Accéder au contenu principal

Tendances

Lisbonne, la ville blanche reprend des couleurs

Après avoir connu des années noires, l’économie portugaise se relève, tirée par l’industrie touristique du pays. Lisbonne est au cœur du phénomène, séduisant chaque année davantage de visiteurs étrangers chaque année, attirés par ses tarifs attractifs et ses atouts touristiques. Au fur et à mesure que progresse la fréquentation internationale de la destination, l’hôtellerie de la ville se redresse et poursuit sa mutation.

Centre politique et économique du pays, Lisbonne porte bien son titre de capitale du Portugal. Plus grande ville du territoire, elle en est également la plus riche avec un PIB supérieur à la moyenne européenne. Lisbonne contribue ainsi à hauteur de 45% au produit intérieur brut national. L’économie portugaise revient pourtant de loin, après avoir été fortement touchée  par la crise financière qui s’est abattue sur l’Europe en 2008. Alors exclu des marchés financiers, le pays avait été soumis à une sévère cure d’austérité dans le cadre du plan de sauvetage financier de 78 milliards d’euros accordé en 2011 par le Fonds Monétaire International (FMI) et l’Union Européenne. Après l’adoption de réformes pour redresser les finances publiques et plus de deux années de récession, l’économie portugaise a renoué avec la croissance au deuxième trimestre de l’année 2013. Sa situation s’est considérablement améliorée depuis, avec une baisse du chômage et une progression de la consommation des ménages. Aujourd’hui, le Portugal est officiellement sorti du plan d’aide de l’Union Européenne et du FMI et après une croissance de 1% de son PIB pour l’année 2014, vise 1,5% pour 2015. Néanmoins, la nation a encore des défis à relever en ce qui concerne la poursuite de ses programmes de réformes et le poids de la dette.
Locomotive de cette avancée vers la croissance, Lisbonne dispose des atouts nécessaires pour poursuivre la progression de ses indicateurs. Si son économie a longtemps été portée par la pêche, le secteur tertiaire est désormais plus développé, avec le tourisme en première ligne. Représentant 5,8% du PIB de la ville, il a d’ailleurs été l’un des moteurs de la reprise économique, le Portugal s’étant affirmé en tant que destination attrayante pour les voyageurs en provenance de ses voisins européens au cours des dernières années. Le tourisme comme remède anticriseL’importance du tourisme pour l’économie portugaise s’est particulièrement faite ressentir en 2013, année au cours de laquelle les indicateurs du secteur sont allés au-delà des prévisions. « 2013 a été une année record en termes de nombre de touristes et de nuitées dans nos hôtels. C’était décisif pour la reprise économique du Portugal. Le tourisme est le secteur qui a le plus soutenu la balance commerciale. Les chiffres de fréquentation de 2013 sont historiques, d’autant que nous les avons obtenus dans un contexte particulièrement difficile », avait déclaré le ministre de l’Economie du Portugal, Antonio Pires de Lima, à l’occasion de la publication des données annuelles. Le secteur a notamment contribué à réduire le taux de chômage du pays, via la création de 26 000 emplois. Dans ce contexte de reprise économique et touristique, Lisbonne joue un rôle de précurseur pour le Portugal dans son ensemble. Après avoir dépasser le chiffre de 10 millions de nuitées pour la première fois en 2013, la destination poursuit sur sa lancée en 2014. Les performances enregistrées de janvier à octobre suffisent en effet à pulvériser le record de l’année précédente. Près de 4,2 millions de visiteurs se sont rendus dans la capitale sur la période, dont 2,9 millions en provenance de l’étranger, représentant une progression de 13,2% du nombre global de touristes dans la destination en comparaison avec les dix premiers mois de 2013. Cette croissance a été tirée par l’amélioration de 13,5% de la fréquentation étrangère et celle de 12,3% du marché domestique. Le poids des visiteurs internationaux pour le tourisme de Lisbonne n’est pas négligeable, puisqu’il représente  près de 70% de la fréquentation de la ville, avec comme premiers marchés émetteurs l’Espagne, la France, le Brésil, l’Allemagne et le Royaume-Uni. La croissance du nombre de voyageurs dans la ville a naturellement engendré une progression des dépenses touristiques dans la capitale, qui s’élèvent à 594 millions d’euros sur la période, soit 15% de plus qu’au cours de la même période en 2013.
L’activité affaires et évènementielle tient également une place importante dans le secteur touristique de  la capitale, Lisbonne étant classée 10e parmi les villes européennes pour l’organisation d’évènements. Elle dispose des équipements nécessaires avec notamment trois centres de congrès : le MEO Arena d’une capacité de 12 500 personnes, le Centre de Conférences du Centre Culturel de Belèm (CCB) d’une capacité de 14 000 personnes, et le Centre de Congrès de Lisbonne d’une capacité de 2 500 personnes. De nombreux équipements ont également été développés dans la ville à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1998.
