Accéder au contenu principal

Actualités

La Colombie sur une courbe ascendante

Le tourisme reprend sa place dans l’économie de la Colombie, après avoir été mis entre parenthèses pendant plusieurs années en raison notamment de l’activité des Forces Armées Révolutionnaires Colombiennes (FARC) dans la région. Aujourd’hui, le gouvernement travaille activement au rétablissement de la sécurité interne dans le pays et cela n’est pas sans conséquence sur la santé économique de la destination. Tous les indicateurs sont désormais dans le vert, notamment en ce qui concerne l’industrie hôtelière. Sans cesse à la recherche de nouveaux investisseurs pour développer son parc, la Colombie met ses atouts en avant, que ce soit la croissance de son tourisme d’affaires ou les avantages fiscaux mis en place dans le secteur du tourisme. Reste à faire les bons choix pour préserver la prospérité du marché hôtelier.

Chiffres clés

- Population : 46 millions- Superficie : 1 141 748 km2- Nombre d'hôtels : 9 000- Nombre de chambres : 155 000- Fréquentation touristique : 3,35 millions en 2011- Principaux marchés émetteurs : Etats-Unis, Venezuela, Equateur

La lutte acharnée de l’ancien président Alvaro Uribe contre les Forces Armées Révolutionnaires Colombiennes (FARC) et le trafic de drogues a permis à la Colombie de renouer avec des indicateurs économiques dans le vert. Mise en place en 2001 et poursuivie par le gouvernement Santos, avec une composante sociale plus marquée, la politique de « sécurité démocratique » a notamment abouti au recul de l’insécurité dans le pays et à la libération de près de 500 otages détenus par les FARC, dont celle très médiatisée d’Ingrid Betancourt en 2008. Depuis 2003, l’économie colombienne connaît une croissance soutenue de l’ordre de 4% par an et son PIB est en hausse de 5,9% sur l’année 2011, à 321,5 milliards de dollars. Avec de tels indicateurs, le pays a atteint la 4e place du classement des puissances économiques sud-américaines, juste derrière le Brésil, le Mexique et l’Argentine. Le conflit avec les FARC n’est cependant pas terminé à ce jour, mais des pourparlers de paix entre les forces révolutionnaires et le gouvernement ont débuté le 19 novembre dernier à La Havane, à Cuba, et devraient s’achever au plus tard en novembre 2013. En attendant, grâce aux politiques mises en place, l’index de « security perception » du pays est passé de 13,11 en 2000 à 0,44 en 2012.Le tourisme repart en flèche Mis entre parenthèses pendant plusieurs années en raison des problèmes sécuritaires du pays, qui ont nui à l’attractivité de la destination, le tourisme retrouve un développement dynamique. Avec des indicateurs d’activité stables et positifs, le secteur s’est imposé comme la deuxième source de revenus de la Colombie après l’industrie pétrolière. Selon le Conseil Mondial du Tourisme et des Voyages (WTTC), le tourisme colombien représente 5% du PIB national de 2011, soit 29,8 milliards de dollars, et les prévisions tablent sur une croissance de 4,8% en 2012. La même année, la fréquentation de la destination a atteint les 3,35 millions de visiteurs, soit 7,3% de plus que sur l’année précédente. Sur l’ensemble, près de 1,8 million provenaient des marchés internationaux, en hausse de 10%, avec en tête de liste les Etats-Unis (20,1% de la fréquentation), le Venezuela (14,5%) et l’Equateur (6,9%). Des résultats loin des 790 940 voyageurs internationaux qui ont franchi les frontières colombiennes en 2004. Cette tendance à la hausse devrait se confirmer sur l’année 2012, puisque l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) prévoit une augmentation de 3% à 4% des arrivées internationales en Colombie, confirmée sur les neuf premiers mois de l’année avec une évolution de +0,6% de la fréquentation de la destination. Le gouvernement espère atteindre de nouveaux recors dans un futur proche avec un objectif de 4 millions de touristes pour 4 milliards de dollars de revenus à atteindre d’ici l’année 2014, contre 3 milliards de dollars en 2011. La majorité de l’activité touristique du pays est concentrée dans