Accéder au contenu principal

Actualités

Airbnb supprime 2 000 offres d'hébergement à New York

La décision du site dédié à la location touristique entre particuliers intervient en marge d'une requête du procureur général de la ville de New York qui souhaite lutter contre les annonces illégales de location ou de sous-location.

Airbnb a annoncé la suppression de 2 000 annonces d'appartement de sa plateforme new-yorkaise. Une décision qu'il justifie sur son blog par un non respect des normes de convivialité : "Nous avons découvert que certains propriétaires n'apportaient pas une expérience de qualité à leurs hôtes, qui n'obtenaient l'hospitalité qu'ils recherchaient et méritaient". Il pourrait en réalité s'agir d'annonces illégales que le site de location d'appartements entre particuliers ferait disparaitre en marge d'une requête déposée par le procureur général de New-York auprès des tribunaux. Elle ferait état de l'illégalité de 64% des annonces localisées dans la Grosse Pomme, concernant la location d'appartements entiers alors que la loi impose la présence du résident permanent pour les séjours de moins de 30 jours. Le procureur général souhaite notamment lutter contre ceux qui font de la location de courte durée entre particuliers un business déloyal. Si Airbnb affirme que 87% des annonces de son site proviennent d'hôtes qui louent leur propre appartement, une étude réalisée par la société Connotate révèle que la plateforme comptait quelque 19 522 annonces pour 15 677 propriétaires en janvier 2014. Quelque 12% des propriétaires se partageraient en réalité 30% de l'offre d'appartements de New York. La location de courte durée entre particuliers est aujourd'hui un sujet récurent dans l'industrie touristique. Etant une pratique encore peu règlementée, elle pose des problèmes de légalité et de concurrence déloyale aux professionnels du secteur, mais renforce également les difficultés rencontrées par les résidents pour se loger à des prix abordables. Plusieurs villes européennes ont ainsi pris des mesures radicales. Amsterdam a par exemple récemment instauré un impôt pour les loueurs d'appartements (lire notre article), alors que Berlin a préféré interdire la pratique (lire notre article).

Vous aimerez aussi :

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?