Accéder au contenu principal

Analyses

Comment la première destination mondiale sortira-t-elle de la crise ?

Le tourisme demeure une compétence nationale au sein de l'Union européenne, faisant de la première destination touristique mondiale une mosaïque de territoires qui peinent à se mettre en ordre de bataille pour optimiser la phase de reprise.

Après plusieurs semaines de fermeture de frontières et la mise en place de quarantaines pour certaines destinations, l'heure est à la réouverture progressives mais en ordre dispersé. Le tourisme est une des activités économiques les plus transverses mobilisant de l'industrie, du service, du transport et traversant allègrement les frontières administratives.

Refaire de l'Union européenne une zone sûre et attractive

Dans le contexte de reprise, la Commission européenne a émis une série de recommandations et d'orientation à destination des états membres :

  • "une stratégie globale en vue d'une reprise en 2020 et au-delà;
  • une approche commune pour le rétablissement de la liberté de circulation et la levée des restrictions aux frontières intérieures de l'UE, par étapes et de manière coordonnée;
  • un cadre pour soutenir le rétablissement progressif des transports tout en assurant la sécurité des passagers et du personnel;
  • une recommandation pour faire des bons à valoir sur les voyages une alternative intéressante aux remboursements en espèces pour les consommateurs;
  • les critères applicables à la reprise progressive et en toute sécurité des activités touristiques ainsi qu'à l'élaboration de protocoles sanitaires pour les établissements d'hébergement tels que les hôtels."

Un travail salué par le WTTC par l'intermédiaire de son Président Directeur Général : "Nous sommes ravis que la Commission européenne reconnaisse l'importance stratégique du secteur des voyages et du tourisme, non seulement pour l'économie européenne, mais aussi pour la relance de l'emploi. Son initiative reconnaît que le secteur se trouve dans une situation critique, qui nécessite un cheminement à long terme vers la reprise."

La particularité du transport aérien

A l'inverse des prestations touristiques, le transport aérien est compétence européenne. L'Association du transport aérien international (IATA) déplore une manque de clarté des résolutions prises par la Commission  et "aujourd’hui les lignes directrices imprécises et non contraignantes de la Commission européenne concernant l’utilisation des bons de transport remboursables comme solution de rechange aux remboursements immédiats des sommes pour les vols annulés en raison de la pandémie de COVID-19"

Les compagnies extrêmement impactées par la crise, leur business model étant totalement remis en cause par la fermeture des frontières, tentent de ne pas entrer dans la règle de l'avoir remboursable mis en place pour les professionnels du tourisme. Elles arguent d'une impossibilité pour leur grande majorité de faire face aux demandes de remboursements potentielles formulées par les clients n'ayant pu voyager du fait de l'interdiction des déplacements pendant les phases de confinement.

Rafael Schvartzman, viceprésident régional de l’IATA pour l’Europe exprime le mécontentement des compagnies du secteur :« Au moment où les compagnies aériennes affrontent la plus grave crise de leur histoire, nous sommes déçus et étonnés que la Commission ait ignoré la requête de la majorité des États membres en vue d’une modification temporaire du règlement 261/2004. Des millions d’emplois sont en péril si les compagnies aériennes font faillite. L’intervention immédiate de la Commission assurerait la protection des consommateurs tout en aidant les compagnies aériennes à traverser la crise actuelle ».

La Compagnie française Air France procédera au remboursement des billets non consommés si demandé par les clients indiquait en début de semaine le Secrétaire d'Etat aux Transports en France. La compagnie s'est vue attribuée un prêt d'un montant global de 7 milliards d'euros (dont 3 milliards émanant de l'Etat français), certaines autres compagnies européennes ont sollicité des aides similaires de la part de leurs états mais toutes n'ont pas bénéficié de cet appui.

En attendant de pouvoir trouver une issue claire sur cette problématique potentiellement très impactante pour les compagnies qui ne bénéficient pas du système de garantie mis en place pour les voyagistes, les professionnels de l'aérien se concentrent sur la mise en place de réflexes (normes, chartes, labels...) sanitaires appropriés pour leurs activité espérant pouvoir relancer progressivement leurs activités d'abord en zone nationale en juin puis européenne en juillet/août.

Des Etats soucieux de sauvegarder une industrie primordiale pour certains

En France, le mots d'ordre est à l'offensive avec comme fer de lance la BPI et la Caisse des Dépôts. Capitalisation et prêts auprès des professionnels ne sont pas les seuls outils annoncés par les deux organismes le gouvernement ayant décidé de porter le projet ambitieux d'une plateforme de réservation nationale pour favoriser la désintermédiation. Une question se pose toutefois à l'annonce de ce projet ambitieux qu'aucune destination de cette ampleur n'est parvenue à mener à son terme, quid de l'échelon européen ?

En attendant, les plages ont été rouvertes pour le premier week-end post confinement permettant uniquement la balade et les communes commencent à envisager une emprise plus importante des terrasses de cafés et restaurants sur l'espace public. Le maire de Cannes David Lisnard, également président de Côte d'Azur France, défendant "de l'espace pour la distance physique"

En Italie, les frontières rouvrent le 3 juin et les quarantaines sont supprimées. Cette semaine du 18 mai voit également la réouvertures des cafés, bars et restaurants non sans appréhension mais devant la nécessité urgente de reprendre l'activité pour des milliers d'entrepreneurs.

En Espagne, la phase 2 de déconfinement se prépare avec la publication samedi 16 au journal officiel des directives du Ministère de la santé pour une parties des Canaries et des Baléares. Cet assouplissement concerne également certaines zones continentales aux alentours de Barcelone, Madrid ainsi qu'en Castille et Léon.

L'accès aux plages est également redevenu possible sans activité de groupe. Les événements collectifs sont également de nouveau possibles avec une limite de 50 participants.

En Grèce, les autorités émettent progressivement une séries de règles et législation pour un secteur qui compte pour près de 30% du PIB du pays. Croisière, aérien, accès aux plages, hôtellerie et restauration sont passés au crible pour définir les conditions qui permettront la reprise de manière satisfaisante pour la sécurité des citoyens grecs.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?