Accéder au contenu principal

Tendances

Les pays du Sud soutiennent l’activité estivale

Avec un taux d’occupation moyen supérieur à 74% et un prix moyen qui approche les 100 euros, l’activité hôtelière des chaînes dans l’Union européenne s’est plutôt bien comportée en juillet dernier.

Elle s'achève sur une croissance globale de 1,6% du RevPAR au sein de l'Union européenne. Les catégories supérieures, milieu et haut de gamme, font preuve d'une remarquable résistance malgré un tassement de leurs prix moyens. Mais la bonne nouvelle vient du rebond de l'hôtellerie économique, notamment 1*, qui gagne en fréquentation et en prix moyens, parvenant à une croissance à deux chiffres du Revenu par chambre disponible. Le rattrapage sur 2012 est remarquable alors que le contexte européen est encore très morose. Ce n'est certes pas l'euphorie, mais on est loin d'un effondrement de l'activité alors que des événements marquants comme les Jeux olympiques de Londres ne sont pas là pour booster les prix. La faible création d'offre nouvelle d'hébergement hôtelier permet de conserver le bon niveau d'activité, même si c'est au prix d'une pénurie dans les grandes capitales qui n'est pas satisfaisante sur le long terme. Sur les sept premiers mois de l'année, l'évolution du RevPAR est positive, même si c'est un modeste +1%. Le partage de l'Europe reste d'actualité avec une Europe du Sud, qui profite pleinement de la période estivale, du beau temps qui fait défaut dans le Nord, et de l'attractivité tarifaire de ses économies défaillantes. L'Espagne a battu son record de fréquentation touristique internationale en juillet dernier, proche de 8 millions de visiteurs, et son hôtellerie de loisirs effectue une salutaire progression (Catalogne et Baléares). Sur un volume plus modeste et un parc plus haut de gamme, le Portugal affiche une croissance encore plus dynamique, et l'Italie effectue une belle remontée. Il n'y a guère que la France pour marquer sa différence, en raison de l'impact majeur du décalage du Ramadan sur sa clientèle haut de gamme. L'Europe du Nord maintient son niveau d'activité : l'Allemagne surfe toujours sur un tourisme d'affaires alimenté par ses foires et salons ; le Royaume-Uni absorbe sans difficulté l'absence des Jeux Olympiques de Londres. Les visiteurs "naturels" du pays ont retrouvé leurs habitudes, effrayés par les prix de l'an passé et les mesures de sécurité. Le Benelux a du mal à tenir ses prix moyens, et doit concéder sur ses tarifs pour garder le même niveau de fréquentation. Sur des petits volumes, les pays de l'Est améliorent la fréquentation, notamment la République tchèque et la Pologne, avec des prix moyens qui restent parmi les plus faibles d'Europe.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?