Accéder au contenu principal

Tendances

Août 2016 : climat moribond pour les hôteliers français

Ce mois d’août 2016 se traduit une fois encore par un bilan morose, marqué cette fois-ci par une tendance plus généralisée à la baisse. Contrairement aux mois précédents, aucune catégorie n'est épargnée et la tendance s’observe aussi bien en région qu’à Paris ou en Île de France. L’impact des attentats du 14 juillet dernier à Nice n’a malheureusement pas tardé à se faire sentir : les très fortes chutes enregistrées à Paris, en Île de France et en région PACA entraînent le bilan national dans le rouge, même si certaines régions, notamment littorales, ont enregistré une légère progression.

A l’échelle de la France, le Revenu par chambre disponible RevPAR est en baisse de 13,4% par rapport au mois d'août 2015. Le taux d’occupation chute de 5,1 points accompagné par un prix moyen également en baisse de 6,7%. Les hôteliers de l’Hexagone peinent encore à inverser la tendance qui s’observe depuis le début de l’année. Le secteur est une nouvelle fois impacté par le contexte sécuritaire que traverse la France et qui a dissuadé une partie de la clientèle étrangère de venir séjourner dans le pays. Il convient cependant de rappeler que les régions Île de France et PACA représentent près de 50% du chiffre d’affaire de l’hôtellerie. Ainsi, la forte dégradation des performances de l’une et de l’autre suite aux attentats tendent à influer sur le bilan global alors que les régions littorales ont, elles, enregistré un bilan positif cet été.En ce mois d’août 2016, à l'échelle nationale la tendance à la baisse frappe tous les établissements et ce quelle que soit leur catégorie. Les hôtels haut de gamme sont une nouvelle fois les plus impactés par cette mauvaise conjoncture ; ils enregistrent un RevPAR en chute de 21,7% par rapport à la même période l’an dernier. La baisse de la venue de la clientèle internationale (notamment long courrier) a lourdement pesé sur le bilan de ce mois d'août bien orageux. Le taux d’occupation est en recul de 11 points et les prix moyens suivent la même évolution (-8,7%). Les attentats de Nice, le 14 juillet dernier, ont renforcé la méfiance qui s’exprime vis-à-vis des pôles majeurs de la destination France. Les hôtels du segment super-économique sont les moins impactés mais connaissent également des résultats en légère baisse (RevPAR de -1,6%). Rappelons également qu’une partie de la clientèle estivale de loisirs tend à être de plus en plus séduite par des offres d’hébergements alternatifs – l’offre d’appartements gonfle de 20% en été.Aout 2016 : Résultats mensuels des chaînes hôtelières par catégorieLa plus forte baisse revient une fois encore à Paris, avec un RevPAR en chute libre de 31,5%. Le taux d’occupation des établissements parisiens s’est établi à 62,5% soit un recul de 16,8 points par rapport au mois d’août 2015. Le prix moyen a quant à lui baissé de 13,1%. Des résultats s’expliquant notamment par les mauvaises performances des établissements haut de gamme, directement touchés par la chute de la clientèle internationale dans la capitale. De son côté, l’Île-de-France n’est pas en reste, avec un RevPAR en chute de 20,7%.En régions, les performances étaient à la stabilité le mois dernier. En août 2016, la forte chute enregistrée en région PACA entraîne le RevPAR à la baisse (-4,6%) par rapport à la même période l’année dernière. Tous les établissements (hormis les hôtels de catégorie super-économique) enregistrent des performances dégradées.Depuis le début de l’année, les résultats restent très contrastés selon les zones concernées. Le RevPAR en province est en hausse de 3,1% sur les huit premiers mois de l’année ;  avec des performances en hausse sur tous les segments hôteliers. A l’échelle de la capitale et de l’Île de France, la tendance est inversée ; le RevPAR est en baisse de 14,4%, et toutes les catégories enregistrent des indices net recul. En août 2016, la ville d’Epinal, en Lorraine, dans les Vosges, s’est démarquée des autres villes françaises avec un RevPAR en hausse de 33,7%, porté par un taux d’occupation en progression de 15,7 points et un prix moyen en légère hausse de 1,3%. Cette performance s’explique notamment par l’organisation de concerts et de spectacles gratuits (du 8 juillet au 19 août) sous le slogan « Epinal bouge l’été » et surtout l'accueil du grand départ de la première édition du Vosges Rallye Festival, parrainée par Sébastien Loeb, qui semble avoir porté ses fruits.

Vous aimerez aussi :

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?