Accéder au contenu principal

Tendances

Mai 2017 : l’hôtellerie européenne (r)appuie sur l’accélérateur

Après un mois d’avril caractérisé par une croissance plus mesurée, les hôteliers européens retrouvent de nouveau leur dynamisme, portés par la Belgique, la péninsule ibérique et l’Europe de l’Est. La France constitue néanmoins l’une des rares exclues du partage, en signant le seul recul, bien que léger, du revenu par chambre disponible à l’échelle européenne.

L’hôtellerie européenne signe globalement un mois de mai 2017 très satisfaisant : avec un RevPAR (revenu par chambre disponible) en augmentation de 8,1% par rapport à l’année précédente, les hôteliers du Vieux Continent prolongent la dynamique amorcée en ce début d’année. Cette tendance favorable se manifeste à tous les étages, mais en particulier sur le milieu et le haut de gamme (avec un RevPAR en croissance de 9,6% et 8,8% respectivement). Elle est due à un taux d’occupation qui a le vent en poupe (+2,4 points par rapport à mai 2016, +2,7 points en year-to-date) ainsi qu’à un prix moyen en hausse (+4,7%, +2,5% year-to-date).Mai 2017 : Résultats mensuels des chaînes hôtelières par catégorieDans le détail, cette relative embellie cache des disparités importantes par pays. Ainsi, suivant son habituel décalage calendaire l’Allemagne retrouve une croissance à deux chiffres (RevPAR : +17,5%) après un morose mois d’avril (-17,1%). Tout comme son voisin belge qui affiche un RevPAR en plein boom (+20,9%) et un taux d’occupation en hausse de 10 points, alors que le sommet de l’OTAN se tenait à Bruxelles et que la comparaison avec la période post-attentats de 2016 joue à plein. Le Luxembourg signe également des performances impressionnantes (RevPAR : +17,4%) même si les résultats sont en dents de scie depuis le début 2017.Le Royaume-Uni ne semble pas avoir fait les frais des attaques terroristes dont il a fait l’objet dans les dernières semaines, puisqu’il signe un RevPAR en augmentation de 11,1% largement imputable à la croissance du prix moyen sur la période (+7,9%). Il faut aussi rappeler que l’office national des statistiques britannique souligne que l’inflation dans le Royaume est sans précédent depuis quatre ans, l’annonce du Brexit ayant sans doute contribué à ce résultat. Par ailleurs, l’attentat de Manchester a eu lieu le 23 mai, et c'est à la suite de celui-ci que Theresa May a élevé le niveau de risque terroriste à son seuil maximal : aussi les conséquences pourraient-elles ne se traduire que sur le mois suivant.Comme en avril, la péninsule ibérique peut se targuer d’une croissance à deux chiffres, avec un RevPAR en augmentation (+11,6% en Espagne, +18,2% au Portugal) imputable à une forte hausse du prix moyen (respectivement +10,3% et +18%). A noter que si l’on analyse les performances hôtelières européennes depuis le début de l’année, le Portugal signe un RevPAR en hausse de près de 20% avec une évolution du prix moyen estimée à +12,9% (la seule à deux chiffres en Europe). Le Pape François s’était rendu au début du mois de mai à Fátima, petite ville mais haut-lieu du catholicisme au Portugal, et y avait été reçu par une foule d’un demi-million de fidèles.La France, marquée par la dernière ligne droite des élections présidentielles ainsi que les ponts du mois de mai, signe le seul recul du RevPAR enregistré entre 2016 et 2017 en Europe (-0,6%) bien que ses résultats restent en croissance à +4,6% depuis le début de l’année (l'analyse complète des tendances France en mai 2017 est accessible ici). D'autres pays enregistrent une progression modérée, notamment l'Autriche (+3,2% par rapport à l’année précédente) et l'Italie (+3,4%). Celle-ci a pourtant bénéficié de l’organisation du sommet du G7 en Sicile à la fin du mois, de la 100e édition du Giro, et de l'ouverture de la Biennale d'Art de Venise, qui devrait soutenir ses performances au cours des mois à venir.Enfin, l’Europe de l’Est se frotte (encore) les mains, République Tchèque et Hongrie en tête, objets de taux de croissance respectifs à deux chiffres (RevPAR : +14% et +13,8%) portés à la fois par des taux d’occupation et des prix moyens en hausse. La Grèce est également sur une tendance très favorable (RevPAR : +13,5%, +15,8% en year-to-date). Dans l’ensemble, on retiendra donc les performances à deux chiffres du RevPAR signées dans plus de la moitié des pays européens étudiés ; et, dans une moindre mesure, le retour de balancier positif en Allemagne, l’exception électorale française ainsi que les effets très limités des attaques terroristes au Royaume-Uni. L'Europe du Sud et les Pays d'Europe Centrale et Orientale continue sur leur tendance de forte croissance amorcée dès le début de l'année, alors que se profile bientôt l'arrivée de la saison estivale, qui sera sans doute bien plus déterminante à l'heure de tirer les bilans.

Vous aimerez aussi :

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?