Accéder au contenu principal

Tendances

Pékin souhaite devenir une ville internationale

Depuis qu’elle a surmonté la crise économique de 2010, l’industrie hôtelière de Pékin n’a cessé de croître pour devenir aujourd’hui la première destination touristique de Chine. Le comité du tourisme de la ville ne semble pourtant pas se satisfaire des bons résultats enregistrés par le secteur au cours des dernières années, et souhaite déployer davantage de campagnes de promotion pour atteindre le statut de ville mondiale. Pour y arriver, il mise sur une offre diversifiée de produits et s’efforce de rester numéro un sur les segments loisirs comme affaires.

Chiffres clés :
  • Population : 20,2 millions
  • Superficie : 16 801,25 km²
  • Nombre de chambres : 200 000
  • Fréquentation touristique : 231 millions
  • Recettes touristiques : 21,5 milliards de dollars

Capitale chinoise depuis plus de 700 ans, Pékin est devenu la première destination touristique du pays et tireaujourd'hui parti de l'activité de nombreux marchés au sein du secteur. Si elle occupe une place de choix dans l'économie de la Chine, Pékin est également un centre historique et culturel important, ayant servi de capitale pour l'Empire du Milieu sous l'ensemble des dynasties Liao, Jin, Yuan, Ming et Qing. Pékin regroupe ainsi des centaines d'attractions touristiques et est la ville qui dispose aujourd'hui du plus grand nombre de sites classés au patrimoine mondial par l'Unesco.Pour commencer par les découvertes les plus anciennes, la cité abrite le plus grand nombre de reliques datant de la période paléolithique sur le site de l'Homme de Pékin, étant également les plus précieuses. Pékin est égalementcélèbre pour la Grande Muraille de Chine, la plus grande structure militaire jamais construite au monde. Une autre image forte de la ville est le Temple de Soleil, un bâtiment datant du début du XVe siècle dont la conception a fortement influencé l'architecture religieuse de l'ensemble de l'Asie au cours denombreuses décennies. La Cité Interdite est un autre site touristique incontournable de la ville, niché au sein du palais impérial des dynasties Ming et Qing. Enfin, le Palais d'été compte aussi parmi les sites célèbres classés au patrimoine mondial par l'Unesco. Grâce notamment à la renommé des sites qu'elle abrite, Pékin est aujourd'hui l'une des villes les plus visitées au monde. Ellea a ccueilli près de 231 millions de touristes l'an dernier, un chiffre en hausse de 8,1% par rapport à l'année précédente, dont la majorité était constituée de visiteurs domestiques. Sur la même période, l'industrie a rapporté quelque 21,5 milliards de dollars, soit 7,5%du PIB de la ville. Les autorités municipales se sont données pour objectif d'augmenter ce chiffre de 10% au cours des prochaines années. Une telle progression implique de lourds investissements dans le secteur et oblige le comité de développement de Pékin de consacrer 10% du total des investissements en capital fixe aux projets touristiques, contre 9% l'an dernier. La Chine dispose de 42 marchés émetteurs et la grande majorité des visiteurs qui se rendent dans la destination proviennent naturellement du continent asiatique. La part des touristes venus d'Asie dans la fréquentation totale du pays s'élève à 61,7%, un chiffre en progression de 2,8% en comparaison avec l'année précédente. Parmi les marchés émetteurs asiatiques, la Corée du Sud est la source la plus importante de visiteurs pour la Chine,avec 4,2 millions de touristes coréens enregistrés l'an dernier. C'est en revanche l'Océanie qui prend la tête du classement des meilleures progressions avec une hausse annuelle de 8,9% de son nombre de visiteurs. Le marché américain s'installe à la deuxième place, en enregistrant une amélioration de 6,9% de sa fréquentation, devant les pays africains et européens avec des taux de progression de respectivement 5,4% et 4,2%.L'ascension vers le sommetMalgré la progression continue du tourisme pékinois et des indicateurs positifs enregistrés au cours des dernières années, le comité du tourisme ne considère pas encore Pékin comme une ville mondiale et souhaite qu'elle progresse davantage avec la mise en place de politiques de croissance agressives. Pékin suit en effet une courbe croissante depuis l'année2010 et son nombre de visiteurs a augmenté de 52% entre les années 2001 et 2007. Les autorités municipales ont néanmoins souhaité compenser les pertes