Accéder au contenu principal

Tendances

Shanghai au milieu d’un empire touristique

Alors que la Chine est devenue le premier marché touristique au monde, l’industrie touristique de Shanghai bénéficie d’une fréquentation domestique dynamique. Mise sous les feux des projecteurs internationaux lors de l’Exposition Universelle de 2010, la Perle de l’Orient profite de sa renommée acquise et entreprend des projets d’envergure tant sur les segments affaires que loisirs, comme la construction d’un parc Disney, qui porteront son activité hôtelière de demain. Mais l’ambition de la mégapole ne s’arrête pas là alors qu’elle a candidaté à l’organisation des Jeux Olympiques de 2028.

Alors qu'à parité de pouvoir d'achat la Chine a ravi le titre de première puissance économique mondiale aux Etats-Unis en 2014, selon les récents calculs du Fonds Monétaire International (FMI), Shanghai souhaite se positionner comme la place économique majeure de l'Asie Orientale. Ville la plus peuplée de Chine, elle fait également partie des plus grandes mégapoles du monde, avec plus de 23 millions d'habitants. Bénéficiant d'un taux de croissance économique à deux chiffres depuis les années 1990, Shanghai a récemment abandonné ses objectifs en termes d'augmentation quantitative de PIB pour "cibler une meilleure croissance qualitative et renforcer l'efficacité de son économie", comme l'a déclaré le maire de la métropole Yang Xiong. Selon lui, "la ville continuera d'optimiser sa structure économique et passera d'un modèle de croissance reposant sur les investissements à une croissance centrée sur l'innovation". Shanghai espère en effet devenir un centre international d'innovation technologique, en faisant en sorte que les dépenses en matière de recherche et développement représentent plus de 3,6% de son PIB en 2015. Actuellement, la ville est déjà la première destination chinoise pour les investissements étrangers. Le nombre de sièges régionaux de sociétés internationales installés entre ses murs est passé de 260 en 2009 à 353 en 2011, et celui de centres de R&D de 304 à 334. Shanghai, au cœur du premier marché touristique mondial Désormais première puissance économique mondiale, la Chine est également le premier marché émetteur touristique au monde avec plus de 1,3 milliard d'habitants. En 2014, près de 3,8 milliards de touristes ont visité les différents sites de l'Empire du Milieu, dépensant quelque 3 880 milliards de yuans (près de 551 milliards de dollars) dans le pays, selon les données publiées par l'Administration Touristique Nationale de Chine. Les recettes du secteur ont ainsi progressé de 14,7% par rapport à celles enregistrées en 2013. Le marché domestique représente une part importante de ces résultats, tiré par la hausse des revenus de la population et de son niveau de vie. Au cours de la dernière décennie, le tourisme intérieur en Chine a connu une augmentation continue de plus de 10% par an et pèse désormais plus de 4% dans le PIB du pays. Il faut dire qu'avec 1,3 milliard de clients potentiels, les volumes de voyageurs peuvent atteindre des niveaux impressionnants, notamment au cours des périodes de pointe que sont les deux semaines dites d'or, soit les deux semaines annuelles de congés accordées par le gouvernement pour le Festival du Printemps et le jour de la Fête Nationale. Le marché international a, quant à lui, représenté plus de 128 millions de touristes en 2014, dont 55 millions sont restés au moins une nuit sur le territoire chinois. La fréquentation internationale de la Chine a ainsi accusé un léger recul, alors que le pays souffre parfois d'un problème d'image à l'échelle mondiale, en partie en raison des forts niveaux de pollution de l'air, des problèmes sanitaires concernant l'alimentation, ou encore de la corruption. Les revenus du tourisme entrant ont cependant progressé de près de 10% par apport à 2013, pour dépasser les 56 milliards de dollars. Shanghai se trouve au milieu de cet empire touristique, dont elle est la deuxième ville la plus visitée après Pékin et devant Xian, Guilin, Hangzhou et Sanya. Il faut dire que la métropole a su tirer partie de son titre d'organisatrice de l'Exposition Universelle de 2010, réputée pour