Accéder au contenu principal

Analyses

Prague: soleil au beau fixe pour le tourisme grâce à la haute saison

La capitale tchèque enregistre une croissance à deux chiffres depuis le début d'année. Malgré les difficultés actuelles de la clientèle russe, la ville gagne des parts de marché auprès des visiteurs européens et asiatiques, et les performances s'en ressentent.

Grand classique des destinations européennes pour le tourisme international, Prague a su mettre en avant ses qualités au-delà de son histoire et de son patrimoine unique, immortalisé sur les cartes postales à travers son centre médiéval, son architecture gothique, ou ses ponts romantiques. Ces dernières années, la ville a su diversifier son offre touristique et attirer de nouveaux publics, en mettant par exemple en avant la qualité de sa vie nocturne, la diversité de sa scène musicale, ou le bourgeonnement de son offre de micro-brasseries. D'après l'Office du tourisme de Prague, sur les seuls six premiers mois de l'année, la ville a déjà accueilli 200 000 visiteurs supplémentaires en comparaison avec l'an dernier, une hausse significative de 7.4% qui lui permet de recenser 2 906 000 visites. Si l'on constate sur la période une véritable désertion de la clientèle russe (-42%) en raison de la chute du rouble et des tensions géopolitiques toujours fortes à l'est de l'Europe, la Russie demeure cependant le deuxième pays d'origine des touristes en termes de visites. La ville a néanmoins su fidéliser d'autres clientèles internationales. Les Allemands (+13.9% de visiteurs), première clientèle étrangère avec environ 360.000 visites, mais aussi les Britanniques (+11.4%), sont plus nombreux que jamais à se presser dans la capitale tchèque. En dehors des frontières européennes, la hausse de la fréquentation des Américains n'est pas en reste (+14.5%) - les États-Unis s'affirmant comme le troisième pays émetteur. Cependant, c'est surtout en Asie que la capitale tchèque a su conquérir de nouveaux marchés en pleine expansion. Chinois (+34.2%), Indiens (+67.3%) et Sud-Coréens (+68%) sont ainsi de plus en plus nombreux à tomber sous le charme du romantisme pragois. Au total, ces trois pays comptabilisent près de 182.500 visites pour Prague, des chiffres qui sont donc à relativiser en proportion du nombre de visiteurs européens ou américains. Ces résultats flatteurs sont cependant loin d'être anodins dans un pays où la seule capitale concentre près de 90% des nuitées effectuées par des touristes internationaux, et où les acteurs de l'industrie s'attèlent à séduire la clientèle asiatique.Si l'on a pu constater de janvier à septembre 2015 une hausse sensible des prix moyens en comparaison avec 2014, des taux d'occupation en constante augmentation permettent en prime de conforter la tendance positive pour les hôteliers tchèques. L'Office du tourisme de la ville annonce déjà 408 000 nuitées supplémentaires sur le premier semestre, une augmentation de 6.2%. Avec une offre hôtelière plutôt stable ces dernières années, l'effet sur les taux d'occupation s'est fait directement ressentir, avec une hausse significative de 5,5 points de janvier à septembre pour atteindre un taux d'occupation de 75.5%, d'après les données de MKG Hospitality. Prague réaffirme ainsi sa popularité sur la scène européenne. Cela s'accompagne d'une progression soutenue du prix moyen de 7.5%, atteignant 69.6 euros pour la période étudiée. Au total, le RevPAR est en hausse de 15.9% sur les 9 premiers mois de l'année, en comparaison avec 2014.L'organisation par la République Tchèque des Championnats du Monde de Hockey a renforcé les chiffres de l'hôtellerie du pays au cours du mois de mai. Avec une capacité de 17 383 places, l'O² Arena de Prague a accueilli plus de la moitié des matches de la compétition. Le taux d'occupation des hôtels pragois s'établit pour le mois de mai à 86.7%, et a progressé de 8,5 points en comparaison de 2014. Combiné à une augmentation de 16.6% du prix moyen sur la même période, Prague enregistre ainsi un Revenu par chambre disponible (RevPAR) en hausse de 29.3%, pour atteindre 79.5 euros - une performance record à cette période de l'année.Evolution des performances hôtelières de Prague depuis le début de l'année

Cependant, les performances de l'industrie touristique pragoise ne se sont pas essoufflées avec le coup de sifflet final des Championnats du Monde, bien au contraire. La fréquentation estivale a ainsi atteint des niveaux historiques, avec notamment une hausse à deux chiffres au cours des mois d'été. D'après les chiffres de MKG Hospitality, Prague aura particulièrement attiré les foules dans ses ruelles pavées en juin et en juillet, avec une augmentation du taux d'occupation de 12,8 points et 11.8 points respectivement. Prague a donc su tirer son épingle du jeu face aux destinations littorales, ce qui n'est guère étonnant dans cette ville où la culture du rafraîchissement est une véritable tradition. On constate ainsi une augmentation du RevPAR de 27,2% en juin, 33.6% en juillet, et 18% en août, par rapport à l'été dernier.Avec un rayonnement international plus affirmé que jamais, et après avoir enregistré une saison estivale exceptionnelle, la capitale tchèque s'apprête donc à clore une année 2015 particulièrement faste pour l'industrie du tourisme et de l'hôtellerie. Alors que la conquête de nouveaux marchés ne semble pas prête de ralentir, l'avenir s'annonce radieux sur les rives de la Vltava.

Vous aimerez aussi : 

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?