les villes de Bogota, Carthagène et Medellin, notamment pour leur secteur affaires développé et leur dynamisme culturel. La capitale rassemble à elle seule près de 50% des visites touristiques du territoire, ayant reçu plus de 1,6 million de visiteurs en 2011.Le tourisme d'affaires se fait une place à l'international Le succès touristique de la ville de Bogota est naturellement lié à son activité affaires, très dynamique à l’image de celle de l’ensemble de la Colombie. Au total, plus de 2 500 entreprises internationales sont installées sur le territoire du pays, lui permettant de se faire une place de choix parmi les destinations business internationales. En l’espace de 11 ans, le pays présidé par Juan Manuel Santos a gagné 18 places au classement des évènements internationaux, réalisé par l’Association Internationale des Congrès et Conventions (ICCA). Il a ainsi quitté sont 50e rang pour prendre en 2011 la 32e place du classement et la 4e en ce qui concerne l’Amérique Latine, avec 113 évènements organisés contre 73 en 2008. En 2011, le nombre de voyageurs d’affaires en Colombie a augmenté de 39,5% par rapport à 2010, avec plus de 124 000 étrangers venus participer aux différents évènements. Le tourisme d’affaires représente ainsi 7,9% du total des voyageurs qui se sont rendus dans le pays en 2011.La montée en flèche de la destination sur le marché du tourisme d’affaires est en partie due à l’amélioration de sa desserte aérienne et de ses infrastructures. Depuis l’année 2000, le nombre de liaisons aériennes internationales au départ de la Colombie a augmenté de 125%, pour atteindre aujourd’hui les 800 lignes directes hebdomadaires reliées aux différents aéroports du pays. La destination dispose également de 18 centres de convention et auditoriums traditionnels, appartenant pour la plupart à des hôtels haut de gamme. La demande grandissante depuis plusieurs années, a poussé le gouvernement à lancer la construction d’un nouveau centre de salons et de conventions dans la ville de Barranquilla. Représentant un investissement de près de 300 millions de dollars, le complexe, dont l’ouverture est prévue pour la fin de l’année 2014, s’étendra sur 40 hectares et sera l’un des plus grands centres de conventions de Colombie. Son développement correspond à la volonté du gouvernement de renforcer ses infrastructures d’accueil afin de se positionner comme destination idéale pour l’organisation d’évènements d’envergure internationale. Des efforts qui ont été récompensés puisque la Colombie devrait héberger sept manifestations internationales supplémentaires au cours des prochaines années. Parmi elles : le Congrès Mondial de l’Energie (WEC), le Conseil Latino-Américain des Sciences Sociales (Clacso), et la Sociedad Design & Emotion.Un parc hôtelier renforcé et modernisé Pour accompagner le développement de son tourisme d’affaires comme de loisirs, la Colombie s’est lancée dans le renforcement de l’ensemble de son parc hôtelier. « Grâce au développement économique du pays, à ses avantages fiscaux et à sa notoriété internationale, de grands acteurs hôteliers nationaux et internationaux ont investi en Colombie, générant environ 11 000 nouvelles chambres sur le marché au cours des sept dernières années », expliquet- on chez Proexport, l’entité chargée de la promotion de la Colombie à l’étranger. L’offre hôtelière du pays a ainsi augmenté de 25% sur la période, avec 11 700 autres chambres rénovées. Le Registre National du Tourisme estime à 9 000 le nombre d’hôtels dans la destination, pour 155 000 chambres. Bogota rassemble à elle seule 654 hôtels pour 27 281 chambres, Carthagène 423 établissements pour 9 929 chambres et Medellin 210 hôtels représentant 8 563 chambres. La Colombie a également mis en place un programme de modernisation de ses services touristiques avec le lancement de la certification « Calidad Turistica », qui définit des standards qualitatifs pour tous les établissements touristiques du pays. Aujourd’hui, 76 hôtels disposent de la certification, 35 cinq étoiles, 22 quatre étoiles et 19 trois étoiles.En 2012, 22 