Accéder au contenu principal

Analyses

Tour de France 2017 : A Düsseldorf, l'hôtellerie signe une belle performance

Les coureurs de la 104ème édition du Tour de France ont mis leurs premiers coups de pédale le week-end dernier. Cette année, la Grande Boucle est partie de Düsseldorf, capitale de la région Rhénanie du Nord-Westphalie, localisée à quelques 300 kilomètres de la frontière française. Malgré la pluie, l'hôtellerie de la cité allemande a fait carton plein pour l’événement.

Le Tour de France est sans conteste l’un des événements sportifs attendus avec le plus grand engouement chaque été. En 2017, il faisait son grand départ depuis l’Allemagne avant de rejoindre l’Hexagone. Depuis le 29 juin, la ville qui accueille les débuts du Tour est en ébullition : la présentation des équipes y a eu lieu jeudi dernier, suivie des deux premières étapes de la compétition, samedi et dimanche. Quel impact le calendrier allemand de la 104ème édition du Tour aura-t-il eu sur l’hôtellerie locale ?Tout d’abord, relativement à l’année 2016, le choix de Düsseldorf comme ville « Grand Départ » du Tour 2017 a bel et bien relevé ses taux d’occupation, qui gonflent de 13,3 points de moyenne sur la période du mercredi 28 juin au samedi 1er juillet (79,9% de moyenne sur la période considérée, contre 66,6% l’an passé). Et les prix moyens franchissent des sommets : ils bondissent en moyenne de 52,3% sur la période, avec des pics à +84,9% et +87,3% la veille des deux étapes au soir, respectivement le 30 juin (avec un prix moyen qui atteint 121,4€ contre 65,6€ en 2016) et le 1er juillet (122,9€ en 2017, contre 65,6€ l’an passé).Ces deux éléments combinés entraînent une très forte hausse du RevPAR (revenu par chambre disponible) sur les quatre jours, durant lesquels il augmente en moyenne de 82,7% (91€ en 2017, contre 49,8€ en 2016). Cette augmentation est tout particulièrement sensible la veille du contre-la-montre de Düsseldorf (+130,6%) mais aussi de la seconde étape (+109,5%). Pour autant, le RevPAR enregistre également une croissance à deux chiffres les jours qui ont précédé l’événement : +44,1% le mercredi soir, +69,1% le lendemain. La montée en puissance progressive de l’hôtellerie à Düsseldorf, sensible en fin de semaine, a donc culminé sur les deux étapes du Tour en signant des performances plus que doublées. Il est bon de noter que l’hôtellerie locale est bien installée : il s’agit de la septième ville d’Allemagne en termes de population, et elle est une plateforme importante du marché MICE, ce qui se traduit par un maillage hôtelier bien développé. Par ailleurs, la cité a pris l’habitude d’accueillir des événements d’envergure internationale – notamment dans le secteur de la mode. La présence d'une offre hôtelière bien développée, à l'inverse de nombreuses villes-étapes, rend d'autant plus significatifs les gains de fréquentation et de chiffre d'affaires enregistrés à Düsseldorf.Ainsi, malgré la pluie pendant les jours de l'épreuve, la sélection de Düsseldorf pour accueillir les débuts de la Grande Boucle a bel et bien donné un sérieux coup de pédale pour son industrie hôtelière. Reste à voir si le parcours remportera le même succès lors de son passage en Belgique puis tout au long des étapes françaises.

Vous aimerez aussi :

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Register for free to Vote pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?