Access the main content

Analysis

Nice-Cannes : Les chaînes déroulent le tapis rouge à l'hôtellerie indépendante

L’offre de chaînes est en croissance dans l'agglomération de Nice-Cannes, du fait de l'intégration d’anciens hôtels indépendants dans le parc des groupes, qui cherchent à conforter leur place au soleil dans cette destination qui est sur une bonne dynamique. En effet, après d’excellents résultats sur l’année 2015, l’année 2016 s’annonce encore douce pour les hôteliers de la côte azuréenne.

L'agglomération de Nice-Cannes est le second parc de chaînes au niveau national, après Paris et devant Lyon, avec un total de 12 267 chambres au 1er janvier 2016. Son offre de chaînes a la particularité d'être dominée par le segment haut de gamme, qui concentre à lui seul 42,4% du parc, suivi par le milieu de gamme avec 27% de l'offre. Les créneaux économique (20%) et super-économique (10%) sont ainsi minoritaires, pesant pour moins d'un tiers de l'offre. Ceci s'explique notamment par la présence de nombreux établissements haut de gamme et luxe sur la Croisette cannoise et la Promenade des Anglais niçoise. Sur l'année 2015, l'offre de chaînes s'est enrichie de 654 chambres dans 8 établissements, soit une progression de 5,6%. Cette hausse résulte principalement de la rénovation et/ou de la conversion d'anciens hôtels indépendants en hôtels de chaînes, ainsi que de nouvelles ouvertures.A Nice, AccorHotels a toutefois construit et ouvert un nouvel établissement sous enseigne ibis Styles, dans le centre ville à proximité de la gare, d'une capacité de 135 chambres. Il devient ainsi le 7ème hôtel de l'enseigne dans l'agglomération. Dans le créneau haut de gamme, le groupe américain Choice Hotels ouvre un nouvel établissement, le Quality Suites Nice La Malmaison, offrant 46 chambres, à quelques minutes de la promenade des Anglais. En revanche, le Quality Hotel Nice Flore Promenade, propriété de Honotel mais opéré par Choice, quitte le parc de ce dernier et devient l'Hôtel de Flore. Best Western ajoute quant à lui ainsi une unité de 112 chambres à son offre niçoise. Rénové à la fin de l'année, l'ancien hôtel indépendant Massena devient ainsi le 15ème établissement de l'enseigne dans l'agglomération, opéré sous l'enseigne Best Western Plus, à quelques mètres de la place Massena.Par ailleurs, le groupe propriétaire Honotel a réalisé deux acquisitions au cours de l'année : l'hôtel Normandie (35 chambres) et la résidence Cœur de City (44 chambres) ont été rachetés respectivement en février et avril 2015. Honotel a également lancé en 2016 une nouvelle marque, Happy Culture Collection, regroupant 6 de ses 8 établissements niçois. Le positionnement des hôtels de la collection vise à apporter au client un lieu confortable et familier ; les établissements proposent notamment des Happy Times, un apéritif revisité offert tous les soirs aux clients. Dernier changement en 2015, la marque de luxe Waldorf Astoria Collection (Marriott International) fait son arrivée à Nice, avec l'ajout à son parc de l'établissement Boscolo Exedra (qui continue d'être opéré également sous enseigne Boscolo), situé sur la promenade des Anglais. Enfin, dans la périphérie nord-ouest de Nice, à Vence, SEH intègre un nouvel établissement à son réseau sous enseigne Inter-Hotel. L'ancien Hôtel Evasion a ainsi été repris et rénové en 2015, devenant l'inter-Hôtel Le Floréal, et offre 41 chambres. À Cannes, aucune ouverture n'a eu lieu en 2015. L'ancien Appart-City de Cannes-Mandelieu a été repris en 2015 par le groupe Choice Hotels, pour être opéré sous la marque économique Comfort. Rénové en février 2016, il offre 112 clefs. Enfin, sur la côte, l'ancien hôtel Avangani, d'une capacité de 100 chambres, a connu un programme de rénovations en mars 2015 et a rejoint l'enseigne économique Holiday Inn, du britannique IHG.Par ces conversions et ces intégrations d'établissements, les groupes hôteliers déjà présents confortent leur place au soleil, tandis qu'aucun nouvel opérateur n'a fait son entrée sur le marché au cours de l'année 2015. L'agglomération de Nice-Cannes a en effet bénéficié de performances rayonnantes au cours de l'année 2015 : selon les données HotelCompSet, son RevPAR a ainsi affiché une hausse de 11,1%, grâce à une augmentation de 6,5% du prix moyen et de 2,6 points du taux d'occupation. Cette progression est principalement portée par la ville de Nice, et par les performances record enregsitrées au cours de la saison estivale. De janvier à avril 2016, le RevPAR connait une hausse de 1,9%, portée par une légère augmentation de la fréquentation, tandis que le prix moyen reste stable. Selon les données de l'Observatoire du tourisme de la Côte d'Azur, la fréquentation étrangère est notamment en recul sur les 4 premiers mois de l'année 2016, en nombre de nuitées. Ceci résulte d'une durée de séjour moins longue, et du net recul de certains marchés, notamment russe et japonais. Les principales clientèles (États-Unis, Britanniques, Allemands) restent stables, mais de fortes progressions ont été enregistrées en provenance de marchés européens tels que l'Espagne, l'Autriche, les Pays-Bas, ou encore au Proche Orient et en Europe centrale et orientale. Ainsi, dans un contexte national morose, la Côte d'Azur tire encore son épingle du jeu, et le ciel reste dégagé pour les opérateurs hôteliers. 

Register for free access to the rest of this article

Register for an account to access exclusive content

Register

Already registered?

Loading...

Vous avez consulté 10 content. Go back home page or en haut de la page.

Access next article.

Sign up to add topics in favorite. Sign up to add categories in favorite. Sign up to add content in favorite. Register for free to vote for the application.

Already signed up? Already signed up? Already signed up? Already registered?