Accéder au contenu principal

Analyses

Grève Air France : Les prix des hôtels de Roissy et Orly ne restent pas bloqués au sol

La grève des pilotes d’Air France, qui dure depuis près de 2 semaines, a soutenu les prix moyens des hôtels d'aéroports parisiens, qui sont en hausse mais sans que l'on puisse véritablement parler d'envolée, tandis qu’en province la grève n’a pas de réel impact sur l’activité hôtelière.

La prolongation du mouvement de grève à Air France, débuté le 15 septembre et qui se poursuit encore aujourd'hui, a entraîné la suppression d'en moyenne la moitié des vols durant 12 jours. Si, dans les tout premiers jours de la grève, les effets ne se sont pas fait directement ressentir sur la fréquentation de l'hôtellerie des aéroports parisiens (voir notre précédent article), on observe finalement sur la période du 15 au 24 septembre une augmentation du taux d'occupation par rapport à l'année précédente (+3,6 points à Orly, +2,5 points à Roissy) qui est simplement en ligne avec la hausse observée sur le reste du mois de septembre ; la grève en elle-même n'a donc pas significativement impacté la fréquentation des hôtels situés immédiatement à proximité. C'est en revanche en termes de prix que les effets de la grève se sont fait ressentir. La présence de passagers bloqués à cause de l'annulation de leurs vols, et obligés de séjourner une ou plusieurs nuits dans les établissements hôteliers, induit logiquement une hausse de la demande et des tarifs dans la hôtels à proximité immédiate. A Orly, les prix moyens réels constatés ont atteint leurs plus hauts niveaux du mois de septembre au cours de la première semaine de grève, dépassant les 122€ les 16 et 17 septembre (contre moins de 110€ l'année précédente), là où ils n'avaient pas franchi le seuil des 106€ le reste du mois. Les hôtels d'Orly ont ainsi connu une croissance à deux chiffres de leur prix moyen du 16 au 22 septembre par rapport à l'année précédente, avec des hausses journalières comprises entre 11% et 17%, mais il est à souligner q'une tendance à la hausse s'observait également sur le reste du mois de septembre : tout n'est donc pas entièrement imputable à la grève. Au cours de la deuxième semaine de grève, les prix moyens à proximité des aéroports sont restés supérieurs à la normale (mais dans une moindre mesure), entre 106€ et 117€. A Roissy, les prix moyens des hôtels ont eux enregistré sur toute la durée de la grève des hausses de prix supérieures à celles observées en temps normal, jusqu'à 7% d'augmentation journalière par rapport à 2013. Ce sont des niveaux significatifs de hausse, mais tout de même loin des envolées annoncés par les OTAs ou d'autres acteurs non représentatifs qui extrapolent l'évolution de prix sur des canaux bien précis (ex : le web en réservation de dernière minute) et celle de l'ensemble du marché hôtelier.Il est à noter également que les plus fortes progressions de taux d'occupation et de prix moyen sont observées au cours du week-end. Alors que la fin de semaine est généralement une période de moindre activité, le mouvement de grève a permis à l'hôtellerie des aéroports de Paris de maintenir son activité en week-end du fait de passagers contraints de séjourner à l'aéroport. Ainsi, du vendredi 19 au dimanche 21 septembre, le taux d'occupation et le prix moyen affichent les plus fortes hausses comparé aux autres week-ends du mois et à celles observées en semaine.Les hôtels d'aéroports de province ne bénéficient cependant pas des mêmes retombées que leurs homologues parisiens. A Toulouse, le prix moyen n'a connu une forte croissance qu'au cours de la deuxième semaine de grève (plus de 13% d'augmentation par rapport à l'année précédente), où il atteint ses meilleurs niveaux mensuels, supérieurs à 115€, alors qu'il était en baisse par rapport à l'année précédente sur tout le début du mois de septembre. A Marseille, Bordeaux et Lille en revanche, la grève n'a pas eu d'impact positif puisque les prix moyens n'enregistrent pas d'augmentation particulière comparé au reste du mois, ni de progression significative par rapport à l'année précédente. A Marseille et à Lille, la tendance à la baisse des prix par rapport à 2013 amorcée depuis septembre se poursuit durant le mouvement de grève, tandis qu'à Bordeaux l'activité des hôtels se maintient tant en termes de prix moyen que de taux d'occupation.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?