCF et Gares et Connexion ont renoncé au versement des loyers par les commerçants qui occupent la Gare de l’Est et la Gare de Rennes entre le 16 mars et le 30 avril. Mesures négociées avec deux foncières Altarea et Groupe Demeter Concession.

Repenser le secteur demain

Les gestes changeront, les reflexes et attitudes des professionnels du tourisme doivent être repensés pour rassurer les clients et préserver leur intégrité physique. Tant du côté des l’équipement que de la formation des personnels, de nombreuses choses devront être modifiées.
Que cela soit sous forme de normes, d’une charte ou d’un label ? L’accueil des clientèles sera suivi sur les aspects sanitaires. Alliance France Tourisme et ADN l’ont appelé de leurs vœux lors du Comité de filière Tourisme.

Le secteur du tourisme doit se préparer à une course de fond et déployer toutes les solutions qui s’offrent à lui pour passer le creux de l’année 2020 avec une saison estivale qui s’annonce d’ores et déjà impactée tous les évènements rassemblant du public étant interdits jusqu’à la mi-juillet comme annoncé par le Président Emmanuel Macron. La provision pour le financement du chômage partiel a ainsi été passée de 8,5 milliards à 20 milliards d’euros et une annulation de charges pour les professionnels du tourisme (culture et évènementiel inclus) a été annoncée. Un message rassurant pour le secteur qui se félicite également du lancement de travaux spécifiques pour le secteur du tourisme annoncé par le président. Capitalisant sur la mobilisation commune des entreprises du tourisme et des destinations touristiques depuis le lancement par le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Affaires Etrangères Jean-Baptiste Lemoyne d’un rendez-vous hebdomadaire du comité de filière tourisme. Ce dernier se réunira le 28 avril date à laquelle les acteurs ont été invités à faire remonter toutes leurs suggestions pour préparer l’après-crise. Cette réunion permettra de préparer un Comité Interministériel du Tourisme qui sera rassemblé autour du Premier Ministre en mai prochain.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?