Accéder au contenu principal

Actualités

Après les attentats, les professionnels de l'hôtellerie-restauration se mobilisent

Au lendemain des attaques terroristes intervenues vendredi soir à Paris, les professionnels de l'hôtellerie et de la restauration réagissent et font preuve de solidarité pour défendre leurs valeurs.

L'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie (Umih) s'est associée au GNC, à la CPIH, au SNRT, à la SNEG, et au SNRPO pour "rendre hommage au comportement exemplaire de ces patrons et de leurs salariés qui ont fait preuve de courage et d'un sens des responsabilités hors du commun", en ouvrant "leurs portes pour accueillir et entourer des blessés et des personnes en état de choc", dans un communiqué. L'organisation professionnelle appelle à la défense des valeurs de l'industrie : "La seule réponse au terrorisme, c'est de relever la tête, montrer que l'on est vivant et que nous continuerons à défendre les valeurs de vie, de convivialité, de partage, de diversité, du savoir-vivre à la française, qui sont celles de notre profession. C'est pourquoi, à l'issue de ces 3 jours de deuil national, qu'il est important de respecter en hommage aux victimes et à leurs familles, nous envoyons un message fort à nos adhérents et à toute la profession de maintenir ouverts les hôtels, les restaurants, les brasseries, les cafés et les terrasses. C'est une forme de résistance en réponse à cette violence qui a voulu atteindre les valeurs fondamentales de notre culture. Dès maintenant, le secteur met en place un fond de soutien pour les personnes et les familles touchées par cette tragédie. La sécurité de nos clients, de nos salariés, de nos établissements est aujourd'hui notre priorité, aussi, nous demandons à tous les chefs d'entreprise du secteur de mettre en place les nouvelles postures du plan Vigipirate renforcé. Parallèlement, l'UMIH a demandé à Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, d'honorer notre Congrès national de Bordeaux de sa présence afin d'échanger ensemble sur les mesures de sécurité à prendre". Le Syndicat National des Hôteliers, Restaurateurs, Cafetiers et Traiteurs (Synhorcat), appelle également au recueillement et à la défense du "vivre librement", via l'opération "Tous au bistrot mardi soir !". "Vendredi dernier, des attaques sans précédent ont visé nos amis, nos compatriotes, clients de nos établissements, pour certains attablés à la terrasse de nos cafés et restaurants parisiens. Ce sont nos modes de vie qui ont été visés, l'identité de notre pays et de notre culture, le bonheur du vivre ensemble. Nous sommes tous déterminés à ne rien concéder, à ne rien changer à nos habitudes et à continuer de vivre librement. Pour manifester notre soutien à celles et ceux qui ont été touchés, et témoigner de notre détermination auprès de ceux que nous défions aujourd'hui, nous vous invitons le mardi 17 novembre 2015 à 21h à vous tenir debout, tous ensemble avec vos clients, sur toutes les terrasses de nos cafés et restaurants pour observer une minute de silence. Qu'ils soient ainsi tous convaincus que nos coeurs pleurent nos morts mais que nous n'accepterons jamais le joug de leur barbarie", déclare Didier Chenet, président du GNI-Synhorcat, sur le site Internet de l'organisation. Elle précise par ailleurs que "le fooding" a préparé un logo pour communiquer sur l'opération, qu'elle encourage à intégrer aux menus et à afficher sur les établissements.

Lire aussi :

  • Attentats Paris : l'hôtellerie affectée
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?