Access the main content

Analysis

Marseille, ville où la vie est plus belle pour les développeurs hôteliers

La métropole ensoleillée de Marseille-Aix-en-Provence continue actuellement d’attirer les opérateurs hôteliers. Après le développement de l’offre lié à Marseille Capitale Européenne de la Culture en 2013, la dynamique engagée s’est poursuivie ces derniers mois, en vue notamment de l’accueil des matches de l’Euro 2016 au Stade Vélodrome. Résistant à un contexte national difficile pour l'hôtellerie, les performances en hausse témoignent de l'intérêt croissant des touristes pour la cité phocéenne.

Marseille est la deuxième ville hôte de France pour l'Euro 2016 : elle doit accueillir 6 matches de la compétition au Stade Vélodrome, dont un quart et une demi-finale, et a aménagé une fan zone au Prado. Les opérateurs hôteliers se sont préparés de longue date dans l'espoir de bénéficier des afflux de supporters et des retombées touristiques de l'évènement, et à plus long terme de la montée en puissance de la ville en tant que destination touristique. Dans la métropole marseillaise, l'offre de chaînes s'est ainsi enrichie de trois établissements et 224 chambres supplémentaires au cours de l'année 2015, pour atteindre 9 762 chambres, soit une augmentation de 2,3%. Plusieurs rénovations et changements d'enseignes ont également eu lieu au cours de l'année dernière. Le parc de chaînes reste relativement équilibré entre les segments super-économique, économique et milieu de gamme, représentant respectivement 31%, 25% et 28%. Le segment haut de gamme compte quant à lui 1 572 chambres dans 12 établissements, soit 16% du parc, et est resté stable sur l'année 2015 (après avoir fait sa révolution ces dernières années, notamment avec l'ouverture de l'InterContinental Marseille Hôtel-Dieu). A l'inverse, de nombreux mouvements de parc sont survenus dernièrement dans les autres catégories. Tout d'abord, le segment super-économique s'est enrichi d'une nouvelle unité de 162 chambres, inaugurée par le groupe B&B Hotels à côté du Stade Vélodrome. Idéalement située pour accueillir les spectateurs des matches, elle porte à 10 le nombre d'hôtels de l'enseigne présents dans l'agglomération. Dans le créneau économique, l'hôtel indépendant Suisse et Blancarde (43 chambres), situé à l'est de Marseille, a rejoint l'enseigne Kyriad (Louvre Hotels Group) après une rénovation. Dans la cité phocéenne, Best Western ajoute à son offre un neuvième établissement : l'ex-hôtel indépendant Sainte Marie, d'une capacité de 51 chambres, a ainsi été renommé le Best Western Marseille Bourse Vieux Port. L'ex-Holiday Inn Express Marseille Aéroport (anciennement opéré par le groupe IHG), situé à Vitrolles, a été reconverti pr Louvre Hotels, qui l'opère aujourd'hui sous sa marque Golden Tulip. Toujours à l'aéroport, l'unité Novotel (107 chambres) du groupe Accorhotels a bénéficié d'une rénovation complète avant de passer sous enseigne Ibis Styles.Parmi les autres changements d'enseigne observés dans la métropole, l'hôtel Royal Mirabeau et ses 95 chambres ont quitté le réseau Balladins. L'établissement, situé à Aix-en-Provence dans la très dynamique zone économique des Milles, a été racheté en Juin 2015 par le groupe Honotel, permettant à celui-ci de s'offrir une première adresse dans l'agglomération. La dynamique récente de croissance de l'offre a ainsi plutôt été portée par la cité phocéenne, dans les secteurs du centre ville et de l'aéroport, tandis que les évolutions sont moindres dans la ville voisine d'Aix-en-Provence. Cette croissance devrait se poursuivre en 2016, soutenue par l'accueil de l'Euro. Ainsi, Louvre Hotels ouvre en début d'année un troisième établissement sous sa marque Golden Tulip, dans le centre-ville marseillais : l'hôtel Golden Tulip Marseille Euromed, d'une capacité de 210 chambres. Marriott International inaugure quant à lui l'AC Hotel Marseille Vélodrome, offrant 126 chambres à côté du célèbre stade marseillais. Un établissement 5 étoiles situé rue Lafon, en plein cœur de la ville, dans un ancien hôtel particulier, devrait également voir le jour au cours de l'année, et être opéré sous la marque MGallery par Accorhotels. Enfin, le premier établissement du groupe japonais Toyoko Inn en France est annoncé à Marseille d'ici la fin 2016 : d'une capacité de 231 chambres, il offrira une alternative économique au sein du quartier de la Joliette. Dans un contexte national morose, l'hôtellerie massaliote a connu de bonnes performances sur l'année 2015, avec un RevPAR en hausse de 2,7%, principalement porté par la hausse de la fréquentation. De janvier à avril 2016, cette croissance s'est toutefois ralentie, le RevPAR accusant même un léger recul (-0,2%). mais cette quasi-stabilité reste honorable compte tenu de la croissance de l'offre et surtout du contexte de début 2016 globalement très défavorable à l'hôtellerie française. Avec l'année Marseille Capitale Européenne de la Culture puis l'Euro, l'agglomération marseillaise semble avoir su saisir la balle au bond et poursuivre sa mutation en tant que nouvelle destination hôtelière trendy.

Register for free access to the rest of this article

Register for an account to access exclusive content

Register

Already registered?

Loading...

Vous avez consulté 10 content. Go back home page or en haut de la page.

Access next article.

Sign up to add topics in favorite. Sign up to add categories in favorite. Sign up to add content in favorite. Register for free to vote for the application.

Already signed up? Already signed up? Already signed up? Already registered?