Accéder au contenu principal

Actualités

Airbnb : Bruxelles prend à son tour des mesures

Le gouvernement bruxellois prend exemple sur d'autres capitales européennes et instaure une nouvelle réglementation à l'encontre de la location d'appartements entre particuliers.

Les autorités de la région de Bruxelles ont publié un arrêté destiné à règlementer la location d'hébergements touristiques en ville. Sont particulièrement visés les sites permettant aux particuliers de louer leur bien, comme AirBnB qui propose plus de 1000 logements dans la capitale belge. Désormais les hébergements chez l'habitant auront pour obligation d'être enregistrés auprès de la région et de respecter une série de conditions, comme le plafond du nombre de chambres mises en location (cinq par logement). Outre l'autorisation de la commune où ils se situent, les appartements qui font partie d'un immeuble ou d'une copropriété devront obtenir l'accord de l'assemblée générale des copropriétaires. Enfin, les logements devront apposer un logo visible et installer une protection incendie aux normes. Le gouvernement bruxellois se réserve le droit de réaliser des contrôles sur place pour ceux qui ne respecteront pas cette nouvelle règlementation, qui entrera en vigueur en janvier 2016. Dans une réaction adressée au site Trends-Tendances.bd, AirBnB a déclaré redouter que le dispositif n'entraine l'obligation d'une autorisation préalable et qu'il souhaitait "reprendre les discussions avec le Ministre-Président en charge du Tourisme Rubi Vervoort et les membres du gouvernement sur ce projet d'arrêté". La plateforme de location entre particuliers a notamment cité l'exemple de la Flandre qui "a proposé un cadre innovant qui permettrait aux résidents de partager leurs maisons sans avoir besoin d'une autorisation préalable, tant qu'ils respectent des règles de sécurité de base".  Bruxelles n'est pas la seule capitale européenne à avoir durci le ton contre la location de logements entre particuliers. Barcelone vient par exemple d'adopter un encadrement strict de la pratique, interdisant aux propriétaires de louer une partie de leur logement plus de quatre mois dans l'année et leur imposant d'être présents dans l'appartement lors des séjours de touristes. Paris, quant à elle, impose désormais aux particuliers qui louent leur logement de s'acquitter de la taxe de séjour. D'autres capitales européennes, comme Berlin et Amsterdam, avait précédemment mis plusieurs règles en place à l'encontre des sites de location entre particuliers comme AirBnb.

Vous aimerez aussi :

  • L'été, les locataires AirBnB envahissent Paris
  • Nouvelle valorisation record pour AirBnB
  • New York entre en guerre contre Airbnb
  • AirBnB, nouveau terrain de jeu des agents immobiliers
  • Airbnb, hôte officiel des JO 2016 de Rio
  • Airbnb se positionne sur le marché cubain
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?