nouveaux établissements sont venus renforcer l’offre hôtelière du pays, représentant 2 500 nouvelles chambres. Les groupes hôteliers internationaux participent activement au développement du parc colombien, notamment dans la ville de Bogota qui compte actuellement plus de 39 établissements, pour 5 400 chambres, opérées sous des enseignes internationales. Mais la capitale souhaite atteindre les 6 800 chambres sur ce segment d’ici la fin de l’année 2015. Parmi les chaînes internationales présentes aujourd’hui en Colombie, on retrouve Hilton, Holiday Inn, Marriott, Sofitel, Ibis, JW Marriott, Tryp Hotels, InterContinental, Radisson, NH Hoteles, Hyatt, Wyndham, Melià, ou encore Aloft. Malgré le fort développement que l’industrie hôtelière colombienne a connu ces dernières années, l’occupation des établissements dans les principales destinations reste élevée, notamment dans les catégories haut de gamme et luxe, qui représentent 32% de l’ensemble de l’offre de chambres en Colombie. Certains secteurs affichent même une offre insuffisante pour être en mesure de répondre à la demande, comme le tourisme d’affaires, les resorts de loisirs et les sites d’écotourisme. En ce qui concerne le pays dans sa globalité, les taux d’occupation des hôtels se maintiennent depuis plusieurs années, à plus de 50%. De janvier à août 2012, ils ont atteint les 53%, soit 1,8 point de plus que l’an dernier sur la même période. Pour combler le déficit de chambres dans les grandes destinations touristiques colombiennes, le gouvernement prévoit d’augmenter le parc hôtelier du pays de 22 000 chambres d’ici la fin de l’année 2014, en construisant ou agrandissant quelque 355 hôtels. L’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) table ainsi sur une croissance de 10% à 12% du nombre de chambres en Colombie au cours des prochaines années. Selon Proexport : « Le taux d’occupation hôtelier au mois d’août 2011 se situait à 52,9%. Ce taux s’est toujours maintenu au dessus des 50% et n’a pas diminué, même après l’augmentation de l’offre hôtelière ».Des investissements à venir Pour atteindre ses objectifs de croissance du parc hôtelier, le gouvernement colombien a mis en place une politique d’incitation aux investissements étrangers. Les groupes internationaux qui souhaitent s’implanter dans la destination bénéficient ainsi d’une exemption de l’impôt sur les revenus sur une durée de 30 ans pour tout investissement, réalisé entre les années 2003 et 2017, en relation avec la construction, le développement et la rénovation d’hôtels. D’autres mesures ont également été lancées sur le marché : l’exemption de l’impôt sur le revenu sur une période de 20 ans pour toute activité en rapport avec l’écotourisme (depuis l’année 2003), la suspension totale ou partielle des droits de douanes et le report de la TVA sur les biens d’équipement utilisés pour l’importation de services touristiques. Plusieurs opportunités s’offrent alors aux groupes hôteliers internationaux, que ce soit des hôtels de luxe à Bogota, des resorts à Carthagène, des hôtels d’affaires à Barranquilla, ou des hôtels avec des services limités à Medellin.La mise en place de ces mesures fiscales a redynamisé le rythme des investissements hôteliers en Colombie ces dernières années. De 1,7 milliard de dollars en 2010, il est passé à près de 2 milliards de dollars en 2011. Les derniers développements concernent principalement le segment cinq étoiles et les villes de Bogota, Carthagène et Medellin. La capitale attend ainsi la concrétisation de neuf projets de groupes hôteliers inter- Festival des Fleurs de Medellin nationaux au cours des trois prochaines années, pour un total de 1 568 chambres. Bogota est considérée par les chaînes internationales comme le quatrième marché sud-américain le plus favorable aux investissements, après Buenos Aires, Lima et Santiago de Chile. Parmi les prochaines ouvertures attendues, le W Bogota devrait ouvrir ses portes au cours de l’année 2014. Starwood Hotels & Resorts Worldwide a signé un accord avec Terranum Hotels pour le développement de l’établissement de 168 