Accéder au contenu principal

Analyses

2015 : une année à l’équilibre pour les hôteliers français, des situations contrastées

Les évènements qui ont frappé la France en 2015 ont donné lieu à des situations contrastées pour les hôteliers du pays. Si l’industrie parisienne a souffert de l’impact des attentats, l’activité en province a soutenu la moyenne nationale, permettant aux performances du secteur d’être à l’équilibre pour l’ensemble de l’année. L’hôtellerie haut de gamme & luxe s’en sort mieux, portée par la Côte d’Azur et les stations, et certaines régions ont su tirer leur épingle du jeu.

Une fois n'est pas coutume, les résultats nationaux ont cette année été soutenus par la progression de l'activité hôtelière en Province. Il faut dire que Paris et l'Ile-de-France ont dû faire face en 2015 aux conséquences de deux périodes d'attaques terroristes. Ainsi, et pour la première fois depuis plusieurs années, le taux d'occupation des hôtels parisiens est passé sous la barre des 80%, enregistrant un recul de 3,4 points par rapport à l'an dernier. Malgré une amélioration de 0,4% du prix moyen, le recul de fréquentation a entraîné une chute de 3,7% du RevPAR dans la capitale. La baisse de l'indicateur est un peu moins marquée en Ile-de-France hors Paris (-2,6%), où l'activité dépend davantage du tourisme d'affaires, moins durablement touché par les questions sécuritaires.A l'inverse, l'hôtellerie en province a terminé l'année avec une progression de 3,5% de RevPAR, tirée par l'amélioration de 0,7 point du taux d'occupation et de 2,3% du prix moyen. L'été a été positif, grâce notamment à la météo plus favorable et au décalage du calendrier du Ramadan en juillet. Plusieurs évènements d'envergure ont aussi contribué aux bons résultats de certaines régions, comme la Marée du Siècle qui à attiré nombre de visiteurs en Bretagne (+5,1% de RevPAR dans la région sur l'année 2015), ou l'organisation du salon biennal Vinexpo à Bordeaux (+4,9% de RevPar dans la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes). La venue du roi saoudien sur la Côte d'Azur durant l'été a également été l'un des facteurs de la croissance de 6,8% du RevPAR en Provence-Alpes-Côte d'Azur. En revanche, le recul de 2,5% de l'indicateur en Normandie s'explique par une comparaison défavorable avec 2014, année du 50e anniversaire du débarquement et de l'organisation des Jeux Equestres. Mais la croissance de l'hôtellerie en régions a été ralentie par l'impact des attentats terroristes en fin d'année : tandis que les effets des attentats de janvier 2015 étaient restés circonscrits à Paris et à l'Ile-de-France, les conséquences des attaques du 13 novembre se sont faites ressentir sur l'ensemble du territoire, engendrant de nets reculs d'activité en novembre et décembre, et des effets se prolongeant début 2016.Si le bilan de 2015 est celui d'une stabilité de l'activité hôtelière en France, "Le maintien des performances de l'hôtellerie française est toutefois à mettre en perspective avec les résultats des autres marchés européens pour l'année 2015. La France enregistre en effet une évolution de 0,1% de son RevPAR là où le continent affiche une progression globale de 4,7%", souligne Georges Panayotis, président de MKG Group.

Lire aussi :

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?