Accéder au contenu principal

Tendances

Mars 2017 : l'hôtellerie européenne laisse ses doutes derrière elle

Les hôteliers européens enregistrent une nouvelle hausse de leurs performances d'activité sur le mois de mars. Les résultats sont positifs, toutes catégories confondues, en raison d'une hausse conjointe des indicateurs.

A l’échelle européenne, les hôteliers affichent des résultats en progression en mars, relativement à la même période en 2016. Leur RevPAR (revenu par chambre disponible) augmente de +7,3%. Cette croissance s’explique par un fort rebond du taux d’occupation, de +3,1 points, et une croissance du prix moyen de +2,5%. Tous les segments hôteliers profitent de cette tendance à la hausse et tout particulièrement la catégorie milieu de gamme dont le RevPAR est en croissance de +8,0%. Les établissements haut de gamme suivent également une dynamique favorable (RevPAR : +7,9).Mars 2017 : Résultats mensuels des chaînes hôtelières par catégorieEn mars 2017, les meilleures performances reviennent au Luxembourg (RevPAR : +22,6%), dont l'activité a été tirée à la hausse par un prix moyen en forte progression de +12,2%, et à la Grèce (RevPAR : +15,8%). La Grèce, qui a annoncé récemment avoir enregistré son premier excédent budgétaire depuis de nombreux mois, a d’ailleurs enregistré un record historique de fréquentation touristique internationales au mois de mars, avec une hausse de +2,8% de son nombre d’arrivées touristiques sur le mois et une hausse de +13,5% depuis le début de l’année, selon les données du service statistique grec. Notons par ailleurs que le Luxembourg bénéficie d’une économie dynamique et qu’avec l’Allemagne il est un des rares pays européens à bénéficier de la meilleure notation de crédit (triple A) auprès des trois grandes agences S&P, Fitch et Moody's, et DBRS. La Pologne, l’Allemagne et la Belgique enregistrent des tendances similaires ; ces Etats affichent un RevPAR de respectivement +13,6%, 13,1% et 13,1%. Notons que la Belgique enregistre pour la première fois depuis le début de l’année des résultats positifs. Ses performances sont portées par un taux d’occupation en rebond de +8,6 points du fait de la comparaison avec les attentats survenus un an auparavant (le 22 mars). La Grande-Bretagne et le Portugal bénéficient également d’une croissance à deux chiffres de respectivement +11,8% et +10,5%.D’autres pays connaissent une croissance plus modérée mais positive de leurs indicateurs, notamment les Pays-Bas (RevPAR : +3,3%), l’Italie (+3,2%) et la France (RevPAR : +2,0%). L’hôtellerie française confirme ainsi peu à peu sa reprise marquée par un taux d’occupation en rebond de +1,8 points compensant le léger recul de son prix moyen de -0,8%. L’Espagne et la Hongrie enregistrent des résultats toujours en progression de +7,4% pour la Hongrie et de +5,8% pour l’Espagne.Seulement deux pays affichent des performances en baisse par rapport au mois de mars 2016 : l'Autriche où le RevPAR est en baisse de -2,6% en raison d’une forte baisse de son prix moyen (-4,5%), et la République Tchèque qui connait un léger tassement de ses performances (-0,2%) en raison d’une forte baisse de son prix moyen (-6,3%), car le pays avait connu un RevPAR en très forte hausse l’an passé au mois de mars (de +24,4%) porté par l’organisation de nombreux salons médicaux internationaux dans sa capitale.Depuis le début de l’année, les professionnels de l’hôtellerie européenne connaissent donc une forte hausse de leurs indicateurs, par rapport à la même période en 2016. Sur les trois premiers mois de l’année, leur RevPAR est en hausse de +7,2% grâce à une combinaison positive de leur taux d’occupation, en rebond de +2,9 points, et de leur prix moyen, en croissance de +2,3%. Quatre pays affichent un RevPAR en croissance à deux chiffres au premier trimestre : la Grèce en tête (+17,9%), le Portugal (+15,6%), le Luxembourg (+13,6%) et l’Espagne (+10,0%). Notons que tous les pays européens, sans exception, enregistrent sur cette période un RevPAR en progression. En dépit du contexte géopolitique de la région et de l’incertitude qui se dessinait dans certains pays avec des élections à venir ou encore la mise en place du Brexit, l’industrie hôtelière européenne s'affirmait donc malgré tout sur une bonne dynamique.

Vous aimerez aussi :

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?