Accéder au contenu principal

Opérations

Auberges de Jeunesse : cap vers les grandes métropoles

Si la fréquentation moyenne des AJ de Hostelling International s’établit à 36% en France, 52,3 % au Royaume-Uni et 63% aux Etats-Unis, ce résultat masque une certaine disparité entre les régions et les grandes métropoles, où les taux de remplissage dépassent souvent les 80%. A Paris, l’AJ Jules Ferry de la FUAJ affiche complet quasiment tous les jours. Récemment ouvert, le St Christopher’s Inn de Paris tourne déjà à 95% de fréquentation et, pour l’ensemble du groupe Beds & Bars, la maison mère, le taux moyen de remplissage atteint 87%. Ces niveaux impressionnants expliquent à eux seuls que les acteurs les plus ambitieux concentrent leurs stratégies de développement sur les grandes villes européennes (voir ci-dessous). C’est également la même stratégie que poursuit la chaîne Che Lagarto Hostels, présente dans la plupart des capitales et sites touristiques d’Amérique du Sud.Garante de l’esprit originel du mouvement "ajiste", Hostelling International, HI, est longtemps resté le seul acteur d’envergure au milieu d’une vaste galaxie de petits propriétaires. Mais Internet a changé la donne. La réservation en ligne a engendré l’apparition d’une nouvelle concurrence comme Famous Hostels, sorte de "Leading Hotels of the World" qui se vante de distribuer les meilleures auberges en Europe, ou, plus encore, Hostelworld. Cette plate forme commerciale est née en 1999 de la rencontre d’un informaticien et d’un propriétaire d’AJ. En une dizaine d’années, Hostelworld est devenu incontournable et distribue aujourd’hui, en plus de 23 langues, 24 000 auberges dans le monde entier, en dehors des établissements de Hostelling International puisque la fédération n’est pas favorable à la double appartenance avec le site commercial. Son moteur de réservation est relié à plus de 2 000 sites et même interfacé avec TripAdvisor, Lonely Planet, Ryanair et AirAsia.Proposant aussi bien des dortoirs, chambres doubles, triples ou quadruples, les auberges de jeunesse jouent sur la flexibilité de leurs inventaires et sur les durées de séjour pour optimiser les résultats. A l’évidence, compte tenu du marché, dans leur stratégie de distribution, Internet prend une part de plus en plus importante. Hostelling International a su convertir ses membres à cette nouvelle source de clientèle. “Les directeurs des établissements, qui restent le seuls maîtres du remplissage de leurs auberges, doivent être de bons professionnels en jouant sur les allotements mis en ligne”, explique Edith Arnoult-Brill, directrice de la FUAJ.Mais le profit des auberges ne provient pas seulement du volume de réservations mais également de la vente de produits annexes et, avant toute chose, de l'incontournable bar. Lieu de rendez-vous pour partager ses expériences et ses bons plans entre "routards", le bar est une source importante de revenus pour les exploitants. Beds & Bars intègre dans chacun de ses établissements son bar signature Belushi’s, qui contribue à hauteur d’une dépense moyenne de 62,50€ par client pour une durée de séjour de 2,5 jours.A&O (Allemagne)Le groupe A&O joue sur les deux tableaux avec un portefeuille composé majoritairement d’établissements mixtes hôtel et hostel, comprenant à la fois des dortoirs et des chambres très simples pour les petits budgets et des chambres doubles avec le confort d’un hôtel 2*, en plus de services partagés. Présent dans les principales villes d’Allemagne mais aussi à Prague et Vienne, le groupe, qui dispose aujourd’hui de 15 et bientôt 17 établissements, voit un potentiel pour 25 hôtels/hostels à moyen terme.Beds & Bars (UK)Particulièrement dynamique, le groupe britannique compte aujourd’hui 17 établissements pour près de 2 200 lits. Sa marque vedette, St Christopher’s Inns se développe à travers l’Europe avec une récente ouverture à Paris, après Berlin, Amsterdam et Bruges. Mais sa stratégie expansionniste peut prendre d’autres formes comme l’acquisition de la marque Flying Pig et de ses 3 établissements en 2008 à Amsterdam ou comme la JV conclue avec Bohemian Hotels pour l’exploitation de Mozaic House, un hôtel/hostel design et eco-friendly au centre de Prague.Generator (UK)Fondé par Kingsley Duffy, cet acteur britannique ne fait pas dans la demi-mesure avec deux auberges de forte capacité. Que ce soit à Londres ou Berlin, ses deux établissements offrent plus de 800 lits chacune. Soirées thématiques, animations tous les soirs : le bar des Generator sont les produits d’appel pour une jeunesse en quête de divertissement. Il annonce régulièrement vouloir investir d’autres capitales européennes. Journeys (UK)Avec 9 établissements dont une majorité situés à Londres, Journeys axe son développement sur les pubs anglais dont la santé financière a été mise à mal par l’interdiction de fumer. Pour convaincre les propriétaires, sa formule en franchise promet un CA de 15 000£ par semaine à ceux qui auront transformé en dortoirs - assez sommaires – les étages supérieurs de leurs établissements. Mais le groupe ne se limite pas à son marché originel et a étendu son empreinte en Asie, à Hanoï et Kuala Lumpur.Meininger Gruppe (Allemagne) Ciblant à l’origine les routards individuels ou les groupes scolaires, le groupe allemand s’ouvre à une nouvelle cible : le voyageur d’affaires. Déjà