Accéder au contenu principal

Analyses

Dubaï : Au T1 2016, arrivées en hausse de 5%, prix et RevPAR en forte baisse

Dubai a connu une hausse de sa fréquentation touristique de 5,1% au premier trimestre 2016, avec 4,1 millions de visiteurs. Mais ce rythme modéré dans un contexte de forte croissance de l'offre conduit à un léger recul du taux d'occupation, et à une forte baisse des prix qui plombe le RevPAR.

Au premier trimestre 2016, Dubaï a accueilli 4,1 millions de touristes. Les Pays du Golfe sont en tête des marchés émetteurs (25% des visiteurs), devant l'Europe de l'Ouest (23% de part de marché), avec des touristes venant principalement de Grande Bretagne et d'Allemagne. La clientèle française a enregistré une croissance de 9%. Selon le Directeur Général de Dubai Tourism, Helal Saeed Almarri, cette tendance se justifie par une série d'initiatives qui ont été mises en place telles que le renforcement de partenariats public/privé, des actions de communication et de marketing, des projets de réaménagement, ainsi que des programmes événementiels.Par ailleurs, l'offre tend à se diversifier : tout en conservant sa position de "destination de luxe", le parc hôtelier s'est doté de nombreux établissements moyen de gamme. L'ouverture du Dubai Opera House et de plusieurs parcs à thème ont aussi pour objectif d'élargir le profil de la clientèle en séjour.Mais l'une des conséquence est aussi que la capacité d'accueil de Dubaï est en forte hausse : la ville compte, au 31 mars 2016, 676 établissements et 98 949 chambres dans toutes les catégories d’hôtels et appart hôtels, contre 84 534 au 1er janvier 2014 (Les enseignes leaders sur le marché, celles qui vont s'y implanter et les performances depuis plusieurs années sont détaillées dans l'Hospitality Report Moyen Orient Afrique du Nord). En un peu plus de deux ans, l'offre a crû de plus de 17% ; et la tendance devrait se prolonger dans la mesure où l'émirat souhaite atteindre les 25 millions de visiteurs en 2020 (voir notre article). En parallèle d'une offre en plein développement, le recul des prix du pétrole affecte la demande de certains marchés-sources, notamment ses proches voisins.Conséquence, la hausse modérée de la fréquentation (+5,1%) entraîne selon les données d'HotelCompset un léger recul du taux d'occupation dans les hôtels : -0,7 point au premier trimestre 2016, à un niveau qui reste toutefois excellent (87,6%). En revanche, la forte baisse des prix (-8,7%) entraîne un net recul du RevPAR, en retrait de 9,5% sur le premier trimestre.

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?