Accéder au contenu principal

Analyses

#GLF18 | Jean-Michel Wilmotte : Quelles sont les nouvelles tendances dans l’architecture et le design ?

A la fois architecte, urbaniste et designer, Jean-Michel Wilmotte a su inspirer l’auditoire avec ses réalisations et ses projets, témoignant de son envie de faire pénétrer le beau dans notre quotidien.

  • Est-ce que vous pourriez partager vos sentiments sur les grands bouleversements dans l’hôtellerie ces dernières années ?

« Il y a une grande évolution. J’ai des souvenirs d’hôtels où ils faillaient faire la queue pour l’enregistrement mais pire que ça, il fallait faire la queue pour le checking-out. C’était des hôtels fonctionnels. Il y avait le hall, les chambres et la salle de petit déjeuner. Sans charme. C’était des sortes de machines à loger. Puis ça a évolué, il y a eu des chaines qui ont commencé à se diversifier. Je pense qu’on est en train de passer de la fonctionnalité anonyme à un hôtel, où on fait rentrer l’atmosphère, la personnalité et l’identité des lieux. Ce n’est plus un hôtel qui est réimprimé à l’infini mais, c’est à chaque fois, une adaptation au contexte. Un hôtel, c’est un port d’attache. Quand quelqu’un vient dans un hôtel, il aime retrouver des habitudes, des choses qui lui sont familières. On offre des nouvelles possibilités : des lieux de travail, des services qu’ils n’y avaient pas auparavant. Il y a, bien entendu, des nouveautés au niveau technologie : vous pouvez maintenant commander l’éclairage. Et également, l’ouverture à la partie santé, fitness, sport, qui part d’une grande demande. Je pense que la clientèle est maintenant très habituée au beau. Il y a énormément de communication dans le domaine de la décoration et de l’architecture d’intérieur. Les gens sont beaucoup plus informés. Lorsqu’ils rentrent dans un hôtel, ils ont envie de participer à cette expérience. »

Des visuels percutants ont été commentés :

« Je commencerais par le Lutetia qui est un hôtel qui va véritablement ouvrir au mois de septembre et qui est symbolique, il sera le premier palace de la rive gauche. 20 000 m², quatre ans de travaux. On a creusé 17 mètres dans le sol pour créer une piscine. On est dans des harmonies de bois naturelles, avec un petit clin d’œil à 1910, qui était l’année de construction du bâtiment. Ce qui est très important pour le Lutetia, c’est le fait que nous avons supprimé un salon pour créer un jardin. On va redécouvrir les décorations des années dix, avec des mosaïques et beaucoup d’éléments de cette époque. »

  Façade Lutetia, premier palace de la rive Gauche | © Mathieu Fiol

Façade du Lutetia | Credit : Mathieu Fiol

L’architecte a également partagé des images des refontes architecturales du Mandarin Oriental et de Villa Maïa et des rénovations de l'Hôtel de Nell, du White 1921, de La Réserve ou encore de La Résidence La Pinène. En outre, des projets ont été mis en avant tels que l’extension du Relais de Chambord, la construction du Mama Shelter Porte de Versailles, la réhabilitation en hôtel de l’ancien parking du quotidien Le Libération et un projet dont il est particulièrement fier, le bâtiment déséquilibré de Vista la Cigale, dont les codes ne sont pas habituels.

  Vista la Cigale | © Wilmotte & Associés Architectes

Vista la Cigale | Credit : Wilmotte & Associés Architectes

Jean-Michel Wilmotte a déclaré concernant le Mama Shelter Porte de Versailles : « C’est un vrai coup de cœur. C’est un bâtiment qui va être construit pour Serge Trigano et va devenir un Mama Shelter. Intéressant parce qu’il est sur la Porte de Versailles mais il est aussi à la limite du boulevard périphérique. Mama Shelter cherche toujours un peu des emplacements borderlines. C’est un bâtiment dont on a commencé les travaux qui sera livré dans deux ans. »

  Mama Shelter Porte de Versailles | © Wilmotte & Associés Architectes

Mama Shelter Portes de Versailles | Credit : Wilmotte & Associés Architectes

  • Avez-vous un mot de conclusion pour les professionnels du secteur ?

« Les professionnels de l’hôtellerie ont une grande responsabilité. Je crois qu’un étranger qui vient à Paris ou en province, a envie d’y trouver une certaine prestation. L’ensemble des professionnels de l’hôtellerie sont les ambassadeurs de la France. Ils ont une lourde responsabilité concernant les prestations qu’ils proposent : cela va du sourire à la qualité des matelas. C’est un ensemble. Je pense que c’est la meilleure preuve de l’accueil de la France. Quand on fait un voyage, il reste peut-être trois choses et l’hôtel en fait partie. Nous, les créateurs, les exploitants, sommes les ambassadeurs de la France. »

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?