Accéder au contenu principal

Tendances

Edimbourg, une vision solide pour l’avenir

La capitale écossaise Edimbourg retient actuellement l’attention de nombreux investisseurs hôteliers. La richesse culturelle et historique de la ville, ainsi que son attractivité auprès de la clientèle d’affaires font d’Edimbourg, seconde ville la plus peuplée d’Ecosse, « The place to be » au Royaume-Uni, puisque le pays ne prendra finalement pas son indépendance. Avec des performances de fréquentation et de RevPar dans le vert, et la volonté de renforcer l’hôtellerie dans la ville dans le cadre du projet Scotland Tourism 2020, nul doute qu’Edimbourg attirera clients et fournisseurs dans les années à venir.

Située à l’est du pays le plus au nord du Royaume-Uni, l’Ecosse, Edimbourg en est la capitale mais pas la ville la plus peuplée, restant devancée par Glasgow, à 60 km à l’ouest. En 2013, la ville pouvait compter sur une économie locale prospère, enregistrant un taux de chômage de 6,7%, inférieur à la moyenne nationale (7,8%), mais aussi un salaire moyen parmi les plus élevés du Royaume-Uni (24 628 livres par an). Plusieurs projets sont néanmoins mis en œuvre afin de dynamiser la situation économique et sociale, et le tourisme sera un des leviers de croissance important si ce n’est prioritaire pour l’avenir de la ville. En effet, plusieurs plans dont le tourisme et l’hôtellerie font partie intégrante ont d’ores et déjà étés lancés, avec des échéances aux horizons 2015, 2017 et 2020. Avec un marché milieu de gamme enregistrant des performances satisfaisantes depuis le début de l’année, et des investissements récents dans  le créneau haut de gamme, la ville disposera d’une des offres d’hébergement les plus complètes, et souhaite renforcer ce secteur en vue du programme touristique « Scotland 2020 ». Edimbourg veut également confirmer sa place de seconde ville touristique du Royaume-Uni, derrière Londres, en s’appuyant sur le tourisme d’affaires mais aussi évènementiel. Ceci passe par l’accueil de manifestations sportives d’envergure, tels que le Tour de France, dont Edimbourg espère accueillir le départ d’ici la fin de la décennie, ou encore l’Euro de football 2020 pour lequel sa voisine Glasgow s’est portée candidate et dont Edimbourg pourrait bénéficier des retombées.
 