Que ce soit auprès des voyageurs d’affaires ou de loisirs, Lisbonne profite de son statut de destination attractive, mêlant le tourisme culturel au balnéaire. Elle attire notamment par ses tarifs attractifs, qui ont fortement baissé en raison de la crise économique et sont aujourd’hui en dessous de ceux pratiqués dans beaucoup d’autres capitales européennes. La ville est également desservie par plusieurs compagnies aériennes à bas prix, telles qu’EasyJet, Vueling, Transavia ou Ryanair. Depuis le 1er janvier 2015, les voyageurs à destination de la capitale portugaise doivent néanmoins compter le paiement d’une nouvelle taxe touristique dans leur budget de voyage. Il s’agit concrètement d’un montant de un euro par personne pour les visiteurs arrivant par avion ou par bateau. Les personnes que se rendent à Lisbonne en voiture, en bus ou en train en sont cependant dispensés. Les autorités estiment que l’introduction de cette taxe devrait permettre près de 7 millions d’euros de rentrées financières pour la métropole. A cela devrait s’ajouter un impôt supplémentaire sur les nuitées dès le 1er janvier 2016, de un euro par jour avec un montant maximal autorisé de 7 euros par personne, enfants exclus. Les deux taxes devraient rester en vigueur au moins jusqu’en 2019 et générer 19 millions d’euros de recettes pour couvrir près de 70% des frais que représente le tourisme pour la municipalité. Elles pourraient toutefois impacter la compétitivité-prix de la destination.Du montant total de la collecte de ces deux taxes, la municipalité de Lisbonne devrait allouer 7,2 millions d’euros à l’amélioration des espaces publics, 3,1 millions à la culture, 6 millions aux services urbains et 4,1 millions dans la promotion de la destination. Un marché hôtelier en pleine mutationEn première ligne de l’essor touristique, les hôteliers lisboètes profitent pleinement de la croissance de la fréquentation de la destination. Les donnée publiées par MKG Hospitality montrent clairement la remonté des indicateurs du secteur sur les onze premiers mois de l’année 2014. De janvier à novembre, le taux d’occupation des établissements a en effet progressé de 4,1 points par rapport à la même période en 2013. Il s’établit ainsi à 76,2%, permettant une embellie de 2,4% du prix moyen, à 80,8 euros hors taxes.  La hausse des deux indicateurs a naturellement agi sur le Revenu par chambre disponible (RevPAR), qui a augmenté de 8,1% pour atteindre les 61,4 euros. La région de Lisbonne suit la même courbe de progression, avec une amélioration de 4,4 points de son taux d’occupation (74,1%) et de 1,9% de son prix moyen (78,8 euros), pour une croissance de 8,3% de son RevPAR (58,4 euros). Forte de ces bons indicateurs et encouragée par la progression de la fréquentation touristique, une mutation du paysage hôtelier de la ville s’est enclenchée au cours des dernières années pour répondre à la croissance de la demande. Selon les donnée du Lisbon Convention Bureau, Lisbonne intramuros comptait fin 2013 147 hôtels et 16 710 chambres, dont 22 positionnés sur le segment cinq étoiles (4 319 chambres), 63 sur le quatre étoiles (8 014 chambres), 37 sur le trois étoiles (3 121 chambres), 22 sur le deux étoiles (1 177 chambres) et 3 sur le une étoile (79 chambres). A l’échelle de la région, l’offre atteint les 378 hôtels pour 32 039 chambres : 39 hôtels cinq étoiles (5 941 chambres), 114 quatre étoiles (13 095 chambres), 123 trois étoiles (9 004 chambres), 92 deux étoiles (3 782 chambres), et 10 une étoiles (217 chambres). Dans le but de renforcer le parc existant, les projets d’hôtels quatre et cinq étoiles et d’auberge de jeunesse prolifèrent. La nouvelle offre prend place dans des anciens palaces ou des immeubles vétustes restaurés de la ville. Ainsi, l’Office du Tourisme de la métropole a récemment annoncé l’ouverture de dix nouveaux établissements en 2014, dont quatre cinq étoiles, cinq quatre étoiles et un deux étoiles. Il souligne également la montée en gamme et la modernisation des hébergements existants, engagée depuis 2013 pour soutenir l’augmentation de la demande.  La transformation du parc hôtelier de la capitale portugaise et de sa région va se poursuivre en 2015, avec onze nouvelles ouvertures programmées à ce jour. La majorité concerne les segments haut de gamme et luxe. Les chaînes hôtelières internationales ont leur place dans ce nouveau panorama, comme le groupe InterContinental qui est en train de finaliser le développement de l’Hotel Indigo Lisbonne Old Town de 139 chambres. Le groupe hôtelier a également ouvert récemment l’hôtel Holiday Inn Lisbon Old Town de 70 chambres. Après avoir connu des années noires, l’économie portugaise reprend aujourd’hui des couleurs à l’image de ses voisines européennes. Le tourisme y joue un rôle important et sa croissance soutenue des dernières années est de bon augure pour l’avenir, notamment pour les opérateurs hôteliers. Alors que la demande internationale bat tous les records, ces derniers voient leurs performances augmenter et les développeurs se tournent à nouveau vers la destination pour renforcer son offre d’hébergements marchands et absorber les flux grandissants de voyageurs.

Vous aimerez aussi :

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?