Accéder au contenu principal

Enquêtes

Marché MICE : la reprise se fait attendre dans les hôtels

A plus d’un mois de la rentrée 2013, la tendance à la morosité semble se confirmer en ce qui concerne le marché MICE en France. La reprise internationale annoncée pour l’année 2013 ne se fait pas ressentir sur le marché français, comme le montrent les résultats d’une enquête réalisée par Hospitality ON avec Olakala, auprès des professionnels de l’hôtellerie.

Le marché MICE peine à sortir du brouillard en France et les hôteliers attendent toujours la reprise des réservations affaires en cette rentrée 2013. Absorbant encore aujourd'hui les effets de la crise économique de 2008 et les augmentations successives de la pression fiscale, les entreprises françaises et les sociétés étrangères établies sur le territoire hexagonal ne semblent pas encore prêtes à dépenser plus, et encore moins pour les déplacements de leur employés et l'organisation de séminaires. C'est du moins ce que reflète la stagnation, voire la baisse, des réservations affaires, constatée par les hôteliers depuis le début du mois de septembre, en comparaison avec l'année 2012 alors que la conjoncture était déjà difficile. Les résultats de l'enquête réalisée par Hospitality ON avec Olakala, auprès des professionnels de l'hôtellerie, montrent clairement une tendance à la morosité sur le marché MICE depuis la rentrée 2013. 45% des personnes interrogées ont ainsi constaté une baisse d'activité dans le secteur sur le mois de septembre, et 44% parlent seulement de maintien de leur activité affaires. Les réservations pour la fin de l'année 2013 ne s'annoncent pas sous de meilleurs augures puisque 62% des répondants observent une baisse pour la période, par rapport à l'an dernier. Ces dernières sont en hausse pour seulement 5% des professionnels sondés. Les perspectives du marché de s'éclaircissent pas non plus pour les années à venir et les professionnels de l'hôtellerie appréhendent 2014 pour le marché. 56% de ceux qui ont participé à l'enquête s'attendent à une année similaire à 2013, et 36% tablent sur une nouvelle baisse d'activité. Il faut dire que les professionnels français du marché affaires font actuellement face à une double concurrence : celle de leurs voisins européens, proposant parfois des prix plus attractifs, et celle des pays émergents qui développent leur présence sur le secteur.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?