Réunir tous les types de voyageurs, un pari réussiAvec 487 000 habitants, Edimbourg est loin des chiffres de Londres en termes de population, mais aussi d’autres grandes agglomérations du Royaume-Uni telles que Manchester, Glasgow ou même Belfast. Pourtant, la capitale écossaise a été désignée comme la seconde ville la plus attractive du royaume pour les touristes, y compris pour le tourisme d’affaires : avec 55 congrès internationaux réunissant au moins 50 participants organisés en 2013, la ville arrive en deuxième place au Royaume-Uni, derrière Londres selon l’ICCA (International Congress and Convention Association). Le tourisme d’affaires rapporte par ailleurs plus de 300 millions de livres Sterling par an à l’économie locale, selon le Edimbourg Convention Bureau. Outre les réunions d’affaires, des événements et sites touristiques parviennent également à attirer de nombreux visiteurs dans la capitale de l’Ecosse. D’après l’office de tourisme écossais, 6 des 10 sites les plus visités du pays se trouvent en effet dans la ville, dont le National Museum of Scotland (1 768 090 visiteurs) et le Château d’Edimbourg (1 420 027 visiteurs) sont les 2 premiers en termes de fréquentation. Le centre ville est par ailleurs classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Et la ville fait tout pour attirer de nouveaux touristes, l’aéroport d’Edimbourg ayant fait l’objet de restructurations destinées à accueillir des liaisons vers Doha, Chicago, Philadelphie ou encore Oslo pour 2014. Concernant la saisonnalité de la fréquentation, c’est au mois d’août, d’après les données de performances hôtelières du HIT Report publié par MKG Hospitality, que la ville enregistre les meilleurs chiffres. Août correspond en effet au mois des festivals, parmi lesquels les plus importants sont le festival international d’Edimbourg, le festival International du film mais surtout le Fringe, qui propose une grande variété de spectacles et est décrit comme le plus grand festival d’arts en tous genres du monde (en termes de nombres de manifestations). L’attrait d’Edimbourg en août se vérifie également par la fréquentation domestique enregistrée au cours de ce mois, s’élevant à 258 000 visiteurs en 2013, soit la meilleure fréquentation de l’année, toutes régions confondues en Ecosse.Pour consolider et renforcer les attraits touristiques du pays, un programme intitulé Scotland Tourism 2020 a été lancé, et Edimbourg, première porte d’entrée de l’Ecosse avec près de 9,8 millions de passagers transitant par l’aéroport en 2013, fait partie des acteurs majeurs de ce projet.  Ce programme souligne et préconise que les festivals, mais aussi le tourisme d’affaires et l’héritage culturel écossais, trois aspects que la ville d’Edimbourg met en avant, feront l’objet de financements notamment en termes de marketing, pour assurer une meilleure visibilité à la destination. La capitale écossaise, grâce à son patrimoine, sa communication et ses investissements, veut se positionner en tant que ville touristique mondiale. Elle souhaite également développer son offre touristique autour du front de mer. Enfin, sa volonté de renforcer sa notoriété internationale se traduit par le développement des liaisons aériennes vers de nouvelles destinations, notamment vers le Moyen-Orient. Les investissements de la capitale écossaise ne visent pas simplement à augmenter la fréquentation et les flux de visiteurs vers la ville, mais aussi à accroître la capacité d’hébergement.  Ainsi, l’hôtellerie de chaîne compte bien s’implanter de manière durable autour des lieux les plus symboliques et attrayants d’Edimbourg.Un hébergement en plein boom, une prise de conscience chez les chaînes hôtelières ?L’hôtellerie, de chaînes notamment, connait ainsi de nombreuses évolutions. En 2014, Edimbourg comptait 12 000 chambres d’hôtels, dont 6 879 d’hôtellerie de chaîne, soit une baisse de 4,8% de l’offre de chaînes par rapport à 2013. Pourtant, des projets sont engagés pour répondre à la demande, par exemple Ibis a enrichi son portefeuille de 3 établissements et 522 chambres dans la ville depuis le début de l’année 2014.
