Accéder au contenu principal

Actualités

51 000 croisiéristes français en moins en 2017

L’association internationale des compagnies de croisière CLIA annonce une croissance continue du nombre de passagers européens en 2017 (+ 2,5%) malgré un recul du marché français (-9,2%). L’année en cours s’annonce toutefois prometteuse.

La croissance du secteur se confirme à l’échelle européenne : les croisiéristes ont transporté 6,9 millions de passagers en 2017 (+2,5%).

Quatre Européens sur cinq ont choisi une croisière en Europe. La Méditerranée, pourtant en baisse (- 1% pour l’Occidentale et – 11% pour l’Orientale), reste la destination la plus prisée (229 000 passagers), mais l’Europe du Nord devient de plus en plus populaire (+8%).

Les Caraïbes qui apparaissent comme une valeur refuge (120 000 passagers) sont en forte progression (+ 9%). Un chiffre en grande partie expliqué par la montée en puissance des offres de croisières sur Cuba, en lien avec l'ouverture de nouvelles lignes aérienne sur l'île. Le tout sans problèmes logistiques majeurs. « La fréquentation du port de La Havane a beau grimper, il n'y a aucun problème pour les opérateurs. Tout est très fluide », rassure Erminio Eschena, président de CLIA France.

C’est la 2e année consécutive que le nombre de passagers français transportés sur des bateaux de croisières recule. Alors que l'Allemagne (+8,5 % | 2.18M de passagers), l'Espagne (+6,4 % | 510 000), l'Italie (+2,5 % | 769 000), ou encore le Royaume-Uni et l'Irlande (+0,5 % | 1.95M) enregistrent tous des hausses d'activité, la France est la seule à constater une réduction de 9,2 % de son nombre de passagers, à 503.000 (contre 554.000 en 2016).

Mais ce recul est à relativiser. « Cela s’explique par une baisse de capacité, la réduction de l’activité française de certains opérateurs, et bien sûr l’arrêt de Croisières de France et de ses quelque 100 000 clients annuels » résume Antoine Lacarrière, responsable CLIA France, Belgique et Pays-Bas.

Le MSC Meraviglia (5.700 passagers) livré en juin 2017 et exploité au départ de Marseille, connaîtra cette année « sa première année pleine ». En outre, MSC Croisières a prévu de multiplier en 2018 les embarcations de passagers au Havre, avec pas moins de 22 départs programmés. Enfin, les chantiers de Saint-Nazaire livreront le 23 mars à RCCL : le Symphony of the Seas, sister-ship de l'Harmony of the Seas, le plus gros paquebot du monde avec une capacité de 6.360 passagers.

Par ailleurs, l’âge moyen des passagers de croisières se situe entre 42 ans en Italie, 57 ans au Royaume-Uni et augmente légèrement à 49 ans en France tandis que la durée moyenne de croisière diminue (-0,2 jours) à 7.7 jours.

La réduction de la capacité française a profité aux compagnies qui n’avaient pas besoin d’offrir des tarifs attrayants et n’ont donc pas ciblé les jeunes voyageurs de croisière potentiels. « Cette contraction de volume était prévisible, affirme Erminio Eschena, mais précise-t-il, elle ne doit pas nous empêcher de constater la forte dynamique du marché français. Un marché, ajoute-t-il, qui est beaucoup moins figé que d’autres formules de vacances qui ont des contraintes de saisonnalité ».

Erminio Eschena et Antoine Lacarrière sont confiants pour l’année en cours. « Après un travail de consolidation, le marché français va connaitre un nouvel élan. Notre industrie va certainement renouer avec la croissance grâce notamment à l’arrivée de 16 nouveaux bateaux dès cette année. On le sent d’ailleurs déjà. »

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?