Accéder au contenu principal

Tendances

Novembre 2015 : l’hôtellerie francilienne subit l’impact des attentats, l’activité résiste en province

Les terribles attentats qui ont frappé la capitale le 13 novembre dernier ont directement touché l’activité hôtelière en France, et plus particulièrement Paris où le recul des performances n’a pas été compensé par l’ouverture de la Cop21 en fin de mois. Malgré les évènements tragiques qui ont marqué 2015, sur les 11 premiers mois de l'année l'évolution de l'activité de l'hôtellerie française reste tout de même légèrement dans le vert.

En novembre, le Revenu par chambre disponible (RevPAR) des hôteliers français est en berne. Il a reculé de 2,7%, à 46,8 euros, principalement en raison de la baisse de la fréquentation des établissements. Le taux d'occupation du pays a en effet diminué de 1,7 point, à 57,4%, quand le prix moyen s'est, à l'échelle nationale, maintenu à un niveau similaire à celui du mois de novembre 2014, soit 81,5 euros contre 81,4 euros l'an dernier (+0,1%). Alors que les conséquences des attentats du 13 novembre sont plus marquées auprès des clientèles internationales que locales, le segment haut de gamme est celui qui a le plus accusé le coup fin novembre. Sur l'ensemble du mois, son RevPAR a chuté de 4,3%, en raison de la baisse de 4,2 points du taux d'occupation, non compensée par l'amélioration de 2,4% du prix moyen. Si les autres catégories hôtelières ont également enregistré une baisse de RevPAR, cette dernière est plus modérée dans le super-économique (+0,9%) et l'économique (-0,8%) que dans le moyen de gamme (-3,9%). Résultats mensuels des chaînes hôtelières par catégorie Novembre 2015Alors que le mois de novembre avait très bien débuté en Ile-de-France (notamment pendant le Salon Bâtimat), l'hôtellerie francilienne a été fortement  touchée au lendemain des attaques terroristes du 13 novembre, qui ont entraîné de nombreuses annulations et des départs anticipés. Les conséquences des évènements tragiques ont toutefois pu être atténuées par l'arrivée de 150 Chefs d'Etats dans les adresses haut de gamme de la capitale, accompagnés de leur délégation, pour le lancement de la Cop21 en fin de mois. Les hôtels de Paris intra-muros ont ainsi enregistré un recul de 9,9% de leur RevPAR sur l'ensemble du mois, essentiellement dû à la chute de 10,1 points du taux d'occupation. L'hôtellerie en Ile-de-France a, quant à elle, un peu moins souffert de l'impact des attentats et a davantage bénéficié de la fréquentation de la Conférence sur le Climat, notamment aux alentours du Bourget. Elle a ainsi été en mesure de limiter sa baisse de RevPAR à 0,6% sur le mois, même si la situation est assez hétérogène selon les secteurs. D'une manière générale, l'hôtellerie en régions a initialement été moins affectée par les évènements et a même été capable de poursuivre la croissance de son activité, entamée il a quelques mois déjà. Le RevPAR de l'industrie en province a ainsi progressé de 1,2% en novembre, en raison du maintien du taux d'occupation et de l'amélioration de 1% du prix moyen. Mais l'impact des attentats est attendu se faire ressentir de manière plus importante en décembre, notamment dans les destinations où l'activité est traditionnellement soutenue par des évènements ayant été annulés (Fêtes de Lumières à Lyon, ou de manière plus diffuse partout en France, de nombreux évènements de fin d'année traditionnellement organisés par les entreprises), ou encore devraient connaître des reculs de fréquentation (marchés de Noël, notamment dans l'Est de la France).Résultats mensuels des chaînes hôtelières par catégorie Janvier-Novembre 2015Il faut également souligner que, malgré l'impact négatif majeur des attentats (dont le détail mois par mois et pour 2015/16 fera bientôt l'objet d'un article dédié sur Hospitality ON), le RevPAR de l'hôtellerie française reste en hausse de 0,7% sur les onze premiers mois de l'année, tiré par l'amélioration de 0,7% du prix moyen. C'est évidemment très en-deçà du reste de l'hôtellerie européenne, qui sur la même période enregistre une hausse de 5,2% de son RevPAR, et alors que l'ensemble des autres pays de l'UE (hors France) a enregistré en 2015 une croissance supérieure à 4%. Mais cela reste, à fin novembre, légèrement positif sur l'ensemble de l'année.

Lire aussi :

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?