Accéder au contenu principal

Tendances

Septembre 2013 : Paris fléchit quand la Province résiste

Après une fin de saison estivale ensoleillée pour l’hôtellerie française, le climat de la rentrée 2013 se montre moins clément pour les professionnels du secteur.

Les performances hôtelières du mois de septembre se traduisent par une baisse de l'indicateur RevPAR de 1,8% au niveau national, résultant du recul des taux d'occupation et des prix moyens des établissements, de respectivement 0,5 point et 1,2%. La baisse de régime de l'activité hôtelière française sur la période est notamment à mettre sur le compte du recul de 4,1% des prix moyens sur le segment haut de gamme, qui perd alors 3,8% de Revenu par chambre disponible malgré la résistance des taux d'occupation (+0,3 point). Les prix moyens ne sont alors plus assez résistants pour entretenir une dynamique de croissance. Si le milieu de gamme fléchit également, l'hôtellerie économique tire, quant à elle, son épingle du jeu et arrive à maintenir des niveaux de RevPAR similaires à ceux enregistrés l'an dernier sur la même période (+0,4% pour le super économique, et+0,2% pour la catégorie économique). La baisse nationale des indicateurs s'explique également par la perte de vitesse de la capitale, habituellement moteur de l'activité hôtelière française. En septembre, Paris a souffert d'une activité affaires moins dynamique que l'an dernier, avec notamment l'absence de rendez-vous biennaux qui avaient eu lieu en 2012 comme le Mondial de l'Automobile. Les établissements de la ville n'ont alors pas été en mesure de maintenir leurs prix moyens, en baisse de 3,5% sur la période, pour compenser le recul de 0,2 point des taux d'occupation, et accusent une chute de 3,7% de RevPAR. Contrairement à la capitale, la Province s'est montrée résistante en ce début d'année scolaire, boostée par la tenue d'évènements d'envergure internationale comme la Braderie de Lille et les Championnats du Monde de Voile de Marseille. Les niveaux d'activité des hôteliers provinciaux sont ainsi proches de ceux enregistrés l'an dernier grâce à l'avancée de 1,1% des prix moyens, qui compense le recul de 0,7 point des taux d'occupation. Le Revenu par chambres disponible se maintient donc à 55,2 euros, en hausse de 0,1% par rapport à l'an dernier. Le recul des performances hôtelières nationales du mois de septembre n'inverse pas pour autant la courbe de progression tracée depuis le début d'année. Sur les douze derniers mois, les hôteliers français maintiennent une progression de 0,1% de leur Revenu par chambre disponible, grâce à la résistance des prix moyens dans un contexte économique difficile.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?