Accéder au contenu principal

Tendances

Indonésie, la nouvelle puissance asiatique

Si l’archipel a été en mesure d’atteindre la seizième place du classement des puissances économiques mondiales, son industrie touristique n’y est pas totalement étrangère. En effet, l’essor du secteur se confirme d’année en année et offre de belles perspectives de croissance pour l’avenir. En témoigne l’intérêt de plus en plus marqué des acteurs internationaux pour la destination. Victime du succès de l’archipel auprès des touristes internationaux, le marché hôtelier indonésien connaît actuellement un déséquilibre entre son offre et sa demande de chambres, qui devrait combler l’appétit de futurs investisseurs.

Avec plus de 17 000 îles et quelque 235 millions d’habitants, l’Indonésie est non seulement le plus grand archipel au monde, mais également le plus peuplé. Elle est aussi la première économie d’Asie du Sud-Est, bénéficiant d’une grande diversité de ses ressources naturelles, notamment pétrolières, d’une industrie touristique en plein essor, et d’un marché intérieur dynamique, porté par une classe moyenne en expansion. Tous ces facteurs ont joué un rôle de moteur dans la croissance du PIB observée dans le pays depuis plusieurs années, au rythme moyen de 6% par an. Il s’élevait ainsi à 868 milliards de dollars en 2013, soit le seizième rang mondial. Au vu de la progression des indicateurs économiques indonésiens, un récent rapport du Programme de Comparaison International, lié à la Banque Mondiale, propulse même le pays au dixième rang des puissances économiques mondiales, juste après la France et la Grande-Bretagne et avant l’Italie et le Mexique. L’archipel a ainsi gagné cinq places au classement en l’espace de six ans. Au-delà de son économie florissante, l’Indonésie doit encore relever plusieurs défis, notamment le manque de partage des richesses du pays, le niveau de chômage élevé et le manque d’infrastructures. La fréquentation touristique bat des recordsLe tourisme apparaît être l’un des principaux leviers de croissance de l’économie indonésienne, jouant notamment un rôle important pour l’emploi dans le pays. Le secteur est d’autant plus porteur que sa croissance s’accélère depuis plusieurs années, poussée par l’attrait de plusieurs de ses destinations sur la scène internationale, comme Bali, Jakarta ou encore Batam. La destination a en effet atteint de nouveaux records en termes de fréquentation en 2013, en accueillant quelque 8,8 millions de touristes internationaux sur l’ensemble de l’année, soit 9% de plus qu’en 2012. Les recettes du secteur ont suivi la même courbe d’évolution et ont progressé de 10% par rapport à l’année précédente, avec près de 10 milliards de dollars de dépenses des touristes. L’industrie semble poursuivre sa croissance en 2014, puisque quelque 4,5 millions de visiteurs internationaux se sont déjà rendus sur l’archipel au cours du premier semestre de l’année, soit 9,5% de plus que sur la même période en 2013. Ces résultats ont été atteints malgré les catastrophes naturelles (inondations et éruptions volcaniques) qui se sont abattues sur les îles indonésiennes en février.Bali joue un important rôle de moteur pour le tourisme de l’ensemble du pays, étant l’île la plus populaire auprès des visiteurs internationaux. Sur les six premiers mois de l’année, elle a accueilli près de 1,72 millions de touristes étrangers, soit 15,7% de plus qu’au cours du premier semestre 2013. Les principaux marchés émetteurs de l’île restent les destinations de proximité comme l’Australie (représentant 25,8% des touristes), la Chine (15,3%), la Malaisie (6,3%) et le Japon (5,4%). Ces résultats permettent au gouvernement local de se montrer confiant pour l’avenir, alors qu’il prévoit de recevoir un total de 3 millions de touristes internationaux sur l’ensemble de l’année 2014.A l’échelle nationale, le ministère indonésien du Tourisme et de l’Economie Créative est dans le même état d’esprit avec un objectif de fréquentation de quelque 9,5 millions de touristes internationaux en 2014. Il prévoit alors une nouvelle hausse du nombre d’arrivées par rapport aux chiffres de 2013, comprise entre 6% et 8%. Ce chiffre prévisionnel est une nouvelle preuve de la croissance de l’industrie touristique indonésienne, alors que la fréquentation de la destination n’atteignait que les 5,51 millions de touristes internationaux en 2007. Plusieurs