Accéder au contenu principal

Tendances

Février 2017 : La dynamique de croissance se poursuit pour les hôteliers européens

En février 2017, les professionnels de l’hôtellerie enregistrent des performances en progression à l’échelle européenne. Ils bénéficient d’une combinaison favorable de leur taux d’occupation et de leurs prix moyens. Tous les pays enregistrent des gains de fréquentation, témoignant d'une dynamique structurelle positive.

Au niveau européen, les professionnels du secteur hôtelier affichent des performances en nette hausse, avec un RevPAR (revenu par chambre disponible) qui progresse de +5,2% par rapport à la même période l’an passé. Cela s’explique par un taux d’occupation en rebond de +2,1 points et d’un prix moyen également en hausse de +1,7%. L’ensemble des catégories profite de cette amélioration des performances et tout particulièrement l’hôtellerie milieu de gamme (RevPAR : +5,9%). Les établissements haut de gamme affichent aussi des indicateurs en forte croissance (RevPAR : +5,4%), ce segment bénéficiant en particulier de la plus forte hausse en termes de prix moyen (PM : +2,2%) parmi les différents segments. A l'inverse, les hôtels budget et économiques regagnent en fréquentation, mais sans encore retrouver de vraie inflexion haussière des prix (respectivement +0,3% et +0,9%).En revanche, la hausse du taux d’occupation est constatée dans tous les pays, et sur l’ensemble des segments. Ce facteur témoigne de la progression structurelle de la fréquentation hôtelière à l’échelle du territoire européen, et du regain d’attractivité de certaines destinations qui avaient souffert en 2016 à cause d'attentats. Cela concerne notamment la France et la Belgique, où le taux d’occupation est aussi en hausse (+2,7 et +1,5 points, respectivement).En Février 2017, à l’exception de la Belgique et du Luxembourg qui stagnent, tous les pays enregistrent une hausse de leurs performances. Les meilleures croissances relativement au mois de février 2016 reviennent à cinq pays : le Portugal (RevPAR : +21,8%), la Grèce (RevPAR : +17,8%), la Hongrie (RevPAR : +15,4%), les Pays-Bas (RevPAR : +11,6%) et la République Tchèque (RevPAR : +11,2%). L’Espagne, la Pologne et le Royaume-Uni présentent des indicateurs en hausse de respectivement +7,3%, +7,2% et 6,7%. De même, l’Allemagne (RevPar : +3,9%), la France (+3,3%) et l’Autriche (RevPAR : +3,1%) confortent leurs indicateurs dans une dynamique de croissance positive.En revanche, les hôteliers belges connaissent une nouvelle dégradation de leurs indicateurs, mais celle-ci est relativement modérée. Leur RevPAR est en légère baisse de -0,3% en raison d’un prix moyen en repli de -2,6%, qui soutient un taux d’occupation en rebond (+1,5 point). La France, le Luxembourg et l’Autriche enregistrent aussi un prix moyen en recul de respectivement -1,5%, -1,4% et -0,3%. Notons cependant que les hôteliers français sont plus généralement en pleine phase de retour aux standards d'avant-crise. Sur les deux premiers mois de l’année, les professionnels de l’hôtellerie européenne présentent une croissance en forte hausse de +7,1% en comparaison à février 2016 au niveau européen. Cela s’explique par une augmentation de leur taux d’occupation de +2,9 points associée à un prix moyen en rebond de +2,0%. Le segment milieu de gamme reste celui qui affiche la meilleure performance, avec un RevPAR de +8,1%. Quatre pays affichent une croissance à deux chiffres ; la Grèce (RevPAR : +19,3%), le Portugal (+18,0%), la République Tchèque et les Pays-Bas (tous deux de +10,2%). A l’exception de la Belgique, l’ensemble des pays bénéficient de performances en croissance sur les deux premiers mois de l’année. Les établissements profitent de la combinaison à la hausse de leurs taux d’occupation et de leurs prix moyens.Février 2017 s’inscrit ainsi dans la lignée de ce début d’année, caractérisée par des indicateurs globalement favorables sur l’ensemble du territoire. La croissance semble solide et certains pays, notamment ceux de la périphérie européenne, en bénéficient fortement. Certes, cette dynamique s’explique en partie par le report de certaines clientèles qui auraient auparavant privilégié les capitales du coeur de l'Europe, pays du Maghreb ou encore Turquie, aujourd'hui tous plus exposés au risque sécuritaire. Néanmoins, le caractère largement partagé de cette tendance haussière témoigne de l'existence d’une dynamique structurelle favorable en Europe.

Vous aimerez aussi :

Cet article est réservé aux abonnés

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Register for free to Vote pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?