Accéder au contenu principal

Analyses

Guinée, une terre promise au développement touristique

Profondément affaiblie par les crises politique et sanitaire survenues ces dernières années, l’économie guinéenne connaît aujourd’hui un nouvel essor. Alors que de nouvelles réformes se mettent en place, l’offre d’hébergement se renouvelle afin de faire face au retour des visiteurs d’affaires, principale clientèle aujourd’hui concernée par le pays. L’ouverture d’établissements haut de gamme et l’arrivée de groupes hôteliers internationaux témoignent d’un regain d’intérêt porté au marché. Pour autant, très peu développé à l’heure actuelle, le tourisme de loisirs n’est pas mis de côté par les autorités, qui souhaiteraient à terme placer la Guinée parmi les destinations phares d’Afrique de l’Ouest.

Souvent qualifiée de « château d’eau d’Afrique », du fait de ses nombreux fleuves (Niger, Sénégal, Gambie…), la République de Guinée est située sur la côte Atlantique du continent africain. Son territoire est délimité au Nord par la Guinée-Bissau (ex-colonie portugaise) et le Mali, et au Sud par la Côte d’Ivoire, le Liberia et la Sierra Leone. Subdivisée en quatre grandes régions naturelles, elle se caractérise par une grande variété de reliefs et paysages, allant de l’océan (Basse Guinée) aux massifs montagneux du Fouta Djallon (Moyenne Guinée), en passant par la forêt (Guinée Forestière) et la savane (Haute Guinée). Elle regorge par ailleurs de ressources naturelles, avec un sous-sol riche notamment en bauxite (près d’un tiers des réserves mondiales), mais aussi en or, en minerai de fer et en diamants. Bien que sous exploitée, l’industrie minière constitue aujourd’hui 80 % du commerce extérieur du pays et sa principale source de revenu. Le territoire guinéen compte quelques 13 millions d’habitants (selon la Banque Mondiale), dont presque 4 millions concentrés dans sa capitale Conakry. Principale ville du pays, celle-ci occupe une place centrale dans l’économie guinéenne, grâce à son port autonome (PAC), mais également en raison du développement des secteurs bancaires (Société Générale et Ecoban) et de télécommunications (MTN, Orange, Intercel, Sotelgui, Cellcom). Malgré la richesse des sites, le tourisme en Guinée a toujours été balbutiant, en raison notamment de l’instabilité politique du pays entre 2009 et 2013, puis l’épidémie du virus Ebola en 2014. L’attractivité du pays a largement souffert de cette situation, provoquant aussi un fort ralentissement de sa croissance (1,1 % en 2014 et seulement 0,1 % en 2015). En hausse entre 2010 et 2011, le nombre d’arrivées internationales chute fortement sur la période 2011 – 2014, passant de 131 000 à 33 000, soit une baisse de près de 75% (World Bank & Financial Afrik.com). En poste depuis janvier 2016, l’actuel ministre du Tourisme et de l’Hôtellerie, Thierno Ousmane Diallo, déplore l’insalubrité et le mauvais état des infrastructures, notamment des routes pour beaucoup impraticables, mais également le manque de qualification des Guinéens dans ce secteur. La situation est toutefois en passe de s’améliorer : depuis la fin de la crise sanitaire en décembre 2015 et la relance de la croissance économique, l’aéroport de Conakry enregistre un regain d’activité, les compagnies aériennes ayant repris leurs vols réguliers à destination de la capitale. 60 000 visiteurs internationaux ont ainsi été enregistrés en 2016 selon le ministre du Tourisme, qui prévoit doubler ce chiffre en 2017. Dans le cadre du Plan National de Développement Economique et Social 2016-2020, plusieurs réformes sont actuellement mises en place afin de relancer l’activité touristique en Guinée. La gestion des ressources humaines et la formation, en particulier, constituent des préoccupations majeures du gouvernement, qui souhaite par ce biais améliorer la qualité d’accueil. La rénovation des grands axes routiers et la restauration des sites historiques – comme la Guinée Forestière, aujourd’hui totalement laissée à l’abandon – s’avère également une priorité. Véritable « synthèse de l’Afrique de l’Ouest » en raison de sa géographie, la Guinée dispose d’un potentiel