facteurs expliquent la forte progression du tourisme en Indonésie au cours des dernières années. Dans un premier temps, l’amélioration de l’accessibilité de la destination a fortement contribué à l’augmentation du nombre d’arrivées en provenance de l’étranger. Alors que plusieurs aéroports ont ouvert leurs portes, comme celui de Lombok, la capacité aérienne en nombre de sièges vers la destination a été renforcée, notamment sur les vols en direction des deux marchés émetteurs à fort potentiel que sont lAa Chine et Moyen-Orient, ce dernier étant également un pôle de transit. De nouvelles lignes ont également été mises en service à destination des grandes villes de l’archipel comme des destinations secondaires. Outre le développement du transport aérien, le tourisme du pays a été dynamisé par l’organisation de plusieurs évènements d’envergure internationale, comme le Java Jazz Festival et l’Indonesia Fashion Week à Jakarta. Enfin, l’amélioration des infrastructures dédiées au secteur est à prendre en compte dans l’équation, permettant de répondre aux attentes d’une demande croissante. En témoignent les récentes transformations du paysage hôtelier de l’archipel. Un marché hôtelier en pleine mutationSelon les chiffres de l’institut national de statistiques, le marché hôtelier indonésien était composé de 16 685 hôtels et 430 763 chambres en 2013, contre 15 998 hôtels pour 405 778 chambres comptabilisées en 2012. La croissance de l’offre nationale sur la période confirme ainsi la tendance à la hausse observée depuis plusieurs années. Le nombre de chambres dans le pays a en effet progressé de plus de 28% depuis l’année 2009, lorsqu’il s’élevait à seulement 334 817 chambres pour 13 932 hôtels. L’intérêt  des acteurs hôteliers internationaux se fait de plus en plus ressentir et l’hôtellerie classée semble jouer un rôle de moteur dans la croissance de l’offre indonésienne. Avec quelque 171 432 chambres et 1 240 hôtels en 2013, elle a en effet progressé de 44% depuis 2009, alors que l’hôtellerie non-classée affiche une hausse de 20% de son nombre de chambres sur la période (259 361 chambres en 2013 contre 216 101 en 2009). La croissance de la capacité hôtelière indonésienne ne devrait pas faiblir au cours des prochaines années, alors que la demande du marché est toujours excédentaire par rapport à l’offre. Le nombre grandissant de touristes accueillis chaque année dans les infrastructures de l’archipel et l’augmentation de la capacité aérienne en direction de la destination, notamment en ce qui concerne le transport low-cost, devraient ainsi permettre à l’industrie hôtelière indonésienne de poursuivre sa croissance jusqu’en 2020, voire au-delà. Les perspectives plutôt réjouissantes du secteur ne laissent pas les investisseurs indifférents, qu’ils soient nationaux ou internationaux. Ainsi, la majorité des 602,6 millions de dollars injectés dans le tourisme de l’archipel en 2013 ont bénéficié au développement de son offre hôtelière. Sur l’ensemble, 462,5 millions de dollars ont été mis sur la table par des fonds étrangers. Selon le ministre du Tourisme et de l’Economie Créative d’Indonésie, Mari Elka Pangestu, plusieurs opérateurs hôteliers locaux et étrangers cherchent en effet à étendre leur présence dans la destination pour suivre l’augmentation de la demande. Cela se vérifie dans les récentes annonces de développements des groupes internationaux.Louvre Hotels Group veut être l’un de ces acteurs. Un an après avoir implanté son premier hôtel Golden Tulip dans l’archipel, il a en effet annoncé en début d’année sa volonté d’ouvrir 30 établissements supplémentaires sur le marché en l’espace de trois ans. Le groupe prévoyait ainsi l’ajout de 1 286 chambres à son réseau national, via le renforcement de la présence de son enseigne Golden Tulip et l’implantation de Première Classe dans la destination. La ville de Bandung devrait d’ailleurs accueillir d’un des plus grands hôtels de la marque super-économique au monde en 2016. “Nous sommes ravis de dévoiler aujourd’hui nos projets pour les enseignes Golden Tulip et Première Classe en Indonésie. Les perspectives de croissance de l’économie indonésienne à long terme nous laissent envisager de multiples opportunités commerciales qui permettront de renforcer le tourisme dans la région. L’amélioration de l’accessibilité des villes du pays grâce au développement constant des infrastructures