Sur les segments économiques, les chaînes les mieux implantées fin 2013 dans la capitale étaient Travelodge (10 hôtels ; 1 056 chambres), Premier Inn de Whitbread (6 hôtels ; 743 chambres), IHG complétant le podium à travers sa marque Holiday Inn Express (4 hôtels et 447 chambres). Si les chaînes britanniques sont naturellement bien implantées, il est à noter qu’Accor, grâce à l’ouverture de 3 nouveaux hôtels Ibis courant 2014, est devenue la première marque non-britannique en nombre de chambres présente dans la ville. Toujours en hôtellerie économique, l’Allemand Motel One est présent à travers deux unités, dont une ouverte en 2014. Et l’ouverture d’hôtels ne se limite pas au segment, suivant une trajectoire voulue par les pouvoirs publics notamment. En effet, d’après le plan de développement hôtelier communiqué par l’Edinburgh Council, le segment 4 et 5 étoiles était peu fourni. Au total, la ville recense en 2014 17 établissements de chaînes tout de même pour près de 2 900 chambres. Les groupes Marriott, Hilton et Carlson Rezidor étaient les premiers présents dans la catégorie haut de gamme fin 2013. Des accords ont également été signés pour l’arrivée d’un Marriott Courtyard et d’un Hyatt dans la capitale écossaise. Le marché de l’hôtellerie fait l’objet de transactions et opérations qui sont la preuve de son attractivité actuelle. Ainsi dernièrement, le groupe Carlson Rezidor y a lancé les trois premiers établissements de son enseigne haut de gamme Quorvus Collection, dont un, le G&V Royal Mile Hotel (anciennement sous enseigne Missoni), se trouve au cœur d’Edimbourg, tandis qu’Hilton ouvrait en mars son premier hôtel DoubleTree dans la capitale. Le centre ville a réussi à attirer les hôtels de luxe notamment, avec pour exemples le G&V Royal Mile ou le Radisson Blu. Malgré son classement au patrimoine mondial de l’Unesco, le centre historique peut encore accueillir de nouvelles constructions à deux pas des lieux touristiques les plus fréquentés par la clientèle de loisirs. Selon les données de MKG Hospitality, en 2013, Edimbourg est tout simplement la ville ayant enregistré la meilleure progression de son RevPAR au Royaume Uni (+13,9%), et l’année 2014 affiche également des performances satisfaisantes. Ainsi, sur les huit premiers mois de l’année 2014, le RevPar des hôtels de la ville enregistrait une hausse 1,7%, portée par l’augmentation de 2% des prix moyens atteignant 79 £ (HT), compensant la baisse de 0,3 points du taux d’occupation, qui reste supérieur à 80%. Pour le mois d’août 2014, l’hôtellerie parvient à obtenir un RevPar en forte hausse (+5,8%) par rapport à août 2013, en raison d’une plus forte augmentation des prix (+4%), et un taux d’occupation en hauss de 1,6 point, à plus de 90%. Son niveau de RevPAR élevé, le deuxième plus haut du Royaume-Uni derrière Londres, s’explique notamment par la présence de quelques établissements très haut de gamme au centre ville. Enfin, bien que la ville comprenne deux fois plus d’hôtels que Manchester, les établissements de chaînes intégrées y sont moins nombreux que dans la cité Mancunienne. Le développement du tourisme pourrait donc entraîner dans son sillage les chaînes hôtelières, qui ont sûrement une carte à jouer à Edimbourg. Outre Hilton qui a lancé Double Tree, d’autres opérateurs tels que De Vere ont déjà lancé des projets. Construire l’avenir sur des bases solidesPour son avenir, la ville continuera de miser sur le tourisme événementiel, son offre culturelle et de loisirs étant déjà bien développée, comme en témoignent les chiffres de fréquentation des grands monuments de la ville. L’Ecosse était candidate à l’organisation de l’Euro de Football 2020, qui ne sera finalement pas organisé par pays mais par villes. La proximité de Glasgow d’Edimbourg (60 km) pourrait tout de même lui permettre de bénéficier de quelques retombées positives. La ville travaille par ailleurs à accueillir le départ du Tour de France dans les prochaines années. A l’heure des nouvelles technologies, la ville d‘Edimbourg a également décidé de développer sa visibilité sur les supports mobiles, tels que les tablettes ou les Smartphone grâce à une application baptisée « Edinburgh Rewards ».  Destinée aux voyageurs d’affaires, celle-ci fait partie d’un programme de fidélisation permettant d’accéder à des offres exclusives.  
Edimbourg semble donc faire le pari de se tourner vers le tourisme durant la décennie à venir, et l’hôtellerie prendra part  de manière importante à ce projet de développement. Son parc d’hôtels étant le plus fourni du royaume après Londres, les hôteliers parient sur un avenir radieux du tourisme d’affaires comme de loisirs dans la capitale écossaise, avec de forts investissements espérés d’ici 2020 notamment dans l’hôtellerie de chaîne, dont l’offre reste proportionnellement assez faible en volume, en comparaison avec d’autres grandes agglomérations britanniques. Mais la tendance est déjà à l’augmentation des prix et du nombre d’établissements de chaînes, et grâce à un niveau de RevPAR très positif, d’autres hôtels pourraient être créés dans la capitale écossaise.  Le référendum du 18 septembre sur l’indépendance de l’Ecosse n’aura comme attendu pas redistribué les cartes au Royaume-Uni, mais Edimbourg a déjà réussi son pari de se présenter comme une destination de loisirs et d’affaires à part entière, avec une réelle visibilité et un engagement à l’international toujours plus important.

Vous aimerez aussi :

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?