dues à la crise économique mondiale et à l'épidémie de SRAS via l'organisation des Jeux Olympiques de 2008 et le lancement de politiques de croissance. Elles ont ainsi initié une série de réformes dans le but de développer davantage l'industrie touristique de la ville ainsi que la qualité des infrastructures, en proposant notamment aux touristes des hébergements plus confortables et plus pratiques. Ces mesures seront renforcées par des initiatives nationales puisque le gouvernement a lui aussi lancé une série de réformes qu'il mettra progressivement en place dans les différentes villes du pays, et Pékin sera la cinquième. Si la ville est sans conteste une étoile montante, son maire adjoint Kiangyang insiste sur le fait que les infrastructures touristiques peuvent encore être améliorées. Selon le directeur du comité du tourisme de Pékin, Lu Yong, pour devenir une ville pilote, Pékin nécessitela mobilisation de ressources publiques et privées pour se développer rapidement. Les capitaux étrangers sont majoritairement utilisés pour le tourisme de loisirs, notamment pour le développement de sites pittoresques, d'attraction et de parcs à thème, alors que le capital national est davantage consacré aux infrastructures hôtelières.En décembre dernier, les autorités municipales de Pékin ont créé la Fédération des Villes Touristiques Mondiales (WTCF), une ONG internationale à but non lucratif basée sur l'adhésion volontaires des destinations touristiques internationales, des ONG et autres organisation liées au tourisme. Tous les membres se rassemblent alors sous la même devise "Le tourisme améliore les villes", dont le but est d'améliorer la qualité et l'activité de l'industrie du tourisme. La nouvelle fédération a notamment été saluée par les membres de l'ONU qui parlent "d'exemple concret de l'engagement du gouvernement chinois pour le développement durable urbain dans le tourisme". Le département du tourisme de Pékin a également été en mesure de tirer des bénéfices de l'organisation d'évènements d'envergure comme les Jeux Olympiques de 2008, en ce qui concerne la promotion et l'image de la destination sur la scène internationale. Des manifestations complémentaires ont aussi été organisées comme l'Exposition Universelle de Pékin et le Festival du tourisme culturel, permettant à la ville de faire sa promotion à l'international et augmentant sa notoriété en tant que destination touristique.Concernant le développement des infrastructures touristiques, il paraît évident que la promotion réalisée grâce à l'organisation des Jeux Olympiques a joué son rôle de moteur pour le secteur, en permettant au parc hôtelier de la ville d'atteindre les 800 hôtels classés. 20 000 chambres supplémentaires répondant aux normes internationales ont notamment été ajoutées. Au total, le parc hôtelier de Pékin représente 42,4% de l'ensemble de l'offre chinoise, étant le plus important du pays. Du côté des transports, Pékin dispose des infrastructures nécessaires pour supporter un tel développement. La ville dispose de quatre principaux modes de transports que sont le chemin de fer, les routes, l'aérien et le métro. Elle est située au centre du réseau ferré qui relit le Nord et le Sud de la Chine, soit Guangzhou, Shanghai, Kowloon et Harbin. Le pays est également relié avec l'Europe par le train qui rejoint aujourd'hui les Pays-Bas. En ce qui concerne le transport aérien, Pékin est au centre du réseau avec son aéroport international faisant office de porte d'entrée du pays et de hub des lignes domestiques.Un autre évènement a tout particulièrement dynamisé le secteur du tourisme de Pékin, l'Exposition Internationale du Tourisme de Pékin (BITE). Cette manifestation profite du titre de salon professionnel le mieux organisé sur le secteur international du tourisme et des voyages. La dernière édition a attiré plus de 42 763 visiteurs et 798 exposants, dont plus de 221 dans le seul China National Convention Center de Pékin, sur les trois jours de salon.Les excès du marchéIl reste cependant un domaine auquel les politiques de diversification de l’offre ne se sont pas encore attaquées. Les mesures mises en place pour encourager le développement des infrastructures hôtelières ont créé une saturation de l’offre d’hébergements sur les segments haut de gamme et luxe, en raison de la relative faiblesse des dépenses pour la modernisation du parc hôtelier de la ville. Le surplus d’offre est un problème