Accéder au contenu principal

Tendances

Février 2015 : la reprise se poursuit pour l’hôtellerie française

Les premiers signes de reprise de l’activité hôtelière française observés en début d’année semblent se confirmer en février, alors que le décalage des vacances scolaires et un effet de traîne des attentats de janvier ont joué sur les performances de la capitale.

A l'échelle nationale, les hôteliers ont été en mesure d'améliorer leur fréquentation de 0,4 point, pour atteindre plus de 56% de taux d'occupation. Renforcée par la progression de 0,3% du prix moyen, cette hausse a permis une croissance de 1% du Revenu par chambre disponible (RevPAR) de l'hôtellerie française. La même tendance positive s'observe dans toutes les catégories hôtelières, bien qu'elle n'ait pas la même intensité. L'augmentation du RevPAR est en effet nettement plus marquée sur le segment moyen de gamme (+2,1%) que dans le haut de gamme (+0,2%), habituellement moteur du secteur. Elle atteint par ailleurs 0,7% dans le super-économique et 0,8% dans l'économique. Résultats mensuels des chaînes hôtelières par catégorie Février 2015

Que ce soit à Paris ou en province, les performances hôtelières ont été impactées par le décalage des vacances scolaires d'hiver, qui se sont davantage étendues sur le mois de février que l'an dernier. En 2015, elles ont en effet eu lieu du 7 février au 2 mars, alors qu'en 2014 elles avaient commencé le 15 février pour se terminer le 17 mars. Ce décalage a joué en la défaveur de l'hôtellerie parisienne, réduisant l'activité affaires dans la capitale, tandis que les touristes d'agrément étaient visiblement encore hésitants à revenir massivement dans la capitale. Le taux d'occupation de Paris intramuros a ainsi reculé de 1,7 point, engendrant une baisse de 2,3% du RevPAR, en dépit du maintien du prix moyen. L'hôtellerie d'Ile-de-France hors Paris semble en revanche avoir pleinement profité des grands évènements accueillis, comme le Salon de l'Agriculture. Sur le mois, les hôtels de la périphérie parisienne ont ainsi enregistré une croissance de 7,5% de leur Revenu par chambre disponible. Si le décalage des vacances scolaires a quelque peu pénalisé Paris intra-muros, il a en revanche permis aux établissements de province de maintenir de bons niveaux de performances alors que la saison des sports d'hiver et des carnavals battait son plein. Hors Paris, le taux d'occupation s'est maintenu par rapport à l'an dernier alors que le prix moyen a enregistré une légère hausse de 0,2%, qui s'est répercutée sur le RevPAR. Après s'être montré résistante au mois de janvier, l'hôtellerie française a donc poursuivi sur sa lancée en février et maintenu une évolution positive de ses performances. Sur l'ensemble des deux premiers mois de l'année, elle a ainsi enregistré une hausse de 0,4 point de son taux d'occupation et de 0,6% de son prix moyen, pour une croissance de 1,4% de son RevPAR.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?