Accéder au contenu principal

Tendances

Juillet 2017 : plein soleil sur l'hôtellerie européenne

Après un mois de juin marqué par la croissance mesurée des performances hôtelières européennes, l’entrée dans la pleine saison est synonyme d’un dynamisme général pour l’industrie. Toutefois, si les phares européens du tourisme estival enregistrent des résultats globalement positifs, les meilleures performances sont à mettre au compte d’autres : Luxembourg, Hongrie et Belgique signent les plus belles croissances du mois.

En juillet, l’hôtellerie de chaînes se porte bien en Europe : le RevPAR (revenu par chambre disponible) moyen progresse de 5,7% par rapport à l’an passé. Une fréquentation en hausse –le taux d’occupation a crû de 2,1 points– et des prix moyens également sur la pente ascendante (+2,8%) ont contribué à ce bon résultat.La comparaison en termes de gamme montre que tous les segments progressent à peu près à la même vitesse, bien que le super-économique compense des prix moyens stables (+0,6%) par la plus forte évolution du taux d’occupation (+2,8 pts). Il en résulte que toutes les gammes connaissent une croissance solide, de +4,5% (super-éco) à +6,6% (moyen de gamme) de leur RevPAR.Dans le détail, les moteurs du tourisme estival, qui avaient porté les performances hôtelières européennes l’an passé, continuent d’enregistrer des évolutions positives. Parmi eux, la palme revient au Portugal (+15,5%) et à la Grèce (+14,4%) qui ont profité de l’afflux des juillettistes pour relever leurs prix moyens. L’Espagne, en forte hausse depuis le mois d’avril avec des croissances mensuelles à deux chiffres, « retombe » à +7,5% alors que les manifestations anti-tourisme de masse, de Majorque à Barcelone, s'y multipliaient.La France subit le contrecoup des tarifs hôteliers pratiqués l’an passé pendant l’organisation de l’Euro 2016, et d'une météo moyenne sur ses littoraux : bien que Paris et l’Île-de-France renouent avec la croissance après deux étés difficiles, les prix moyens chutent de 3,1% à l’échelle du pays, ce qui entraîne une croissance plus modérée qu'ailleurs (RevPAR +1,9%). Cependant les perspectives d’août devraient permettre de relever ces résultats (à ce sujet, lire notre premier bilan de l’été 2017).Chez sa voisine italienne, le mois de juillet a été synonyme de fortes vagues de chaleur et de feux de forêt (ravageant notamment la végétation du Vésuve, alors que Naples et la Côte Amalfitaine se sont affirmées comme des destinations en vogue). La Péninsule ne se classe pas parmi les plus fortes croissances touristiques de juillet, mais signe tout de même un gain de 6,2% de RevPAR. Même constat en Allemagne (+6,7%) marqué au début du mois par l’organisation du sommet du G20 à Hambourg, et où les métropoles bavaroises signent aussi des performances solides.Les grands gagnants sur la période se sont déjà fait remarquer depuis le début de l’année : ainsi la Hongrie signe-elle la plus forte progression de RevPAR depuis début 2016 (+28,8%). Ses prix moyens s’envolent, grâce notamment aux championnats du monde de natation 2017 qui se sont déroulés à Budapest, sa capitale. Le Luxembourg (+21,5%) et la Belgique (+17,7%) complètent le tableau, cette dernière signant la meilleure hausse de fréquentation (+8,9 pts) du continent, largement imputable à l'amélioration du contexte sécuritaire relativement à l’an dernier. Après d'importantes baisses tarifaires en début d'année, les prix moyens retrouvent une tendance positive en Belgique : +3,4% sur le mois. Les Pays-Bas signent également une croissance à deux chiffres en juillet : +13%, dans la lignée d'un excellent début d'année. Au Royaume-Uni, le RevPAR progresse de 5,3% grâce aux prix moyens (+4,9%), la fréquentation s'y étant stabilisée à un niveau élevé (86% en juillet 2017, +0,3 point). En Europe, la Pologne est donc le seul pays enregistrant un léger recul de RevPAR en juillet 2017 (-1,3%), sous l'effet de baisses de prix -même si la fréquentation y progresse.Dans l’ensemble, ce sont donc de bonnes performances qui caractérisent l’activité des hôteliers européens en juillet : la plupart des pays ont vu leur RevPAR croître en comparaison de l’an dernier, et la moitié peut même se targuer d’une croissance à deux chiffres. La région du Benelux, la France et l'Italie, à la peine l'an dernier, retrouvent le chemin de la croissance, tandis que les habitués des podiums –Espagne, Portugal, Grèce– continuent leur progression.

Vous aimerez aussi :

  • Juin 2017 : les hôteliers européens font le grand écart
  • Mai 2017 : l'hôtellerie européenne (r)appuie sur l'accélérateur
  • Avril 2017 : un vent favorable continue de souffler sur l'Europe hôtelière
  • Mars 2017 : l'hôtellerie européenne laisse ses doutes derrière elle
  • Février 2017 : la dynamique de croissance se poursuit pour les hôteliers européens
  • Janvier 2017 : Embellie générale dans l'hôtellerie européenne

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?