Accéder au contenu principal

Tendances

Mai 2013 : l’Europe hôtelière garde la tête hors de l’eau

Après être repartis sur un cycle de hausse en avril dernier, les hôteliers européens maintiennent leur activité sur le mois de mai malgré de fortes disparités régionales.

En mai 2013, la tendance générale est au maintien de l'activité hôtelière dans l'ensemble de l'Europe. Si les prix moyens accusent une baisse de 1,2% sur la période, leur chute est rattrapée de justesse par l'envol de 1,1 point des taux d'occupation. L'évolution globale du Revenu par chambre disponible (RevPAR) parvient ainsi à rester au dessus de la barre du zéro, à +0,4%, pour atteindre les 70,7 euros. Toutes les catégories hôtelières ont réussi à tirer leur épingle du jeu à l'exception du segment trois étoiles qui voit son RevPAR diminuer de 1,1%, la hausse des taux d'occupation n'ayant pas été suffisante pour compenser la baisse des prix moyens. Les établissements une étoile peuvent, quant à eux, se féliciter d'avoir enregistré la meilleure amélioration de RevPAR grâce à une envolée notable de 6,6% des tarifs. En mai, l'hôtellerie de l'Europe du Sud repart sur une courbe croissante avec une amélioration des indicateurs hôteliers de l'Espagne, de l'Italie et du Portugal. L'Espagne a notamment profité du dynamisme de sa clientèle internationale, dont la fréquentation a atteint des recors sur la période. En hausse de 7,4% par rapport à mai dernier, elle rattrape la faiblesse de la clientèle locale, encore fortement touchée par la crise économique dont souffre l'ensemble du pays. Alors que la République Tchèque et la Hongrie prennent la tête du classement des meilleures évolutions de Revenu par chambre disponible, tout en restant cependant à des niveaux inférieurs à la moyenne européenne, l'Allemagne accuse le coup avec une chute de 13,7% de son RevPAR. Traditionnellement tirée par l'activité affaires des métropoles, l'hôtellerie du pays a été ralentie par le calendrier chargé des jours fériés de mai. La situation s'est aggravée à la fin du mois avec le début des fortes intempéries qui ont touché le pays. En bas du classement, la Pologne subit les conséquences de l'après Euro de Football, qui a dynamisé son activité hôtelière l'an dernier, et l'Autriche souffre d'un calendrier évènementiel moins dense qu'il y a un an.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?