Accéder au contenu principal

Analyses

Attentats Paris : l’hôtellerie affectée

Dix mois après les attaques du 7 janvier, Paris est une nouvelle fois victime du terrorisme. Dans la soirée du 13 novembre, sept endroits de la capitale ont été attaqués par des kamikazes, faisant au moins 129 morts selon le dernier bilan officiel. Ce drame est un nouveau coup dur pour le tourisme et l’hôtellerie parisienne, à quelques semaines de la période des fêtes de Noël.

Alors que les professionnels parisiens du tourisme font état d'annulations et de départs anticipés des visiteurs, MKG Hospitality observe une baisse sensible des performances hôtelières de la capitale au lendemain des attaques meurtrières qui l'ont touchée. Le taux d'occupation a accusé une dégringolade de 20,8 et 23,1 points les nuits de samedi et dimanche, entrainant le Revenu par chambre disponible (RevPAR) dans sa chute. Ce dernier a reculé de 21,1% samedi et de 28,5% dimanche. Evolution des performances quotidiennes à Paris du 9/11 au 15/11 2015

L'impact des attentats de vendredi sur l'industrie apparaît alors nettement plus fort que celui des attaques du 7 janvier 2015. Après les actes terroristes, la baisse du taux d'occupation n'était pas allée au-delà des 2,7 et 2,8 points les 9 et 10 janvier, pour un retrait de RevPAR de respectivement 8,5% et 6,6%. Le repli d'activité s'était par la suite poursuivi sur une durée de deux semaines, avec des pics enregistré à -25% de RevPAR certains jours. Les performances hôtelières de la capitale s'étaient ensuite redressées, tirées notamment par l'activité affaires et événementielle. Un léger "effet de traîne" s'était toutefois fait ressentir plus longtemps auprès de la clientèle loisirs, se traduisant par un recul des indicateurs hôteliers sur les weekends. Les conséquences des attentats de vendredi sur l'industrie touristique semblent prendre une autre importance, à quelques jours de la Conférence sur le Climat qui se tiendra à Paris entre le 30 novembre et le 11 décembre, et à quelques semaines des fêtes de fin d'année qui génèrent habituellement une forte activité dans les hôtels de la capitale."Plus encore que Paris, c'est un symbole de la vie occidentale qui a été attaqué par les terroristes. Dès lors c'est toute la communauté civilisée qui est atteinte et doit réagir", explique Georges Panayotis, "L'activité touristique de la fin d'année était en train d'effacer l'impact négatif des attentats de Janvier. C'est un nouveau coup dur pour l'activité hôtelière de la capitale et on peut s'interroger sur l'effet bénéfique réel attendu de la venue des délégations de la COP 21. Le tourisme parisien s'est déjà relevé de situations dramatiques et les mesures de sécurité ne manqueront pas d'être renforcées."

Lire aussi :

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?