Accéder au contenu principal

Analyses

Attentats d'Istanbul: le tourisme en Turquie était déjà sous pression

L’attaque terroriste qui a eu lieu à Istanbul dans la matinée du 12 janvier 2016, faisant 10 victimes de nationalités étrangères, est un nouveau coup dur pour l’industrie touristique de la ville et du pays. D’autant plus qu'elle a eu lieu dans le quartier de Sultanahmet, où se trouvent les deux monuments les plus visités de Turquie : la basilique Sainte-Sophie et la Mosquée Bleue. Mais si un impact ponctuel futur est à attendre, l'impact de la situation sécuritaire du pays avait déjà commencé à se faire ressentir en 2015.

L'attentat de Sultanahmet est intervenu dans un contexte sécuritaire déjà tendu pour la ville d'Istanbul où plusieurs violences ont eu lieu ces derniers mois, notamment la double attaque terroriste d'octobre 2015 qui a entraîné la mort d'une centaine de personnes. Quelle qu'en soit l'origine, le terrorisme semble alors cibler le tourisme du pays, un secteur essentiel pour l'économique turque. S'il ne faut pas perdre de vue que l'impact de ce genre d'évènement n'efface pas la croissance de long terme des échanges interculturels et du tourisme international (lire l'édito de Georges Panayotis: "Ce qui nous rassemble est-il plus fort que ce qui nous divise ?"), le marché hôtelier turc devrait en être affecté ponctuellement.Sur l'ensemble de l'année 2014, près de 40 millions de visiteurs s'étaient rendus en Turquie, générant quelque 34 milliards de dollars de recettes et portant le pays à la sixième place des destinations touristiques internationales. Ce classement est aujourd'hui remis en cause alors que le gouvernement allemand a demandé à ses ressortissants, représentant le premier marché émetteur de la destination, d'éviter les zones à forte affluence. Les professionnels locaux parlent actuellement d'une multiplication des annulations de la part des visiteurs. Première ville touristique du pays, avec 11,8 millions de voyageurs accueillis en 2014, Istanbul est aussi la première victime de ce contexte d'insécurité. La ville s'était pourtant démarquée ces dernières années par le fort dynamisme de son industrie touristique et hôtelière, comme le montrent les données publiées mensuellement par MKG Hospitality. Evolution mois par mois des performances hôtelières d'Istanbul depuis 2013 (comparaison avec le même mois de l'année précédente)En 2014, les établissements stambouliotes avaient en effet été en mesure de maintenir un bon niveau de taux d'occupation, à 68,4% sur l'année malgré le fort développement de l'offre hôtelière dans la destination, qui avait entraîné le retrait de 2,3 points de l'indicateur par rapport à 2013. La croissance de 11,9% du Revenu par chambre disponible (RevPAR) en 2014 était alors à mettre sur le compte de l'amélioration de 15,6% du prix moyen, même si une partie de cette hausse est liée à un effet d'offre avec l'ouverture de nombreux hôtels haut de gamme & palaces.L'année suivante, l'activité hôtelière a en revanche été plus marquée par le contexte géopolitique et sécuritaire du pays. Si les établissements stambouliotes ont été en mesure de faire rebondir leur taux d'occupation de 2,5 points entre janvier et novembre 2015, l'indicateur a entamé une chute au cours des derniers mois observés, lorsque la tension était plus palpable dans le pays. La baisse de 9% du prix moyen (en monnaie locale) sur la période est à mettre en perspective avec le recul en parallèle de plus de 10% du taux de change livre turque/euro en 2015, qui renforce la tendance baissière du point de vue des clients et des investisseurs européens. Le RevPAR des hôteliers d'Istanbul a ainsi accusé une chute de 5,6% entre janvier et novembre 2015, mais de 10% sur les 3 derniers mois (en monnaie locale), du fait d'un recul du taux d'occupation (-4,8 points sur les trois derniers mois). Alors que l'impact des précédentes attaques terroristes sur l'activité touristique et hôtelière d'Istanbul s'est donc progressivement fait ressentir ces derniers mois, l'acte meurtrier du 12 janvier assomme un peu plus le secteur. Les professionnels se montrent aujourd'hui inquiets quant à l'évolution de leur activité pour les mois à venir, même si à moyen terme la Turquie restera bel et bien l'un des grands marchés émergents pour l' industrie touristique mondiale.

Vous aimerez aussi :

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?