touristique indéniable, notamment pour l’écotourisme, basé sur la découverte des milieux naturels (trekking, circuits aventure, rafting…). Elle possède de nombreux sites protégés tels que le parc national du Niokolo-Koba, le parc national du Haut Niger, la baie de Sangaréya ou encore la réserve naturelle du Mont Nimba. La diversité des ethnicités, la présence de sites liés à la traite négrière (Dominya, Farinya) constituent également des atouts pour le tourisme culturel. Enfin, le tourisme balnéaire est une autre piste envisagée, le ministre du Tourisme ayant annoncé la création de nouvelles capacités d’hébergement sur le littoral, à Boffa (130 km au Nord de la capitale).Aujourd’hui très limité, le tourisme d’agrément constitue un axe important du ministère, qui souhaiterait faire de la Guinée l’une des destinations phares d’Afrique. Pour autant, la priorité, compte tenu du regain d’activité économique, passe aujourd’hui par le retour de sa clientèle d’affaires. Le ministre du Tourisme a annoncé vouloir élever la capacité d’accueil de Conakry à 2 500 lits à horizon 2018 pour pouvoir concurrencer Dakar, l’autre capitale francophone de la côte Ouest. Le ministère précise que cette stratégie permettra de générer de la demande et favoriser l’attractivité de la destination auprès des investisseurs. A cet égard, le développement d’une offre d’hébergement adaptée, il y a peu encore quasi-inexistante, s’avère essentiel. Le marché hôtelier national compte à l’heure actuelle environ 300 établissements, principalement concentrés dans la capitale, contre 163 hôtels en 2014 (Source Hospitality ON). Bien qu’encore limité, le parc connaît aujourd’hui un nouvel essor, porté par l’arrivée de nouveaux établissements indépendants, mais également par celle de groupes internationaux. Le parc hôtelier de Conakry a connu des changements significatifs au cours des 5 dernières années, à commencer par la rénovation de deux unités historiques situées dans le centre-ville : le Palm Camayenne (123 chambres), premier établissement haut de gamme du pays inauguré en 2013, et l’hôtel Kaloum (271 clés) qui a ré-ouvert ses portes en 2015. Les nouvelles ouvertures, telles que celles de l’hôtel Millenium Suite (70 suites) en 2014, du Sheraton Grand Conakry de 129 clés (1er établissement du groupe Marriott International en Afrique de l’Ouest) et du Noom Hotel (hôtel de 187 chambres opéré par le groupe espagnol Mangalis) fin 2016 confirment ce besoin de renouvellement et témoignent d’une montée en gamme de l’offre hôtelière guinéenne. Davantage destinés à une clientèle d’affaires, ces établissements disposent notamment d’infrastructures propices à l’organisation de conférences et séminaires de grande capacité. Par ailleurs, d’autres projets sont en cours de développement dans la ville, à l’image du Onomo Hotel Conakry (123 chambres et 32 résidences), dont l’ouverture est prévue en 2017, de l’Azalai Hotel Conakry (280 chambres), actuellement en construction, ou encore du Radisson Blu Hotel Conakry qui devrait accueillir ses premiers clients début 2018.Ainsi, après une période difficile, l’activité hôtelière en Guinée reprend peu à peu des couleurs et devrait poursuivre son développement dans les prochaines années. Le secteur du tourisme constitue aujourd’hui un axe important de développement pour le pays, qui dispose d’innombrables ressources largement sous-exploitées. C’est le cas pour son tourisme de loisirs qui peut miser sur des territoires naturels ou culturels d’importance, à revaloriser, mais aussi pour son segment d’affaires. Ce dernier doit s’appuyer sur les standards occidentaux de l’hôtellerie d’affaires pour espérer renouer avec la croissance. Outre les initiatives actuellement mises en place par le gouvernement, qui espère par ce biais concurrencer d’autres destinations africaines telles que le Sénégal ou le Ghana, la Guinée peut également compter sur l’attractivité croissante de l’Afrique de l’Ouest, qui constitue aujourd’hui la deuxième région la plus ciblée par les chaines hôtelières sur le continent. 

Vous aimerez aussi :

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?