Accéder au contenu principal

Tendances

Avril 2015 : mois de ralentissement pour l’hôtellerie française

Si le proverbe voudrait que l’on ne se découvre pas d’un fil en avril, l’hôtellerie française a quand même pris un léger coup de froid. Il faut dire que la période de vacances scolaires, qui s’est étendue sur trois semaines du mois, n’a pas été favorable à l’activité affaires dans la capitale et certaines grandes villes, bien qu’elle ait eu l’effet inverse dans les destinations loisirs de province.

En avril, la fréquentation des hôtels français a reculé de 1 point par rapport à l'an dernier, repassant sous la barre des 67% de taux d'occupation. La progression de 0,9% du prix moyen n'a pas été suffisante pour compenser cette baisse, qui a engendré un recul de 0,6% du Revenu par chambre disponible (RevPAR). Le ralentissement d'activité s'est fait ressentir dans la plupart des catégories hôtelières, alors que la baisse de taux d'occupation a été accompagnée d'une diminution du prix moyen dans l'Economique et le Milieu de Gamme. Seul le Haut de gamme a été en mesure de tirer son épingle du jeu, avec une croissance de 1,8% de RevPAR due à la l'amélioration de 1,6% du prix moyen et soutenue par le maintien du taux d'occupation. Résultats mensuels des chaînes hôtelières par catégorie Avril 2015

Sur la période, Paris (intramuros) a tiré les performances nationales vers le bas avec un recul de 4,2% de son RevPAR. La capitale a souffert d'une baisse de 5,7 points de son taux d'occupation en raison de l'absence de salons biennaux qui avaient eu lieu l'an dernier au Centre des Expositions de Paris Nord Villepinte, et des derniers effets d'annulations qui avaient fait suite aux attentats de janvier. Le recul de RevPAR a néanmoins été ralenti par la progression de 2,6% du prix moyen des hôteliers parisiens. Renforcé par la période de vacances scolaires, peu propice aux déplacements professionnels, le ralentissement d'activité s'est également fait ressentir en Ile-de-France (hors Paris) avec une diminution de 1% du RevPAR. A l'inverse les congés de printemps ont profité aux hôteliers de province, notamment ceux installés dans les stations balnéaires et autres destinations de loisirs, qui ont affiché une progression de 3,7% de leur RevPAR en raison de la hausse de 0,9 point du taux d'occupation et de 2% du prix moyen. L'organisation de plusieurs évènements a également contribué à cette croissance, avec notamment les Championnats d'Europe de Gymnastique Artistique à Montpellier et des salons biennaux à Lyon. Résultats mensuels des chaînes hôtelières par catégorie Janvier à Avril 2015

Le ralentissement d'activité sur le mois d'avril n'empêche toutefois pas la croissance des performances de l'hôtellerie française de rester positive depuis le début de l'année. Sur les quatre premiers mois de 2015, le RevPAR maintient une progression de 1,6% tirée par la hausse de 1,1% du prix moyen et l'amélioration de 0,3 point du taux d'occupation. Le recul printanier ne devrait être que temporaire si l'on en croit le dicton "d'avril, les ondées font les fleurs de mai".

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?