Accéder au contenu principal

Analyses

Gand : zoom sur la jolie flamande

Arrosé par la Lys, le chef-lieu de la Flandre Orientale jouit de performances hôtelières en nette progression ces dernières années. Malgré les enjeux sécuritaires qui ont marqué l’industrie hôtelière belge en 2016, la cité de Charles Quint fait valoir ses atouts historiques et culturels, et se dévoile désormais à un nombre croissant de visiteurs. A mi-chemin entre Bruges et Bruxelles, toutes deux très plébiscitées par le tourisme, la cité flamande tire à son tour son épingle du jeu et fait savoir à ses voisines que le tourisme lui va aussi comme un gant.

Située au nord de la Belgique, à 60 kilomètres de Bruxelles, Gand constitue la troisième commune la plus peuplée du pays après Anvers. Elle recense 250 000 habitants et près de 455 000 dans toute l’agglomération gantoise, et se targue d’un fort dynamisme : troisième port du pays, première ville étudiante du Plat Pays (avec une population estudiantine représentant environ un cinquième du nombre total d’habitants), elle appartient au fameux « losange flamand » formé des cités de Louvain, Bruxelles, Gand et Anvers. Son économie est tournée vers l’industrie : fief du textile depuis le Moyen-Âge, elle s’est aussi modernisée dans les industries de pointe, l’automobile et les services.Historiquement, la cité flamande a connu un dynamisme flamboyant entre les Xème et XVème siècles, époque où Gand se rangeait parmi les villes les plus prospères d’Europe. De cette période dorée subsistent un certain nombre de joyaux de son patrimoine : le centre-ville historique est classé au patrimoine mondial de l’Unesco, avec le Château des Comtes de Flandre, le Beffroi ou encore la Cathédrale Saint-Nicolas mettant en perspective le glorieux passé de la ville.

On ne dénombre pas moins de 23 musées sur place, dont le fameux Musée des Beaux-Arts glorifiant les grands noms de la peinture flamande, tandis que, d’après l’office de tourisme local (Visit Gent), 653 restaurants et 620 cafés sur place rendent gloire à la gastronomie belge.Le chef-lieu de la Flandre Orientale organise également plusieurs manifestations culturelles, en premier lieu les Fêtes de Gand (Gentse Feesten), un des plus importants festivals de rue d’Europe qui se déroule pendant dix jours et dix nuits chaque été. On estime qu’il attire chaque jour plus de 100 000 spectateurs, pour un total avoisinant les 1,7 million au cours de ses dernières éditions. Des représentations de ballet, d’opéra et le Festival International du film de Flandre-Gand complètent l’offre évènementielle.

Histoire, architecture, beaux-arts et manifestations culturelles se mêlent donc pour faire de Gand un nouveau foyer du tourisme belge. Avec un total de 1 425 chambres réparties dans 13 établissements de chaînes en 2017, le parc hôtelier gantois est le troisième plus important du pays, derrière Bruxelles et Anvers.

Il célèbre un RevPAR (revenu par chambre disponible) en augmentation continue depuis les cinq dernières années, exception faite de 2016, marquée par la vague sécuritaire à travers le pays. Entre 2012 et 2015, il a crû de 10,7%, poussé par un taux d’occupation en hausse de 5 points (82,3% en 2015) et des prix moyens améliorés de 7,7%.Les performances hôtelières de Gand depuis début 2017 s’annoncent sous de bons auspices et devraient faire oublier l’impasse de l’an dernier : sur les six premiers mois de 2017, son RevPAR moyen a connu une hausse de plus de 6,8% par rapport au même indicateur l’an passé. Et les chiffres sont bons à l’échelle de toute la région flamande ; Toerisme Vlaanderen fait état d’un nombre croissant de visiteurs comme de nuitées sur place en depuis 2004.Précurseur, le magazine américain Condé Nast Traveler a récemment nommé la cité flamande « sensation-surprise du citybreak européen ». Son industrie hôtelière génère 600 emplois à plein temps, tandis que la manne touristique ne cesse de s’ouvrir plus largement à mesure que la ville se dévoile au grand public. Preuve en est que la cité flamande veut à son tour limiter l’impact d’Airbnb sur son territoire en instaurant des normes obligatoires pour les hôtes. Capitale d’art et d’histoire tout aussi dynamique que prometteuse, on peut s’attendre à voir encore progresser ses performances en se hissant parmi les destinations européennes les plus en vogue.

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Register for free to Vote pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?