qui concerne l’ensemble de la Chine, mais Pékin reste la ville qui dispose du plus grand nombre d’hôtels de luxe. Ce déséquilibre entre l’offre et la demande risque d’entraîner la chute des tarifs de l’hôtellerie pékinoise. La saturation du marché hôtelier de la ville de Pékin, notamment sur les catégories quatre et cinq étoiles, est à mettre sur le compte de l’organisation des Jeux Olympiques de 2008. S’il a été une bénédiction pour le tourisme de la ville en stimulant l’activité et l’investissement sur la marché, l’évènement a également eu des effets négatifs en laissant derrière lui la chute des tarifs de l’hôtellerie. Dominer par la diversitéLes développeurs sont à l’affut de toutes opportunités et sont à l’écoute du marché pour répondre correctement à ses besoins, pas seulement via l’ouverture d’hôtels et de resorts mais également de résidences de marque. L’un des piliers du marché pékinois sont les développements de complexes multi-usages qui regroupent des commerces, des restaurants, des infrastructures de loisirs, des bureaux, des hôtels et des habitations. Aujourd’hui, ce type de produits est largement favorisé car il permet de réduire les risques des développeurs et les aide ainsi à trouver les investissements nécessaires.  Ces complexes se réfèrent également à la tradition chinoise et imitent les siheyuan (demeures traditionnelles) et les hutong (ruelles) utilisée dans l’architecture impériale de la ville.
Pékin a déjà obtenu le titre de destination touristique la plus attractive de Chine, étant la ville la plus visitée du pays à tous les niveaux: la politique, la culture, l’éducation mais également en tant que hub de transports. Le secteur du tourisme a su tiré profits des avantages de la diversité de la destination, aussi bien positionnée sur le marché loisirs qu’affaires. Les excursions dans la ville comprennent ainsi la culture, la technologie tout comme le sport. La diversité de l’offre joue également sur le décalage entre les attractions culturelles traditionnelles et les nouveaux types de tourisme. Des grands développements  hôteliers en coursLes développements hôteliers n’ont pas cessé avec la fin des Jeux Olympique. L’industrie hôtelière de Pékin est encore très active, avec des ouvertures récentes et d’autres prévues pour l’année 2013. L’enseigne de luxe du groupe Hilton, Conrad, a ainsi choisi la Chine pour implanter son 12e établissement en Asie Pacifique et le cinquième en Chine. L’emplacement de l’hôtel met en évidence les différentes facettes de la ville, étant à mi-chemin entre l’aéroport international, le quartier des affaires, le quartier des ambassades et les sites célèbres comme la place de Tiananmen, la Cité Interdite et le Temple du Ciel.
Dans un autre genre, le groupe Steigenberger Hotels & Resorts s’est associé à Yun Bang Investment Trade Co. Pour créer The German Hotelgroup et étendre son portefeuille sur le marché. Cette joint-venture a pour objectif de devenir la porte d’entrée de la Chine pour le groupe Steigenberger, en établissant une base afin de poursuivre son expansion dans le pays. Steigenberger aura en charge la gestion de l’hôtel cinq étoiles Maximilian, de 300 chambres et avec 1 300 m2 d’espaces de réunion, un spa, un restaurant chinois et un pub allemand.
Rosewood Hotels & Resorts fera également ses débuts sur le marché en automne 2013 avec l’hôtel Rosewood de Pékin. La propriété dispose de 279 chambres, installées en face de l’emblématique tour de télévision. Il comprendra sept restaurants et bars ainsi qu’un spa. Un peu plus en arrière, le groupe Four Seasons Hotels & Resorts a fait son entrée dans la ville en 2012. Au regard des récents développements, il est flagrant que le marché hôtelier de Pékin se tourne davantage vers le segment haut de gamme.Alors que l’industrie hôtelière de la capitale chinoise ne cesse de se développer pour devenir une ville mondiale, rien n’est pour autant parfait., même si la ville s’adresse à tous types de clientèles avec une offre très diversifiée de produits, allant des hôtels aux résidences et du segment loisirs à l’activité affaires. Si Pékin dispose aujourd’hui d’une infrastructure correcte, certaines lacunes sont encore à combler comme la saturation de l’offre hôtelière sur le marché du luxe, qui ironiquement laisse peu de choix aux voyageurs avec des budgets serrés dans une mer trop abondante d’hôtels.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?