Accéder au contenu principal

Analyses

Le 51e Salon du Bourget a fait décoller les prix hôteliers

L’édition 2015 du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace n’a pas été sans conséquence sur les performances hôtelières en Ile-de-France. L’évènement biennal organisé entre le 15 et le 21 juin a permis au prix moyen de s’envoler dans la région, comme le montrent les données publiées par MKG Hospitality.

Le 51e Salon International du Bourget a rassemblé plus de 2 300 exposants en provenance de 48 pays, que sont venus rencontrer quelque 351 000 personnes entre les 15 et 21 juin derniers. Les organisateurs de l'évènement parlent d'ailleurs d'une édition record en termes de fréquentation, faisant état d'une hausse de 11% du nombre de visiteurs par rapport à 2013. Cette progression de l'audience du salon lui-même a été plus marquée au cours des trois jours ouverts au grand public, du 19 au 21 juin, durant lesquels près de 200 000 personnes sont venues admirer les dernières innovations aéronautiques, soit 13,6% de plus que pour l'édition précédente. Les professionnels ont également été 8,6% plus nombreux qu'en 2013, avec 151 000 visiteurs cette année. Si les flux de visiteurs qui se sont rendus en Ile-de-France pour l'Air Show de Paris n'ont pas eu d'impact significatif sur le taux d'occupation des hôtels de la région, ils ont tout de même permis un nouvel envol du prix moyen de ces mêmes établissements. Forts de l'organisation du salon biennal, les hôteliers ont en effet été en mesure d'augmenter leurs tarifs, pour une croissance de 14,2% de leur prix moyen par rapport à la même semaine en 2014 (sans Air Show), avec un pic à 282 euros le deuxième jour du salon. La progression du prix moyen a ainsi permis le décollage du Revenu par chambre disponible (RevPAR) des hôtels franciliens sur les sept jours du salon, en hausse de 9,2%. RevPAR des hôtelier franciliens pour le 51e Salon du Bourget Du 15 au 21 juin 2015

Les données récoltées au jour le jour montrent le décollage rapide puis la chute des performances hôtelières en milieu de semaine, correspondant au départ des visiteurs professionnels, qui sont ceux qui séjournent dans les hôtels. Ils ont ensuite cédé leur place aux visiteurs de proximité lors de l'ouverture du salon au grand public le 19 juin, dont la fréquentation n'impacte pas l'activité hôtelière des alentours. Cette année, les professionnels semblent néanmoins avoir anticipé leur départ alors que la baisse des niveaux de performance a entamé sa descente le 17 juin. Elle correspond aussi aux fortes perturbations qui ont eu lieu dans les transports de la capitale en raison de la grève des bus et des taxis accompagnée d'opérations escargot aux portes de Paris. Ce raccourcissement des séjours des professionnels explique sans doute le léger ralentissement de l'activité hôtelière par rapport à l'édition précédente -qui avait été celle de tous les records- et en dépit de l'augmentation de la fréquentation du salon, tant professionnelle que grand public. Sur les cinq jours de l'évènement, le RevPAR est en effet 0,6% plus bas qu'en 2013. Mais rééditer les exploits de la 50ème édition est en soi déjà une belle performance. 

Vous aimerez aussi :

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?