Accéder au contenu principal

Enquêtes

France : Baisse des réservations confirmée en cette fin d’année 2015

Insécurité, concurrence des nouvelles formes d’hébergements et morosité économique sont à l’origine de l’inquiétude des hôteliers en ce qui concerne la fin d’année. Ils observent en effet une baisse des réservations pour la période de Noël et du Jour de l’An, par rapport à l’an dernier, comme le montrent les résultats d’un sondage réalisé par Hospitality ON avec Olakala.

La fin d'année s'annonce compliquée pour les hôteliers français. Alors que la période de fêtes est habituellement bénéfique pour l'activité du secteur, les professionnels font face à des annulations et un retard dans leurs réservations, comme ils le laissent entendre dans un sondage réalisé par Hospitality ON, avec Olakala. Constatez-vous une augmentation de vos réservations par rapport à l’an dernier ? A l'échelle nationale, 67% des répondants font part d'une baisse de leurs réservations pour les dernières semaines de 2015, par rapport à l'an dernier, dont 36% de manière particulièrement prononcée. La tendance est plus marquée en région parisienne, où les conséquences des attentats du 13 novembre se font ressentir de manière plus forte sur les intentions de voyages des clients. En Ile-de-France, la part des hôteliers sondés observant une baisse d'activité atteint en effet les 90% (dont 50% parlent d'une forte baisse), contre 57% des professionnels de province. Hors Paris, 20% des répondants estiment néanmoins que leurs réservations sont en hausse sur la période. Pour l’ensemble de l’année 2015, par rapport à l'an dernier, considérez-vous que votre activité :Couplé à un contexte économique encore morose et à un marché concurrentiel, l'impact des attentats devrait se faire ressentir sur les performances des établissements pour l'ensemble de l'année. C'est du moins ce que prévoient la moitié des professionnels interrogés par Hospitality ON en France. Le phénomène apparaît là aussi plus accentué en région parisienne, où il concerne 74% des personnes sondées, contre 38% de celles établies en province. En dehors de Paris, les opinions des professionnels sont équilibrées : 30% envisagent en effet un maintien de leur niveau d'activité, quand 32% espèrent une progression. Les perspectives sont donc à un rééquilibrage déjà à l'oeuvre.Parmi les principales difficultés citées par les hôteliers interrogés, l'impact des attentats sur les clientèles de loisirs et étrangères arrive en premier plan. Il s'accompagne également, pour la majorité d'entre eux, de la concurrence des nouvelles formes d'hébergements, notamment collaboratives comme Airbnb, et d'une baisse de pouvoir d'achat, principalement auprès des clientèles locales. Les hôteliers de montagne parlent aussi du manque de neige en stations.Pour autant, compte tenu de la nette hausse d'activité enregistrée en 2015 ailleurs en Europe (voir notre article) et du caractère exceptionnel des évènements ayant pénalisé la France cette année, les perspectives pour 2016 sont heureusement moins moroses.

Lire aussi :

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?