avoir été la plus grande de tous les temps en nombre de pays présents (190 et 42 organisations internationales), de visiteurs (73 millions dont 5,8% en provenance de l'étranger) et de superficie (523 hectares). Forte des retombées de l'évènement, Shanghai s'était ainsi fixé comme objectif de devenir une destination touristique mondiale et d'augmenter de 70% ses revenus liés au secteur, qui s'élevaient déjà à 305,3 milliards de yuans en 2010 (près de 44,6 milliards d'euros), via l'augmentation de sa fréquentation nationale comme internationale. Alors que le marché domestique représentait déjà 260 millions de visiteurs en 2013 (une hausse de 3,6% par rapport à l'année précédente), les touristes internationaux ont été 7,9 millions à se rendre dans la ville en 2014, soit 4,5% de plus qu'en 2013. Principalement venus du Japon, de la Corée, des Philippines et de Singapour, ces derniers ont réalisé 6,3 millions de séjours hôteliers, un chiffre en hausse de 4,16% par rapport à l'année précédente. Néanmoins, Shanghai a encore des efforts à fournir si elle veut atteindre son objectif de 10 millions de visiteurs internationaux en 2015, ou du moins s'en rapprocher, pour que le tourisme pèse 8,5% dans son PIB. Développer l'offre pour attirer plus de touristes Afin d'attirer plus de visiteurs, les autorités shanghaiennes ont lancé des projets majeurs pour diversifier l'offre touristique de la ville, dont plusieurs sont sur le point d'aboutir. Le gouvernement municipal a en effet investi plus de 40 milliards de yuans dans le développement de nouvelles infrastructures, notamment de loisir avec la construction du parc Shanghai Disney Resort. Prévu pour l'année 2016, il sera le plus grand parc Disneyland au monde et disposera de deux ou trois hôtels pour un total de 1 220 chambres. L'installation devrait sérieusement doper la demande touristique de la ville, et ce de manière durable. Plus récemment, la métropole a annoncé la construction du Shanghai Haicheng Ocean Park dans le quartier de Pudong, sur un site de 30 hectares. Le futur parc à thème abritera 12 salles d'expositions, quatre aquariums, trois salles de cinémas dédiées aux effets spéciaux, ainsi que d'autres infrastructures de loisirs. Au-delà des équipements de loisirs, Shanghai mise sur le tourisme d'affaires et évènementiel. Après avoir constaté les retombées de l'Exposition Universelle de 2010 sur l'économie de la ville, les autorités municipales ont en effet fait de l'organisation d'évènements d'envergure internationale un axe de développement important pour le tourisme. En 2013, 72 réunions d'associations internationales ont été organisées dans la métropole, soit huit de plus qu'au cours de l'année 2013. Shanghai a ainsi atteint la 29e place du classement de l'Association Internationale des Congrès et Conventions (ICCA), gagnant huit rangs par rapport à l'année précédente. La ville espère grimper davantage dans le palmarès ces prochaines années, et s'est notamment lancée dans la course pour l'organisation des Jeux Olympiques de 2028. Si elle la remporte, l'accueil d'un tel évènement aura un impact fort pour la métropole, tant en ce qui concerne son influence à l'international que sa fréquentation et sa renommée touristique. L'hôtellerie se développe sur le haut de gamme Shanghai s'inscrit parmi les marchés hôteliers les plus importants de Chine. La ville a notamment renforcé cette position après avoir connu un fort développement de son offre d'hébergements pour l'Exposition Universelle de 2010, engendrant une saturation du marché les années qui ont suivi l'évènement. Depuis, le surplus d'offre a été absorbé par la demande, dont les flux n'ont cessé de progresser ces dernières années, et le marché a retrouvé son équilibre. C'est du moins ce que montrent les données publiées par les autorités touristiques de Shanghai pour l'année écoulée. L'industrie hôtelière de la ville a été en mesure d'améliorer ses indicateurs, soutenue par l'essor de la demande, notamment intérieure dans un pays où l'avantage démographique est indéniable. En 2014, la hausse de 3,5 points du taux d'occupation, couplée à l'augmentation de 3,5% du prix moyen, a ainsi permis une croissance du Revenu par chambre