Accéder au contenu principal

Analyses

Vinexpo Bordeaux : une cuvée 2017 moins réussie pour les hôteliers

Du 18 au 21 juin 2017, la ville de Bordeaux accueillait son salon Vinexpo, événement de référence des professionnels comme des amateurs de vins et de spiritueux. Lors de sa dernière édition, en 2015, le salon avait fait atteindre des sommets à l’industrie hôtelière bordelaise. Deux ans plus tard, Vinexpo 2017 n'a pas battu de nouveaux records, mais compense l'absence de l'Euro et ouvre la voie à une mutation stratégique bienvenue.

La Gironde signe sur la période une fréquentation hôtelière en très forte hausse par rapport à l’année précédente, avec un taux d’occupation à 92,7% (+10,5 points). C'est un excellent résultat qui toutefois n'atteint pas le niveau record de 2015, date à laquelle la dernière édition de Vinexpo s’est tenue ; celle-ci avait débouché sur un taux d’occupation de 94,3%. En effet, malgré une belle fréquentation (45 000 personnes), les organisateurs ont déploré l’absence de certains grands pays viticoles à cette édition 2017, ce qui a aussi pu expliquer pourquoi ce millésime n’était pas aussi exceptionnel que les autres.Mais relativement à l'édition 2015 c'est surtout le prix qui recule (-7,9%) et conduit à un repli de 9,5% du RevPAR (revenu par chambre disponible) sur la période étudiée. Il faut toutefois rappeler que si les hôteliers bordelais n'ont pas autant augmenté leur prix qu'à l'accoutumée pendant Vinexpo, c'est aussi parce que la destination a connu sur la période d'importantes (ré)ouvertures d'hôtels haut de gamme, telles que l'InterContinental Bordeaux. Le volume de chambres disponibles dans les segments supérieurs s'est développé, augmentant la concurrence au sein de la destination.Evolution des indicateurs hôteliers sur la période considérée en Gironde, 2015-2016-2017Pour autant, l’organisation de l’événement permet à la métropole d’afficher de belles performances par rapport à l’année 2016, alors même que celle-ci a été caractérisée par le déroulement du championnat d’Europe de football (la fréquentation et le CA hôteliers avaient tous deux été propulsés par la compétition) et une reconnaissance de la cité comme l’une des destinations les plus tendances au monde. En effet, le Bordelais signe un RevPAR en forte croissance (+31%) par rapport à 2016.Globalement, les « grands crus » des dernières éditions de la Vinexpo n’auront donc pas été égalés : les indicateurs hôteliers illustrent un léger recul des performances par rapport à l’édition précédente, mais l’événement a quand même permis d'offrir aux hôteliers un meilleur mois de juin qu’en 2016.Et surtout, les organisateurs ont annoncé le décalage futur du calendrier des prochaines éditions. Etant donné que juin est l'un des mois d'activité les plus forts dans les hôtels du Bordelais (du fait de la présence conjointe de visiteurs d'affaires et d'agrément), ce décalage futur est une bonne nouvelle. Cela devrait en effet permettre de dynamiser une période plus creuse de l'année, et de ne plus manquer en juin des opportunités auprès des visiteurs individuels venant séjourner à Bordeaux. Rendez-vous en 2019, pour évaluer les fruits que portera cette démarche ?

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?