chambres, dont 20 suites. Pour le coprésident Amérique de Starwood Hotels & Resorts, Osvaldo Librizzi, « Bogota est l’une des économies connaissant la plus forte croissance en Amérique latine, mais également une destination reconnue dans le monde de la mode, de la musique et de la gastronomie ».Les groupes hôteliers espagnols participent activement au développement des infrastructures hôtelières du pays, comme Hotusa Hotels qui prend la gestion, via son enseigne Eurostars Hotels, du projet BD Bacatà. Installée dans le centre urbain de Bogota, la tour de 240 mètres de haut dédie 40 de ses étages à l’activité hôtelière de la ville, soit 323 chambres dont l’ouverture est prévue pour 2014. D’autres établissements sont prévus dans la capitale colombienne : un hôtel Wyndham de 261 chambres en 2012, l’Urban Royal Calle 26 de 90 chambres en 2013, le Tryp Park de 90 chambres en 2013, l’Estelar Calle 100 de 65 chambres en 2013, le Four Points by Sheraton de 125 chambres en 2013, ou encore le Grand Hyatt de 297 chambres en 2015. En ce qui concerne l’ensemble du pays, le ministère colombien du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme a annoncé la réalisation de 25 projets d’infrastructures touristiques afin d’optimiser, entre autre, les destinations régionales de tourisme de nature, de plage, nautique, culturel, d’aventure et de santé. Les hôteliers sont également au rendez-vous puisque Hyatt prévoit l’ouverture d’un Hyatt Regency dans la ville de Carthagène, NH Hoteles a annoncé neuf nouveaux établissements dans la destination pour les prochaines années, et Melià International ouvrira deux hôtels, à Medellin et Carthagène. Devant ce rythme d’investissements de plus en plus dynamique, notamment dans les villes de Bogota, Medellin et Carthagène, certains hôteliers colombiens craignent que l’offre ne dépasse la demande au cours des prochaines années en affectant les tarifs de leurs établissements. «Les investissements réalisés dans les villes de Medellin, Carthagène et Bogota vont considérablement augmenter l’offre hôtelière dans ces zones, ce qui pour certains hôteliers pourrait jouer sur les tarifs des chambres en créant un surplus de l’offre par rapport à la demande. Chez Cotelco, il nous paraitrait plus prudent de déterminer avec le gouvernement les villes et les secteurs ouverts à l’investissement afin que le parc hôtelier ne s’agrandisse pas de manière disproportionnée en influant négativement sur les tarifs », explique dans la presse colombienne Juan Leonardo Correa, le président exécutif de l’Association Hôtelière et Touristique de la Colombie (Cotelco). En revanche, en ce qui concerne la capitale Bogota, le président n’est pas inquiet : « D’un autre côté, il est certain que les investissements sont très dynamiques dans les villes comme Bogota. La Colombie doit attirer des marques de renommée internationale et nous savons que cela se fait aujourd’hui via des franchises. Dans ces zones, la croissance ne doit pas être démesurée ».Outre les problèmes liés au dynamisme de son développement ces dernières années, l’industrie colombienne du tourisme et de l’hôtellerie doit faire face aujourd’hui à de nouveaux défis. Une hausse de 6 points de pourcentage de la TVA dans l’hôtellerie menace en effet le secteur. Elle pourrait passer de ses 10% actuels à 16% au cours des prochains mois. L’association Cotelco s’oppose fermement à cette nouvelle mesure et avertit des effets négatifs qu’elle pourrait avoir sur le secteur hôtelier. Les établissements se verraient alors dans l’obligation d’augmenter les tarifs de leurs chambres à court terme, notamment dans certaines villes où les coûts opérationnels sont élevés, comme c’est le cas à Bogota et Carthagène. La compétitivité du marché par rapport aux autres pays de la région en serait alors affectée, ouvrant la porte aux pratiques irrégulières dans l’hébergement touristique et freinant le processus de renforcement et de modernisation de l’industrie.

Lire aussi :

  • Le paysage hôtelier se transforme en Colombie

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?