Accéder au contenu principal

Analyses

Royaume-Uni : l’hôtellerie sort vainqueur de la Coupe du Monde de Rugby

Les 48 rencontres du championnat se sont déroulées entre le 18 septembre et le 31 octobre derniers dans onze villes du Royaume-Uni, donnant un coup de fouet au tourisme dans ces destinations. Aux premières loges, l’hôtellerie a été en mesure d’augmenter considérablement ses performances, comme le montrent les données publiées par MKG Hospitality.

Le tourisme britannique n'est pas déçu de ses performances réalisées durant la Coupe du Monde de Rugby. Alors qu'il s'attendait à recevoir plus de 440 000 visiteurs internationaux et à assister au déplacement de plus de 2 millions de Britanniques, le pays semble avoir marqué l'essai, notamment à l'échelle régionale. L'hôtellerie a su capter sa part des retombées de la compétition dès le mois de septembre, au cours duquel le Revenu par chambres disponible (RevPAR) dans le pays a été en mesure de progresser de 5,5%%. La croissance des performances s'est par la suite accélérée en octobre, grâce aux matchs qui ont eu lieu chaque semaine. Le RevPAR a ainsi progressé de 8,3% sur la période, en raison notamment de la hausse de 7,1% du prix moyen. Le taux d'occupation a, quant a lui, affiché une amélioration de 1 point, alors que les clientèles traditionnelles ont parfois préféré reporter leur voyage pour laisser la place aux amateurs de rugby. L'élan donné à l'activité hôtelière britannique est plus évident sur le plan régional. Hormis Londres, qui bénéficie d'une fréquentation soutenue tout au long de l'année, les onze villes hôtes de l'évènement ont assisté à une montée en flèche de leur tourisme et des performances de leurs hôtels. Avec huit matchs de la compétition disputés dans son stade, Cardiff a vu le RevPAR de ses hôtels bondir de 33,9% en septembre et de 79,5% en octobre, notamment en raison de la forte progression de leur prix moyen. Dans les villes de Manchester et Leeds, où ont respectivement eu lieu une et deux rencontres sur le second mois du championnat, le RevPAR a progressé de 15% et de 13,5% sur la période. L'hôtellerie de Birmingham a également bénéficié de l'effervescence liée à la compétition, avec des hausses de RevPAR supérieures à 9% sur les deux mois. Plus généralement, c'est le tourisme de la ville qui a profité de la Coupe du Monde et les autorités municipales s'attendent à recevoir 38,1 millions de touristes sur l'ensemble de l'année 2015, dont 4 millions sur le seul mois de septembre. Elles estiment également que les revenus du secteur atteindront 6,2 milliards de livres sterlings, soit plus que les 5,9 milliards enregistrés en 2014. Enfin, pour Newcastle, la Coupe du Monde de Rugby aurait rapporté près de 43 millions de livres sterlings à l'économie de la ville alors que les taux d'occupation des hôtels auraient avoisiné les 99% les jours de matchs. Forts de ces résultats enregistrés en septembre et en octobre, l'hôtellerie britannique envisage avec confiance l'année 2015 dans son ensemble. Sur les dix premier mois de l'année, le RevPAR du pays a progressé de 5,4% grâce à la croissance de 4,6% du prix moyen et à la légère amélioration de 0,6 point du taux d'occupation.

Vous aimerez aussi :

  • Coupe du Monde de Rugby : Londres devrait transformer l'essai
  • La fréquentation internationale de Londres poursuit son envol
  • Nouveaux records pour le tourisme britannique
  • Coupe du Monde de Rugby : le tourisme britannique entre dans la mêlée
  • Un hôtel dans Scotland Yard, c'est pour bientôt !

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?