fort d’un portefeuille de 10 hôtels pour près de 3 200 lits, le groupe a deux projets dans les cartons pour 2011/2012 aux aéroports de Francfort et de Berlin BBI. Le concept du Meininger Gruppe, avec des chambres design à l’image de celles qui ont commencé à faire leur apparition dans l’hôtellerie économique, devrait plaire à cette clientèle qui disposera également d’espaces de réunion. Le groupe attend également deux ouvertures en 2011, à Salzbourg et Vienne. Celles-ci devraient accompagner la croissance du groupe allemand qui a vu ses ventes passer de 10,9 millions d’euros en 2007 à 18,54 millions en 2009 et prévoit 26,99 millions à fin 2010.Wombats (Autriche)Avec son concept "The City Hostel", Wombats poursuit une progression qui l’a vu passer de 50 000 nuitées en 2001 à 400.000 prévues à la fin de l’année. Commencée à Vienne, l’histoire du groupe autrichien s’est poursuivie à Berlin et Munich avant de revenir à Vienne où un troisième établissement vient d’ouvrir. Le huitième Wombats est attendu pour l’an prochain à Budapest et le groupe regarde maintenant vers les métropoles européennes (Barcelone, Rome, Paris, Bruxelles, Prague, Venise) pour continuer son expansion.Nizar Rokbani, directeur exécutif du groupe Meininger : “Le meilleur des deux mondes”“Meininger est un produit hybride. Nous combinons le meilleur de l’hôtel et de l’hostel : le service et le confort d’un hôtel et l’approche très ouverte et simple de l’auberge de jeunesse. Chez Meininger, vous pouvez réserver une chambre ou juste un lit dans un dortoir. Nos hôtels ont un concept de couchage très intelligent et flexible. Ainsi nous pouvons transformer une chambre double en chambre de 4 lits en quelques minutes. Nous avons un sofa spécialement conçu qui peut être transformé en lit d’appoint très facilement. En semaine, un homme d’affaires peut utiliser cette chambre qui sera utilisée le week-end par une famille entière. Ainsi nous pouvons en même temps satisfaire les besoins de nos clients, utiliser notre inventaire de manière optimale et garder des coûts d’exploitation restreints”.Robert Savage, responsable des relations publiques de Beds & Bars : “Nous ne faisons pas de compromis sur l'essentiel” “Nous sommes propriétaires ou locataires de nos établissements, mais nous préférons la location puisque nous ne sommes pas des professionnels de l’immobilier. Nous sommes ouverts aux joint ventures, partenariats avec des hôtels individuels. Néanmoins, dans notre stratégie de développement, il y a certains points sur lesquels nous ne faisons pas de compromis. Nos futurs sites doivent être situés dans les principales métropoles européennes où nous pouvons offrir à nos clients l’expérience d’une grande ville pour moins de 20€ la nuit, petit-déjeuner compris. Ils doivent pouvoir offrir à nos clients les services et équipements attendus (repas à prix réduits, accès Internet, blanchisserie et distractions. Ils doivent avoir une place suffisante pour accueillir des dortoirs de 4 à 6 lits en moyenne et un espace total nécessaire pour de 350 lits et un bar. Enfin, nous devons pouvoir réaliser de la vente croisée entre le bar et l’auberge et entre nos différents établissements en Europe”The Base Backpakers: quand un groupe hôtelier s’essaie aux auberges de jeunesseAvec Nomads, The Base est l’un des deux acteurs à avoir développé une offre de marque, structurée, en Australie et Nouvelle-Zélande. Ce projet, lancé en 2002, a eu un initiateur inattendu : Accor. Le groupe hôtelier a soutenu le développement de la marque et du réseau à travers une entité séparée conduite par une équipe de spécialistes. Aujourd’hui, si le groupe hôtelier conserve toujours une pied dans l’affaire, il a réduit significativement sa participation à l’occasion de la fusion, il y a quatre ans, entre The Base et Beyond Backpackers, propriété du groupe néo-zélandais ACB Group Holdings. “Les hôtels et les hostels restent des composantes nettement séparées au sein du secteur de l’hébergement. Le "backpacking" est une affaire d’expérience et attire une clientèle très différente de celle de l’industrie hôtelière”, justifie le porte-parole de Accor Asie Pacifique pour expliquer le désengagement du groupe.Distribution : Hostelling International vs HostelworldGarante de l’esprit originel du mouvement "ajiste", Hostelling International, HI, est longtemps resté le seul acteur d’envergure au milieu d’une vaste galaxie de petits propriétaires. Mais Internet a changé la donne. La réservation en ligne a engendré l’apparition d’une nouvelle concurrence comme Famous Hostels, sorte de "Leading Hotels of the World" qui se vante de distribuer les meilleures auberges en Europe, ou, plus encore, Hostelworld. Cette plate forme commerciale est née en 1999 de la rencontre d’un informaticien et d’un propriétaire d’AJ. En une dizaine d’années, Hostelworld est devenu incontournable et distribue aujourd’hui, en plus de 23 langues, 24 000 auberges dans le monde entier, en dehors des établissements de Hostelling International puisque la fédération n’est pas favorable à la double appartenance avec le site commercial. Son moteur de réservation est relié à plus de 2 000 sites et même interfacé avec TripAdvisor, Lonely Planet, Ryanair et AirAsia.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés.

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?