Accéder au contenu principal

Actualités

Mars 2013, l’Europe hôtelière se met à vaciller

En mars 2013, le redoux printanier s’est fait désirer dans la quasi-totalité des pays de l'Union européenne et les variations de l’activité hôtelière du continent ne sont pas montées au dessus de la barre du zéro.

Après le maintien des performances au cours du mois de février, la rechute a été d’autant plus forte que les hôteliers européens ont accusé une baisse de 2,7% de leur Revenu par chambre disponible sur la période. La chute de 0,4 point des taux d’occupation a en effet été aggravée par le recul de 2% des prix moyens. La déprime printanière concerne tous les segments hôteliers à l’exception de la catégorie une étoile qui maintient son activité, avec une amélioration de 0,7% de son RevPAR poussée par la hausse de 2,2% de ses prix moyens qui a permis de rattraper la baisse de 1 point de ses taux d’occupation.Assez naturellement, le printemps profite à l’Europe du Sud, puisque l’Espagne et l’Italie poursuivent la remontée positive dans le cycle hôtelier entamée au cours du mois de février, après avoir atteint des profondeurs au cours de l'année 2012. En mars, la tendance observée au cours des derniers mois s’est inversée et les derniers se sont retrouvés premiers. L’Espagne et l’Italie tirent ainsi les résultats de l’ensemble du continent vers le haut grâce au calendrier des évènements religieux très célébrés dans les deux destinations. Cette année, la Semaine Sainte a eu lieu en mars et non en avril comme ce fut le cas en 2012, permettant une embellie de respectivement 2,2% et 2,3% des RevPAR italien et espagnol. Le Portugal, quant à lui est resté sur une tendance négative, plombé par son hôtellerie haut de gamme. Dans un autre registre, le Hongrie a détrôné l’Autriche au rang de meilleur élève de l’Europe avec un Revenu par chambre disponible en hausse de 12,9%, grâce au succès du Festival du Printemps de Budapest qui s’est déroulé entre le 22 mars et le 7 avril. Mais le niveau atteint des prix moyens est encore loin d'être satisfaisant.La morosité est de mise pour l’ensemble des autres pays européens qui ont vu leur RevPAR chuter, le plus souvent en raison de la faiblesse de leurs prix moyens. Le Danemark, la Suède et la Pologne enregistrent les plus fortes baisses, de respectivement 12,7%, 12,8% et 11,6% de Revenu par chambre disponible. Sur l'ensemble du 1er trimestre 2013, le RevPAR parvient à résister grâce à l'avance prise sur les deux premiers mois. Mais les taux d'occupation révèlent un état de faiblesse du marché, qui ne se traduit pas encore complètement sur les politiques tarifaires. Une persistance de la baisse d'activité aura un effet multiplicateur difficile à maîtriser en termes de prix moyens. Il faut compter sur un meilleur calendrier de salons au second trimestre pour redresser la barre.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?