Accéder au contenu principal

Analyses

SIAL 2016 : Des clients à se mettre sous la dent, mais les hôtels franciliens restent sur leur faim

Evénement incontournable du secteur agro-alimentaire, le salon international de l'alimentation (SIAL) se tient cette année du 16 au 20 octobre 2016. A cette occasion, les hôtels franciliens ont (enfin) pu voir leurs performances d'activité repasser quelques jours dans le vert par rapport à 2015. Cela reste néanmoins un recul par rapport à la précédente édition, en 2014.

Les industriels de l'agro-alimentaire se retrouvent tous les deux ans au SIAL au Parc des Expositions de Villepinte (Seine-Saint-Denis), afin d'échanger sur les nouveautés et les problématiques du secteur alimentaire et pour explorer de nouveaux marchés. Cette année, c'est d'ailleurs l'Amérique Latine qui est à l'honneur. L'événement devrait attirer plus de 155 000 visiteurs. Quant aux exposants, près de 85% sont internationaux, et ce sont pas moins de 7 000 entreprises qui viennent présenter leurs produits aux professionnels de la distribution et de l'alimentation. Si les secteurs viande, produits laitiers, épicerie, produits surgelés et produits sucrés sont les plus prisés, le salon présente plus globalement 20 secteurs : de quoi satisfaire tous les goûts.En ce dernier jour du plus grand salon de l'innovation alimentaire francilien, l'heure est au bilan. La tendance qui s'observe en termes d'activité hôtelière dégagée est mitigée : par rapport à la même période l'an passé, les indicateurs enregistrés par les hôteliers de la région sont évidemment meilleurs, en l'absence du salon. En ce sens, le SIAL leur a permis de grappiller quelques miettes d'activité fort bienvenues en cette année 2016 qui, pour beaucoup, leur restera en travers de la gorge. Pour autant, comme dans le cas du Mondial de l'Automobile il y a quelques semaines, les performances restent dégradées par rapport à l'édition précédente qui s'était tenue en 2014.Variation des indicateurs hôteliers à Paris + 93 et 95,en 2016 par rapport à la même période en 2014 et en 2015Le revenu par chambre disponible (RevPAR) est ainsi en hausse de près de 38% par rapport à 2015 (à Paris + Seine-Saint-Denis et Val d'Oise), mais en baisse de 3,8% par rapport à 2014, le recul du prix moyen (-5,6%) ayant plus que compensé un léger gain en termes d'occupation (+1,7 points) sur la période allant de la nuit du samedi précédent l'ouverture -impact des derniers préparatifs du dimanche- à la nuit précédent le dernier jour du salon. Sur les journées du lundi au mercredi, les établissements franciliens ont vu leur RevPAR nettement augmenter (entre 45% et +55% environ) relativement à la même période en 2015, une amplitude qui s'explique aussi et surtout par le fait que cette année les vacances de la Toussaint débutaient mercredi 19 novembre. Mais les évolutions hors effets calendaires restent positives.Georges Panayotis, Président de MKG Group, a déclaré : "Avec le SIAL, les performances hôtelières ont certes enfin connu une période de léger mieux par rapport à l'an dernier, mais elles restent dégradées par rapport à l'édition précédente et en recul sur l'année. Pour l'industrie du tourisme, qui génère 1 million d'emplois directs dans l'Hexagone, l'enjeu majeur aujourd'hui est de retrouver de quoi alimenter durablement toutes ces bouches à nourrir, même si leurs cris résonnent visiblement moins fort que ceux de quelques fleurons industriels."

Vous aimerez aussi :

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?