aéroportuaires se traduit par des flux de voyageurs toujours plus denses, pour le business comme pour le tourisme, et nous voyons en cela une opportunité formidable pour nouer des partenariats et gérer des hôtels de grande qualité à travers tout le pays.”, avait déclaré Pierre-Frédéric Roulot, président de Louvre Hotels Group, au moment de l’annonce.De son côté, alors qu’il fête cette année ses 20 ans de présence en Indonésie, Accor vise un réseau de plus de 100 hôtels et  20 000 chambres sur le marché à l’horizon 2015. Pour Sébastien Bazin, P-dg du groupe hôtelier,  « L’Indonésie est un marché prioritaire pour Accor dans la région Asie-Pacifique, avec un potentiel de développement significatif et sur lequel nous sommes déjà leader. La dynamique d’expansion dans ce pays illustre notre stratégie globale, avec actuellement plus de 130 000 chambres en projet de développement, aux deux-tiers dans les pays émergents et sur l’ensemble des segments hôteliers ». En 2013, le groupe a ouvert 18 nouveaux hôtels dans le pays, aussi bien sur les segments haut de gamme qu’économique. Il a ainsi terminé l’année avec un portefeuille de 70 établissements dans 24 villes de l’archipel, et des contrats signés pour 70 autres hôtels. Sur l’ensemble de l’année 2014, Accor prévoit d’ouvrir 17 propriétés supplémentaires dans les villes de Jakarta, Surabaya, Bali, Makassar, Tangerang, Bandung ou encore Semarang. Il a ainsi inauguré son premier hôtel de luxe dans la destination, le Sofitel Bali Nusa Dua. Le groupe a aussi lancé sa marque Grand Mercure Maha Cipta, avec le Grand Mercure Jakarta Harmoni. InterContinental Hotel Group fait également partie des acteurs internationaux pour lesquels le marché indonésien est prioritaire. Alors qu’il y dispose d’un pipeline de 20 établissements pour quelque 5 000 chambres, le groupe hôtelier a récemment annoncé le lancement de son enseigne lifestyle dans l’archipel, avec l’ouverture de l’Hotel Indigo Bali Seminyak prévue pour l’année 2015. Le Britannique prévoit également le développement de trois hôtels Holiday Inn et neuf Holiday Inn Express dans la destination d’ici l’année 2016, d’un deuxième Hotel Indigo à Jakarta et d’un cinquième de la chaîne InterContinental Hotels & Resorts. Carlson Rezidor arrive sur le marché grâce à son partenariat avec un acteur local pour la création d’une joint-venture, baptisée PT Carlson Panorama Hospitality. L’objectif annoncé est de développer les enseignes Radisson et Park Inn by Radisson sur le marché, via la construction de quelque 20 établissements au cours des prochaines années dans des destinations telles que Jakarta, Bali, Surabaya et Yogyakarta, ou dans des villes émergentes comme Manado, Makassar, Palembang et Medan.Parmi les autres opérateurs mondiaux présents en Indonésie, Starwood Hotels & Resorts dispose d’un portefeuille de 14 établissements en opération et 10 en cours de développement sur le marché, et a récemment annoncé l’implantation de son enseigne Four Points by Sheraton avec le Four Points by Sheraton Makassar. Best Western prévoit d’ajouter 25 nouveaux établissements à son réseau indonésien au cours des prochaines années, représentant quelque 3 500 chambres, contre les 600 qui composent actuellement son réseau. Le groupe a récemment ouvert le Best Western Mega Kuningan, sa deuxième adresse à Jakarta. Enfin, Meliá Hotels International a annoncé la signature d’un accord pour le développement du premier hôtel sous enseigne Innside by Meliá en Asie. Situé dans la ville indonésienne de Yogyakarta, l’Innside Yogyakarta devrait ouvrir ses portes au cours de l’année 2015. Alors que les groupes hôteliers internationaux s’affairent pour combler le déficit d’offre de chambres du marché indonésien, la demande grandissante présage encore de belles opportunités d’investissement pour les années à venir. Au vu de l’augmentation continue de la fréquentation de la destination, poussée par le renforcement des infrastructures de transport et d’accueil, les investisseurs et opérateurs internationaux devraient garder un œil attentif à ce marché encore un certain temps. Le développement du tourisme est d’autant plus important pour l’Indonésie qu’il est générateur d’emplois et de revenus,  alors que la pauvreté et le partage inégal des richesses touchent encore une grande partie de la population.

Vous aimerez aussi :

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?