disponible (RevPAR) des hôteliers. Ces derniers, qui avaient précédemment ressenti les effets de la crise économique sur leur activité, se montrent aujourd'hui plus confiants quant à leurs perspectives pour l'avenir, notamment avec l'ouverture prochaine du Shanghai Disney Resort et la finalisation des autres projets touristiques de la ville. Aujourd'hui, à l'image de la Chine dans sa globalité, Shanghai attire les groupes hôteliers internationaux, qui espèrent bien se faire une place dans l'une des principales destinations du premier marché touristique au monde. Ils doivent néanmoins faire face à la présence croissante des acteurs locaux sur leur territoire qui est désormais redoutable, notamment sur les segments économique et milieu de gamme. Plutôt que de les affronter, la plupart des acteurs ont d'ailleurs décidé d'en faire leurs alliés pour se développer sur le marché. Hilton, Accor, Choice Hotels, NH Hotels Group et Melià Hotels International, entre autres, ont ainsi préféré nouer des partenariats avec des acteurs locaux pour développer leurs marques en Chine, donc à Shanghai. "En ce qui concerne la Chine, nous avons pris une décision importante et irréversible en nouant un partenariat avec Huazhu. Nous reconnaissons ainsi que les segments économique et moyen de gamme sur le marché chinois sont aux mains d'acteurs locaux, qui développeront mieux nos marques que nous ne pourrions le faire. Je pense qu'il y aura une véritable consolidation entre les quatre acteurs locaux en Chine au cours des prochaines années", avait ainsi déclaré Sébastien Bazin, p-dg d'Accor, lors de la dernière édition du Global Lodging Forum. Si le développement de l'hôtellerie économique et milieu de gamme est en grande partie aux mains des groupes locaux, des opportunités sont à saisir dans le haut de gamme et le luxe, alors que le marché shanghaien se développe de manière importante sur ces segments. Starwood Hotels & Resorts International prévoit ainsi d'implanter son enseigne W dans la ville avec l'ouverture du W Shanghai, prévue pour le mois de janvier 2017. Dans un avenir plus proche, le groupe va aussi dévoiler le Sheraton Jiading Hotel (345 chambres) en juin 2015, le sixième hôtel de la marque dans la métropole. De son côté, alors qu'il a confié le développement de ses enseignes économiques en Chine à son nouveau partenaire Huazhu, Accor a annoncé l'ouverture d'un nouveau Sofitel à Shanghai pour l'année 2016, le Sofitel Shanghai Jing'an Huamin de 503 chambres et 77 suites. D'autres projets spectaculaires sont en cours de développement sur le marché. Bulgari Hotels & Resorts, la joint-venture entre la griffe italienne de haute joaillerie et le groupe hôtelier Marriott International, a par exemple signé avec le groupe OCT pour un hôtel de luxe de 120 chambres. Il devrait ouvrir ses portes en 2016 à Suhe Creek. IHG, quant à lui, serait sur le point de prendre la gestion d'un projet hôtelier étonnant via son enseigne InterContinental Hotels & Resorts. Développé par Shimao Property Group, le Shimao Wonderland Intercontinental sera un hôtel de 400 chambres construit dans les éléments d'une carrière naturelle remplie d'eau près de Songjiang. 550 millions de dollars auront été nécessaires pour réaliser cette prouesse architecturale. Enfin, un hôtel cinq étoiles de 258 chambres devrait ouvrir ses portes prochainement au sein de la Tour Shanghai, dans le quartier de Pudong, d'ici l'année 2016. Culminant à 632 mètres de haut (128 étages) il s'agit du plus grand gratte-ciel de la ville et de la seconde plus haute tour du monde après le Burj Khalifa de Dubaï. Baptisé le Shanghai J-Hotel, l'établissement sera opéré par Jing Jiang International Hotels. Alors que des projets d'envergure se développent dans la ville de Shanghai, tant en termes d'infrastructures de loisirs qu'hôtelières, l'activité touristique de la ville ne devrait pas faiblir au cours des prochaines années. La Perle de l'Orient devrait en effet continuer de séduire les clientèles orientales comme occidentales, et ce de manière plus évidente encore si sa candidature à l'organisation des Jeux Olympiques de 2028 est retenue.

Vous aimerez aussi :

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?