Accéder au contenu principal

Actualités

Les hôteliers européens s’unissent contre l’industrialisation de l’économie collaborative

Les fédérations hôtelières française, espagnole, italienne, allemande, britannique et néerlandaise se sont accordées sur l’élaboration de dix propositions en faveur d’un développement durable de l’économie collaborative dans l’hébergement touristique.

L'Umih (Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie), et ses homologues italien, espagnol, allemand, britannique et néerlandais, se sont unis pour interpeller les autorités nationales et européennes sur l'industrialisation de la location collaborative de meublés touristiques. Ils souhaitent ainsi lutter, non pas contre l'émergence de produits du type Airbnb, mais contre les pratiques et les effets déloyaux issus de leur croissance. Les fédérations européennes ont ainsi présenté, ensemble, dix propositions en faveur d'un développement durable de la location de courte durée entre particuliers :

  • Intégrer les locations de courte durée des particuliers dans la règlementation des hébergements touristiques
  • Mettre en place une procédure d'enregistrement et de permis
  • Faire des études statistiques des locations de courte durée
  • Appliquer les exigences de sécurité et les contrôler dans la protection du consommateur
  • Respecter la règlementation fiscale
  • Vérifier l'identité des visiteurs conformément aux obligations de l'accord de Shengen
  • Protéger les droits et avantages des salariés
  • Protéger la qualité de vie du voisinage
  • Clarifier et assurer des distinctions claires entre l'usage d'habitation et l'usage commercial
  • Contrôler l'expansion des locations de courte durée, notamment en limitant la durée maximale à 50 jours.

Elles souhaitent ainsi lutter contre le phénomène d'industrialisation du modèle qu'elles observent, notamment via l'augmentation exponentielle de l'offre Airbnb dans les principales villes européennes, le nombre important d'annonces issues de multi-propriétaires, et la progression de la durée de location des logements. Chacun y va de ses chiffres pour justifier de l'ampleur du phénomène. Ainsi, sur les 35 000 offres Airbnb disponibles à Paris (selon les données Airbnb), 20% proviennent de multi-propriétaires. Par ailleurs 35% sont disponibles plus de 120 jours par an, représentant 74% des ventes de la plateforme. La Confédération Espagnole des Hôtels et des Hébergements touristiques (CEHAT) relève, quant à elle, que sur les 14 539 annonces Airbnb disponibles à Barcelone, 55% concernent des logements entiers, soit des logements dans lesquels ne vivent pas les propriétaires. Le même phénomène est constaté à Berlin, où l'Association des Hôtels Allemand (IHA) estime que 9 000 des 15 373 annonces Airbnb disponibles portent sur des appartements et des maisons privées. De plus, 6 000 logements ne sont pas enregistrés comme le demande la loi. Au Royaume-Uni, la British Hospitality Association (BHA) observe que 45% des 24 361 logements disponibles sur Airbnb sont loués plus de 90 jours par ans, soit plus que ce qu'autorise la règlementation en vigueur pour les hébergements non détenteurs de permis. D'après la Federalbergi, sur les 18 456 offres de Rome, 6% sont des logements entiers et 58% sont loués par des multi propriétaires, alors que la loi italienne impose au loueur de vivre dans le logement proposé. Tous souhaitent une meilleure équité au niveau européens, tant en ce qui concerne les règlementations et normes imposées que la fiscalité. 

Vous aimerez aussi :

  • Airbnb va collecter la taxe de séjour pour ses hôtes parisiens
  • AirBnB : Bruxelles prend à son tour des mesures
  • New York entre en guerre contre Airbnb
  • Berlin prend des mesure contre la location de courte durée entre particuliers
  • Amsterdam règlemente la location de courte durée entre particuliers
  • Barcelone combat la location illégale d'appartements
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?